Vices&Versa, rue St-Laurent

On ne peut aborder le sujet des brasseries montréalaises sans songer à Vices&Versa, véritable institution du quartier Italien. Situé au 6633 rue Saint-Laurent, ce bar est très accessible aux utilisateurs du transport en commun de l’Île. Il suffit de descendre à la station De Castelneau (ligne bleue) et de marcher une dizaine de minutes sur St-Laurent.
V&V fait partie des incontournables de la bonne bière parce que cet estaminet offre trente-trois lignes de fût… oui trente-trois! Et vous ne rêvez pas! Cela fait donc de l’établissement un lieu par excellence grâce à son nombre et sa variété de bières. Il s’agit d’un rendez-vous obligatoire pour tous les biérophiles. À ma connaissance aucun établissement au Québec, sinon presque, ne peut se vanter d’avoir autant de possibilités en termes de fûts. On y retrouve, entres autres, des bières de Brasserie Dunham (j’y reviendrai), Hopfenstark, Le Naufrageur, Brasseurs de Montréal, Trou du diable, Broadway pub, À la fût, l’Alchimiste, Dieu du ciel!, Glutenberg et plusieurs autres. Désolé pour celles que je ne nomme pas, il ne s’agit pas de mes préférences, mais bien d’une énumération des bières du moment qui pourrait se révéler interminable si je les nommais toutes.

À cette quantité impressionnante de cervoises, le buveur peut y jumeler frites, sandwichs, burgers, pizzas, fromages et j’en passe! Aussi faut-il mentionner que le thème met l’emphase sur les produits du terroir (clin-d’œil).

Vous remarquerez à votre passage que le tiers des bières de la maison provient de Brasserie Dunham. Cela est tout à fait logique puisque l’un des propriétaires s’est porté acquéreur de celle-ci. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai dirigé mes dégustations sur ces bières. Une offrande a particulièrement retenu mon attention. Il s’agit de la « American Pale ale ». Si vous deviez à tout prix vous désaltérer, il faudrait absolument en prendre une pinte (sinon deux)! Le nectar est d’un jaune doré opaque avec d’un collet beige crémeux qui colle aux parois du verre jusqu’à la toute fin. Le nez, assez houblonné, nous avise qu’il s’agit bel et bien d’une APA. Une pincée de céréales se retrouve dans la mêlée. En bouche, elle est ronde avec une bonne dose de houblons floraux qui s’expriment en toute liberté et étanche votre soif à fond. La finale est sèche à souhait avec une bonne trace de houblon, qui insiste à ce que le buveur en reprenne une seconde gorgée…

Alors, sur cette finale amère mais délicieuse, je vous recommande d’aller y faire un tour car vous ne pouvez pas être déçus!