Dogfish Head Immort Ale 2007

Celle-çi était particulièrement difficile à vieillir. Pas pour le fait qu’elle ne possède pas un bon potentiel de vieillissement, mais plutôt parce que je suis un grand amateur de bières fumées, et de vins d’orge. Celle-ci combine le meilleur des deux mondes en une bière souple, complexe, et très gouteuse!

Oubliée dans le fond du cellier pour 5 ans, j’ai récemment redécouvert cette bouteille en faisant un ménage pour faire entrer les achats de mon récent voyage en Pennsylvanie. On y indique une date d’embouteillage du 10 septembre 2007. J’ai décidé de l’ouvrir ce soir puisque je crois qu’elle a atteint son potentiel maximum, et dorénavant perdra graduellement ses atouts, en faveur des saveurs de madère.

Petite surprise en l’ouvrant… un bon *pssht* suivi d’une levée un peu inquiétante de mousse dans le col de la bouteille. Après un centimètre ça s’est calmé, à mon bonheur. La carbonatation est encore vive, bon signe!

Au verre, elle est très claire, le dépôt s’étant collé au fonds de la bouteille… je devrai être prudent de ne pas en verser dans mon verre!

La mousse se dissipe très rapidement, dévoilant une bière aux couleurs d’automne; un beau rubis aux teintes écarlates.

Au nez, des côtelettes de porc fumées au bois de charbon. Une cerise noire, accentue un nez d’esters parfumé de BBQ. Ca sent délicieux. Bon signe encore!

En bouche, le contact avec la langue se caractérise d’un baiser métallique, mais rapidement déclassé par une belle rondeur malts caramels surmonté de fumée de bois. La bouche ne se lasse jamais de la fumée, elle s’est quelque peu estompée avec le temps, mais s’est mariée avec les sucres résiduels (toujours impeccables après 5 ans!) et lui donne des saveurs de petits fruits sauvages.

L’âge est perceptible après la 10ième gorgée, une noisette d’oxydation semble bien jouer avec le profil de la bière, et se distingue en le complexifiant. Un gâteau au fruits au rhum du temps des fêtes? Oui monsieur!

Si vous en avez dans votre cellier, n’hésitez absolument pas d’y donner quelques années pour s’équilibrer. Je dirais qu’elle est à son apogée présentement au bout de ses 5 ans. Dans des conditions idéales (froid, noir, debout) elle saura vous récompenser de votre patience.

Un délice pour les amateurs de rauchbier!

Santé.