Ol’ Fog Burner de Garrison Brewing

J’aime faire vieillir des barleywines (vins d’orge) parce qu’ils ont toutes les propriétés qui le permettent: fortes en alcool, gros houblonnage, et habituellement un verre foncé et bien couvert.

De plus, cet exemplaire de la Nouvelle-Écosse le mentionne sur l’étiquette! Suitable for cellaring.

Tirant 11.3%, elle promet une expérience complexe et relaxante. Parfait pour réchauffer autour du feu (un des derniers de cette année) en cette froide soirée d’automne.

Elle tombe d’une voile ambrée plutôt foncée plaisant à l’oeil. Sans trop de bruit, elle se repose rapidement sans trop faire de mousse. On le sens au verre, son poids promet du gros calibre!

Au nez s’expriment des arômes herbacées aux nuances d’algues et de canneberges. Superbe nez qui prends sa force de l’alcool et qui évolue au changement de température.

En bouche, la langue est chatouillée par un pincement d’alcool rehaussé d’une lourde amertume de houblons terreux et citriques à la fois. Un heureux mélange à l’américaine.

Très collante, son amertume aromatisée aux tangerines et au chocolat au Grand Marinier persiste sur les lèvres. L’alcool réchauffe la gorge doucement et lui donne une nouvelle vie après que la langue ait fait son tour pour enlever le collant des lèvres.

Exactement le style de bière pour accueillir l’hiver à bras ouverts! Si seulement ça serait plus facile en obtenir au Quebec, surtout que la belle province est si près de la brasserie.

Conclusion: heureux qu’elle soit 500ml ce soir!

20111005-091303.jpg