Ca Va Brasser – De la pinte au petit écran.

C’est à compter de ce samedi 28 avril, sur les ondes de V, qu’aura lieu le tout premier épisode de Ça va brasser, une émission entièrement consacrée à la bière de microbrasseries québécoises. Ça va brasser s’adresse à tous ceux qui souhaitent s’initier au monde de la bière de microbrasseries, mais plaira également aux adeptes en mettant en vedette les artisans-brasseurs qui façonnent cette jeune industrie.

Pour vous donner un léger avant-goût, nous avons rencontré Caroline Leclerc, animatrice et conceptrice de l’émission qui a bien voulu partager son expérience sur le plateau tournage, ainsi que les étapes qui ont mené à la réalisation de Ça va brasser.

À quoi doit-on s’attendre?

Première émission québécoise entièrement consacrée à la bière et présentée sur une chaîne généraliste, Ça va brasser vise le grand public, principalement les curieux qui souhaitent découvrir ce micro univers. Quitte à s’éduquer, aussi bien le faire avec des professionnels, c’est pourquoi Caroline et son équipe ont choisi de rencontrer 13 microbrasseries québécoises qui partageront leur savoir-faire à l’écran.

D’une durée d’une trentaine de minutes, les émissions vous proposeront des entrevues avec les brasseurs, quelques produits des brasseries visitées, des accords bières et bouffe à découvrir, ainsi que différentes capsules éducatives. Attendez-vous à rencontrer des personnalités sympathiques, à vivre des envies subites de prendre la route et surtout, à avoir soif de bières goûteuses! On vous en réserve même une toute spéciale en fin de saison…

Des moments mémorables

Pour les fins connaisseurs de bières québécoises, Ça va brasser permettra de faire la connaissance de quelques brasseurs et de leurs passions à l’extérieur du monde de la bière. Vous découvrirez de jeunes brasseurs innovateurs, ainsi que les vieux loups du métier qui leur ont ouvert la voie.

D’ailleurs, pour l’animatrice, l’expérience fut plutôt impressionnante. « J’aime les bières de microbrasseries depuis un certain temps déjà et pour moi, c’était vraiment impressionnant de m’entretenir avec des grands du milieu comme Peter McAuslan, Jérôme C. Denys et Laura Urtnowski », indique Caroline. « Je n’étais même pas capable de les tutoyer, certains d’entre eux sont comme des « rock stars » dans le milieu », poursuit-elle.

« Plus personnellement, ma rencontre avec Laura s’est aussi avérée assez spéciale puisqu’elle a fait sa place dans un milieu d’homme et j’ai un peu l’impression de vivre la même chose dans le monde de la télé, principalement quand je travaille derrière la caméra. C’était touchant de l’entendre partager son expérience », poursuit-elle.

 Accord bières et bouffe

Pour Caroline, il était également important de mettre de l’emphase sur les mariages bières et mets, une combinaison encore trop méconnue du grand public. « Les accords bières et bouffe sont négligés à la table ici et c’était important pour moi d’en parler et de faire des mariages diversifiés. On voulait montrer les multiples possibilités », explique-t-elle.

D’ailleurs, pour ce faire, l’équipe s’est entourée de restaurants de choix et offrira même les recettes afin de permettre aux téléspectateurs de répéter le tout à la maison. « C’est important de rendre le tout disponible pour donner le goût aux gens de cuisiner avec la bière ». À chaque épisode, Mario d’Eer se joint à l’équipe pour parler des accords Mets et Bières

L’industrie brassicole québécoise au petit écran

Caroline Leclerc est à la fois nerveuse et excitée à l’idée de finalement présenter Ça va brasser à la télévision. Bien sûr, elle s’attend à des critiques, mais sa carapace est faite depuis longtemps, le milieu l’oblige. De toute façon, qui peut lui en vouloir d’avoir été la première à donner à l’industrie brassicole québécoise une place au petit écran? Surtout qu’un projet télé, ça demande du temps avant d’aboutir…

Caroline a découvert la bière alors qu’elle s’est mise à travailler comme préposée aux dégustations pour Unibroue. De pinte en pinte, les goûts se sont développés et l’ont poussée à s’attacher au milieu. Elle a notamment travaillé quelque temps à La Barberie à Québec.

Alors qu’elle devient camérawoman/monteuse, des idées pour un tel projet commencent à naître au fil de son travail sur les différents plateaux de tournage. Un beau jour, après quelques années de cogitation, elle s’est finalement décidée à présenter le projet à sa compagnie, Production RPM, qui a tout de suite vu du potentiel dans le projet. Ne restait plus qu’à trouver du financement, des partenaires et un diffuseur… Des tâches ardues, mais visiblement réalisables lorsqu’on est passionné.

Elle a approché l’Association des microbrasseries du Québec (AMBQ) pour obtenir ses impressions ainsi que des références pour l’aider à mettre sur pied le projet. Les entretiens avec les microbrasseries, restaurateurs et autres ont suivi pour éventuellement la mener, plusieurs mois plus tard, à répondre à nos questions, à peine 48 heures avant la diffusion de sa toute première émission. Félicitations et santé!

À ne pas manquer, bière à la main : samedi 17h30 sur les ondes de V. [vtele.ca]

Quelques photos de tournage (Courtoisie de Productions RPM)