Bluegrass Brewing Co. Bourbon Barrel Stout 2010

Louisville est une petite ville pas comme les autres au Kentucky. On connaît cette région pour son Derby, son poulet frit, ses bourbons, et même ses bâtons de baseball. Les plus curieux sauront que Louisville aura aussi été fréquenté par un Tom Cruise étudiant, et un certain Muhammad Ali (il y est né).

Mais avant tout, c’est une place ou semblerait-il, la culture et le loisir vont de pair avec les arts brassicoles et l’esprit du distillat.

C’est justement le croisement de ces deux mondes qui a inspiré la brasserie Bluegrass Brewing Co. de produire une stout vieillie en fût de bourbon local appelée tout simplement la Bourbon Barrel Stout. Oui, je sais, elle n’est pas frite, mais reste tout de même une belle brochure touristique pour l’état du Kentucky. On mentionne aussi le fameux baril dans le titre! Manque juste la coleslaw.

La spécialité de cette offrande (outre son origine légitimement bluegrass country) est que pour une fois, on a vieillit une stout sous sa forme normale, et non selon le style impérial russe. On a donc des notes de torréfaction plus timide, un corps velouté, une amertume fine, et élégante, et un alcool à peine perceptible.

Les notes de chêne sont aussi très subtiles. Au bouquet, c’est un respire; un petit soupir de vanille chatouille le nez. Mais en bouche, si ce ne serait que cette légère astringence en finale qui trahit la présence des tannins boisés, ça passerait pour une stout à la vanille. Selon ratebeer.com, elle se classe proche de la moyenne pour son style, mais selon moi, les pauvres américains qui la critique pour son corps mince et son palais velouté, manquent la cible.

Ca reste une stout, tout simplement, aux saveurs élégantes, comme un bon jazz de Coltrane. La complexité de l’expérience mérite tout simplement une attention particulière. Ca me fait beaucoup penser à la Nuit des Temps des Brasseurs du Temps à Gatineau, mais vieillit en fût de chêne.

Son seul défaut selon moi, la bouteille est un peu sur-carbonatée. Trop vive, on perds un peu la caresse de son soyeux baiser.

Ceux qui cherchent une bière au corps sec, aux grosses notes de chocolat, d’alcool, de bourbon et de café… bien cette stout n’est pas pour vous.

Mais j’aimerais bien voir votre visage lorsque vous réaliserez qu’elle tire 8.9% d’alcool, mais se boit comme une Guiness Light.

Vraiment bonne, mais en fût, elle doit être splendide.