Three Floyds Pride and Joy mild ale

Un petit détour par l’Indiana c’est pas quelque chose normalement a la portée du québécois moyen. Vraiment dommage puisqu’on y retrouve un oasis de la soif des plus intéressants.

La brasserie Three Floyds a, au cours des ans, bâtit une réputation appréciable autour de sa sur-utilisation des houblons. Au point ou on les pointait du doigt en riant lors de la récente pénurie du houblon.

Mis à part ces jaloux, les brasseurs s’en ont bien sortis et continuent d’attirer les éloges. D’ailleurs, leur impériale stout jouit du sommet du classement. D’ailleurs, des milliers d’amateurs envahissent les rues de Munster une fois par année pour participer a la soirée de lancement de cette Dark Lord.

Ce soir, je me permet un petit détour via Munster Indiana pour déguster leur version invraisemblablement légère d’une mild ale: la pride and joy.

Sortie du verre elle tombe a la pinte et dévoile une robe orangée et légèrement voilée. Sa mousse disparaît vite mais laisse derrière elle un album souvenir de dentelle généreux.

Son bouquet de tangerines et de citron lui donne une tangente fortement houblonnée. De grosses chaires d’orange fraiches pour moi se développant en fromage Philadelphia. Un très bon nez!

En bouche la timidité du malt se perçoit accotée sur le mur du fond de cette danse où virevoltent houblons et épices d’été.

Très mince, la bouche met en valeur ces fragiles houblons et lui donne une allure fort rafraichissante.

Ça ferais une excellente bière a boire en regardant un match de hockey de pré-saison ça!

Disponible seulement dans les Etats su centre des Etats-Unis. Gros dommage!

20110822-055050.jpg