La région de Québec brasse de nouvelles affaires

Malgré l’achèvement des beaux jours, la vieille capitale qui se distingue avant tout par son histoire et sa beauté se prépare à une autre rentrée culturelle dynamique. Et qui dit dynamisme culturel, dit éventail d’adresses pour se mettre du terroir sous la dent et de la bière artisanale dans le gorgoton! D’ailleurs, Bières et plaisirs a eu vent que deux nouvelles microbrasseries s’apprêtaient à s’installer au cœur de la région.

Luc Boivin se passionne pour le monde de la bière depuis 20 ans. Le goût de brasser sa propre bière lui est venu en 1992, alors qu’il était responsable de la maintenance chez Les Brasseurs du Nord. Spécialiste en automatisation de métier, il s’est mis à brasser ses propres recettes en 1998, toujours en cherchant à imiter les grands styles du monde comme les anglaises et les allemandes avec une affection toutefois plus affirmée pour les belges. Avant de devenir copropriétaire de la microbrasserie Dieu du Ciel! en 2006, le brasseur en herbe affirme avoir brassé plus de 300 recettes de bières. Mais, il admet aussitôt que son rêve le plus fou était de sortir ses produits de la maison pour les présenter au public. Un brouepub qu’on verra naître sous le nom de Microbrasserie des Beaux Prés, voilà ce qu’il souhaitait. Ultimement.

La seule microbrasserie du secteur

Plusieurs éléments ont motivé la naissance du projet… Outre son amour pour l’avenir de la bière au Québec, le père de deux ados habitant la région de Québec cherchait également à se rapprocher des siens. Une bonne fois, alors qu’il passait par Sainte-Anne-de-Beaupré pour rentrer à Saint-Jérôme, ville où il avait élu domicile à l’époque, il s’est rendu compte qu’il n’y avait aucune microbrasserie entre Baie-Saint-Paul et Québec. «C’est là que s’est mise à germer l’idée plus concrètement. J’y ai longuement réfléchi et j’en ai parlé à ma conjointe, Johanne. Je lui ai demandé si elle était prête à tout vendre pour partir ce projet avec moi. Deux mois plus tard, elle me répondait par l’affirmative.»

Dans leur plan d’affaires, les copropriétaires, qui ont à cœur le développement économique de la région, mentionnent la proximité du Mont-Sainte-Anne, l’après-ski et l’achalandage de cette section de la route 138, tous des aspects qui font du lieu un endroit privilégié pour s’établir. Leurs intentions? Brasser des bières artisanales et originales accompagnées d’une cuisine bistrot et de plats inspirés des produits locaux dans une ambiance chaleureuse. La microbrasserie accueillera également des bières invitées d’autres microbrasseries de la région et d’ailleurs au Québec.

«Les gens ici vont prendre un verre au St-Hub», ajoute-t-il, histoire de laisser présager que la microbrasserie se démarquera des bannières qui trônent actuellement le long de la 138. Située dans l’ancienne fromagerie Côte-de-Beaupré, la Microbrasserie des Beaux Prés constituera le seul commerce à opérer une terrasse sur le bord du fleuve entre Baie-Saint-Paul et Québec. Les portes de l’édifice qui subit actuellement une métamorphose quasi complète devraient ouvrir en novembre.

Une salle de brassage 100% made in Québec

Pour l’heure, Luc Boivin n’a toujours pas reçu ses équipements de brassage confectionnés à Québec et Boisbriand. «Pour l’instant, je fais des tests d’eau dans mon laboratoire», indique celui qui compte commencer à brasser six bières dès la fin septembre, une palette classique qui sera composée d’au moins une blonde, une rousse et une noire. Quant à l’offre de bières invitées, cela fait partie de sa philosophie. «On veut avoir une rotation de bières invitées en tout temps, par exemple une de Baie-Saint-Paul, de l’Île-d’Orléans ou encore de Shawinigan… C’est bon pour l’ensemble du marché!»

Un petit frère pour Les 3 Brasseurs !

Après un an de patientes recherches, Les 3 Brasseurs ont finalement trouvé un local pour ouvrir une nouvelle adresse à Sainte-Foy. Si tout se passe comme prévu, les travaux qui ont débuté il y a près d’un mois devraient être terminés d’ici le début de l’hiver. On devrait pouvoir y déguster la fameuse palette de produits qu’on connaît déjà vers décembre, voire janvier.

Adjacent au magasin Simons, le local existant qui est en voie de rénovation pour mieux accommoder la brasserie de 10 640 pi2 sera également annexé d’une terrasse. Un espace extérieur de 350 à 400 places qui accueillera la clientèle dès le printemps, mentionne Kevin Breton, directeur marketing pour Les 3 Brasseurs au Québec. Et à en croire ce dernier, en plus des quatre bières disponibles en permanence – la blanche, l’ambrée, la brune et la blonde –, une cinquième recette devrait voir le jour dans tous les 3 Brasseurs d’ici l’ouverture du futur point de vente. Quant à la bière spéciale en vedette chaque mois, on entend poursuivre avec l’offre.

«Le site choisi pour notre nouvel établissement concorde parfaitement avec notre étude de marché. L’endroit est tout désigné pour attirer le type de clientèle que l’on cible», précise M. Breton, qui se dit d’ailleurs très satisfait des commentaires enthousiastes qu’ils ont reçus du public heureux d’apprendre la nouvelle lors du dernier Festibière de Québec, alors qu’on estime qu’environ 8000 visiteurs se sont accoudés à leur kiosque.