Accords B&M #1 : Les musiques jamaïcaines – Partie II : Reggae, Dub.

Le reggae est la suite logique du ska et du rocksteady, il arrive fin des années 1960. Il a lui-même évolué, débutant par un tempo plus rapide que le rocksteady pour arriver au reggae « One-drop » plus lent puis au reggae moderne.

Le tempo, cette fois-ci, est plus lent que son prédécesseur et le temps fort sur le 3ème temps : « Kick (grosse caisse) – Skank – Drop (caisse claire) – Skank ». La basse est hors temps, elle sert à rebondir, à créer ce mouvement de vagues dans les temps faibles. L’orgue et la guitare restent dans leur rôle de métronome, sans oublier toutefois les variantes en jouant en pompe pour l’orgue et en cocotte pour la guitare, ce qui offre plus de complexité rythmique et mélodique. La section de cuivres revient plus souvent, sous formes skankées ou jouées pour répondre aux voix. Par ailleurs, les harmonies musicales ou vocales forment un tapis de velours aux voix principales qui crée une nouvelle dimension.

Le reggae est une musique très complexe, où la basse est prédominante avec un rythme lent et des pointes d’aigus. Les « Belgian strong ales », qui incluent notamment les doubles, les triples et le style d’abbaye, peuvent être un choix judicieux de bières pour être accompagnées de reggae.

Le tempo étant lent, cela nous permet d’imaginer une longue diffusion de l’alcool (8% à 11%), accompagnée d’un goût sucré, d’une rondeur en bouche et avec des arômes de caramel, de fruits secs et d’épices. L’amertume est présente pour équilibrer, trancher dans le sucré et les arômes de houblons sont subtils.

Enfin le dub. Il consiste en du reggae instrumental et remixé sur table. Les premiers dubs se trouvaient en réalité sur la face B du disque 45T, alors que la version originale, chantée, était sur la face A. La base basse/batterie est ultra présente. La voix disparait et on y ajoute des échos de caisse claire, réverbérations et autres effets sonores sur des accords d’orgue ou de cuivre. Ce remixage instrumental du reggae permet aux toasters (DJs du reggae) d’improviser lors des soirées.

Le dub est un style épuré mais pas moins complexe où chaque piste peut disparaitre et/ou réapparaitre. La basse est lourde voire écrasante et seuls la batterie, l’orgue et la guitare allègent le morceau et permettent cette complexité épurée qui peut mettre en lumière certains reflets plus subtils que dans la version originale.

Si l’on s’arrête à ces caractéristiques, cela peut évoquer les « Barleywine » ou les « OAK aged » qui sont des styles très liquoreux, avec beaucoup d’arômes subtils, et une amertume qui peut être légère ou prononcée.

Maintenant il ne reste plus qu’à déguster en musique. En revanche, tout ceci est loin d’être objectif, et reste un point de vue personnel alors à vous de donner votre opinion.

En attendant les autres styles voici les 2 playlists, bonne écoute et bonnes dégustations.

Playlist Reggae: Belgian strong ales

Rico Rodriguez – Children of Sanchez

Bob Marley – Caution

Serge Gainsbourg – Les locataires

Gregory Issac – Night nurse

Dennis Brown – Concrete castle king

Burning spears – Slavery days

Rico Rodriguez – Free ganja

Playlist Dub: Barleywine & OAK aged

King Tubby – Gone 2 Dub

Augustus Pablo

Groundation – Album Dub Wars

Serge Gainsbourg – Album Aux armes et ceatera

Je tiens à remercier les musiciens du groupe THE BIG GUNS (Reims -Fr) pour leurs connaissances sur les styles jamaïcains et leur patience à m’expliquer leurs différences musicales.