Ma bière préférée de la dernière semaine : Rook & Vuur

Directement des Pays-Bas, c’est la Rook & Vuur (Fumée et feu) de Brouwerij de Molen qui s’attire des éloges cette semaine.

Avec un tel nom, il n’est pas surprenant de retrouver cette bière dans le style « fumé », c’est-à-dire, brassée à partir de malts fumés sur un feu de bois. Le hêtre est l’un des bois fréquemment utilisé pour fumer le malt.

La Rook & Vuur est foncée et semi-opaque. Je ne vois pas d’effervescence. La belle mousse beige qui couvre la bière disparaît complètement au bout de quelques instants.

Le fumé provenant des malts utilisés est la première odeur qui me monte au nez. Pour appuyer celle-ci, de l’orge torréfiée et un arôme cendré suivent. De la tourbe et un peu de toffee viennent compléter ce bouquet plutôt différent de celui auquel on est habitué. Une expérience intéressante en perspective.

La première gorgée de cette Rook & Vuur confirme que les arômes de la bière se transposent en saveurs. La première facilement détectée est le fumé des malts. L’orge torréfiée ainsi qu’un plaisant goût cendré suivent puis la tourbe se présente. Le mélange de toutes ces saveurs donne à la bière un goût viandeux, assez rare dans une bière. Un peu de toffee et d’acidité ajoutent à la complexité de cette bière. La gorgée se termine sur des notes fumées accompagnées de ce côté viandeux. Une expérience intéressante et différente qui est toujours la bienvenue lorsqu’on s’aventure sur les chemins des bières qui se démarquent.

La Rook & Vuur présente un corps moyen mais tirant vers le corsé. Sa carbonatation est dans la moyenne. La bière est aussi très légèrement sucrée et sa texture est épaisse.

En deux mots : bien bon.