Great Divide 16th Anniversary Wood Aged Double IPA (2010)

Une double IPA (ou une simple tant qu’à y être), ce n’est pas une bière que je suggère vieillir. Bien que son taux de lupuline, et son alcool puisse lui permettre de garder un profil gustatif raisonnable pour quelques années, les délicates arômes des houblons, et l’amertume tranchante de la fraîcheur se dissipe pendant les six premiers mois de garde.

J’ai bien dit six mois, ne vous laissez pas leurrer par les amateurs californiens qui ne jurent que par leur double IPA fraîche de 2 à 3 semaines, maximum! Un vidéo court même sur Youtube de BeerGeekNation qui verse une Pliny the Elder dans l’évier puisqu’elle a 3 semaines d’âge. Ridicule, une perte (même si le vidéo est un coup monté).

Dans le fond, je n’ai pas gardé cette bière au cellier, mais plutôt, je l’ai acquise en même temps que la bière du 17ième anniversaire de la MicroBrasserie Great Divide. Ces doubles IPA sont une tradition que la brasserie a commencé à faire lors de leur 15ième, en 2009.

Après deux ans en bouteille, la IPA tombe très bien en verre, laissant une belle mousse jaune très dense, mais peu traçante. La bière est ambrée, et semble lourde en main.

Au nez, les nuances de pamplemousse issus des houblons américains ne sont que vagues souvenirs, laissant plutôt leur place à des esters d’ananas, de chêne, et de sucre d’orge. On sent toujours le pamplemousse, mais pas ce auquel on s’attends d’une double IPA féroce de 10% d’alc./vol..

En bouche, une belle carbonatation rends la gorgée crémeuse et veloutée. Une amertume prends rapidement le dessus, et étrangle la langue d’une vague de pamplemousse, de rhubarbe, et de citron. Elle lâche tranquillement prise pour laisser la bouche respirer un peu de chêne mousseux, de caramel écossais avec un peu de menthe en finale.

En résumé, c’est une VRAIMENT bonne bière, et cet exemplaire montre peu de signes d’âge. Malgré tout, un bouquet modeste rends quand même justice à la brasserie, mais pas autant aux houblons qui ont été utilisés en aromatique.

À boire jeune, autour d’un feu de camp.