La gueuze qui renaît de ses cendres !

 

Il faut être sérieux deux minutes. Certains clichés belges sont vrais. Il drache toute l’année et surtout l’été, mais les bonnes bières sont là pour garder le moral. Alors hier soir, entre deux averses, j’ai eut l’idée d’organiser un barbecue.
Que vois-je à l’épicerie ? Des copeaux de tonneaux à bière pour BBQ…qui proviennent à 100% de fûts en chêne de Gueuze et de Kriek Timmermans ! Bon, à 10 euros (12,5 CA$) le kilo, c’est par conscience professionelle que je décide (sceptiquement) de tester ce produit.

Sur le paquet, il y a la photo d’un gars chaleureux (c’est le cas de le dire) qui a l’air de s’y connaitre en BBQ. Après une légère recherche, cet inconnu Peter De Clercq, n’est rien de moins que le Champion du Monde de Barbecue 2003, qu’il a écrit de nombreux livres sur le sujet et qu’il a son restaurant gastronomique basé sur ce même thème. Comme quoi, les belges et la gastronomie vont aussi de paire ; la bière, le chocolat, les gauff’ et maintenant le barbecue.

C’est quand même un concept marketing grandiose d’utiliser des tonneaux trop usagés comme bois de barbecue…ça fait de la place et ça rapporte pour la bonne cause ; une dernière vie dédiée à l’épicurisme pur. Imaginez deux secondes, un steak de bison ou un magret de canard cuit au BBQ avec des copeaux de tonneaux de Dulcius Succubus (TDD) ou Hildegard Rouge des Cantons (Boquébière), ça a de la gueule. Moi, faute de bison ou de magret, c’était spare ribs-baguette et quelques légumes crus pour un peu de fraîcheur.

Les conseils d’utilisation m’indiquent de faire tremper dans de l’eau une poignée de copeaux pendant une trentaine de minutes pour la cuisson ou de les utiliser secs pour le fumé, en complément des braises classiques de charbon de bois. Secs, les senteurs de bois sont évidemment présentes mais toute fois un léger voile de fruits rouges acides est bien perceptible. Après cinq minutes d’attente seulement, les copeaux se gorgeant d’eau, libèrent des effluves vineuses subtiles.

Lors du repas, je n’ai pas spécialement retrouvé une odeur de Gueuze sur ma viande, surement que la viande marinée et sa dose excessive en sel concoctée par l’épicerie ont caché le résultat souhaité. J’ai tout de même cuit ma baguette en utilisant des copeaux secs et je vous avouerai que c’était assez concluant. J’ai reconnu ces senteurs à la fois boisées et fruits rouges/vineuses sur mon pain. Par hasard, il y avait dans le cellier une Kriek Cuvée René 2010 de la brasserie Lindemans. L’acidité tranchait avec la marinade, les arômes de griottes ne sont pas imposants et se mariaient trés bien avec le viande grillée. Sa fin de bouche est ultra sèche, et s’accorde à merveille avec ce genre de mets épicé.
De bonne augure pour un prochain BBQ mais cette fois ci avec de la viande plus neutre et sans assaisonnement préalable.

On a à peine mis le nez dehors et esquissé une petite promenade pour digérer, qu’il s’est remis à tomber des cordes…