Great Lakes Blackout Stout

Great Lakes Blackout Stout (http://www.ratebeer.com/beer/great-lakes-blackout-stout/30896/)
Impérial Stout, 9% alc./vol., USA

Cette bière m’est précieuse. Pas pour sa rareté, ou sa qualité, mais parce qu’elle me rappelle un superbe weekend passé entre amis à New York le jour du grand Black-Out de 2003, lorsque plusieurs millions de maisons ont manqué d’électricité sur la côte Est du continent. Nous, les sots, étions en route vers New York sans la moindre idée de ce qui se déroulait entre temps.

Il a fallu un arrêt dans une halte routière pour se rendre compte qu’il y avait un problème. Le symptôme? Un restaurant McDonald’s fermé à 18h. Ca arrive jamais ça. Douteux!

Finalement, la brasserie Great Lakes ont survécu à la panne électrique en se réunissant chez des copains avec plusieurs caisses de bière, et ont fêté à la chandelle pendant qu’ailleurs c’était la panique.  À notre hôtel à Nassau County, on buvait de la bière comme eux, cigare en bouche, et sourire aux lèvres.

La soirée fût donc l’inspiration derrière la Black-out Stout, de la brasserie Great Lakes de l’Ohio. À ne pas confondre avec la brasserie Ontarienne ayant le même nom! Cette première offre une sélection de différents produits dont plusieurs se sont mérités des médailles au Great American Brewing Festival. Fait qui est même fièrement représenté sur l’étiquette de l’excellente Dortmunder Gold, bière blonde, fine, aux saveurs de houblon perçants.

Tout comme la fameuse soirée passée à la chandelle dans un motel de Nassau County, la bière est d’une couleur plus noir que noir, chapeautée d’une fine mousse aux teintes sâblées. Elle dégage des arômes de café noir intense et une promesse d’un corps malté lourd. Le nez me rappelle les bonbons durs chez ma grand-mère qui semblaient toujours coller ensemble dans le pot. D’ailleurs, à lever mon verre, j’ai l’impression de lourdeur dans les doigts.

En bouche, elle est surprenante avec sa légèreté. Un corps aux richesses de café qui glisse sur la langue. On perçoit une huile de café qui lui donne impression d’être acide, et plus svelte qu’elle ne l’est en réalité. Elle s’allonge en un concert d’amertume entre le malt chocolat et les houblons amers qui s’y trouvent. Ca se prolonge avec un grain de café, et termine sa course souvent avant la prochaine gorgée.

Une superbe expérience gustative, et un paquet de bons souvenirs en même temps.

Pour les curieux, je me la suis procuré au magasin Bear World à Watertown dans l’État du New York. Ville de petite taille mais qui est voisine de Sacketts Harbour, et qui héberge de bons magasins, du moins suffisamment pour convaincre la conjointe d’y aller quelques fois par année. Vendue en emballage de quatre bouteilles, au coût de 11.99 $ USD.