Mais ou et donc car ni OR!

C’est difficile à dire.

Le temps des fêtes a vu l’apparition de deux bières de Simple Malt dont le retour de la “S” que j’avais tant aimé jadis. La Or, par contre, c’est du nouveau. Une bière sûre pour le temps des fêtes? Pourquoi pas!

Ca fait vraiment différent après le cinquième repas de dinde, et les barleywines sucrés qui semblent monopoliser le calendrier hivernal de plusieurs brasseries.

Or, vendue en grosses bouteilles de type flip-top 750ml, offre un répit des bières chauffantes des multiples festivals d’hiver qui poussent à gauche et à droite.

Faut quand même avoir un esprit ouvert pour apprécier ce produit. Le bouquet dénote de belles qualités vinaigrées de pommes salées. Du moins, ça aide à préparer le palais pour une aigreur rafraichissante qui suit en bouche. Immédiatement, le bout de la langue est chatouillé et la bouche s’arme automatiquement de salive pour aider à contrôler l’assaut acide qui l’envahit.

Ca prends un bon 2-3 gorgées avant que le palais change de mode, et accueille cette bière convenablement. Après, elle rappelle le caractère unique des Brunes des Flandres, en offrant des saveurs de pommes cueillies trop tôt de l’arbre, avec quelques souvenirs de poires, de chêne, et de chips au vinaigre.

C’est délicieux, mais fera sûrement grimacer les néophytes qui y tremperont les lèvres.

À boire avec des spatzles ou un pâté de saumon. Définitivement un apport unique au marchés de noël et aux soirées froides de février!

Chapeau René!