Ma bière préférée de la dernière semaine : Beer Geek Brunch Weasel (Bourbon Edition)

Encore une fois, c’est une bière danoise que je vous présente cette semaine : la Beer Geek Brunch Weasel (Bourbon Edition) de Mikkeller. Grand amateur de stout impérial, cette brasserie en produit d’excellents.

Je crois que le climat des pays scandinaves explique en grande partie les similitudes entre leurs bières et les nôtres. Il est ainsi facile de développer des affinités avec ces bières nordiques.

La Beer Geek Brunch Weasel (Bourbon Edition) est noire et opaque. Une belle mousse brun foncé lui donne un coup d’œil des plus plaisant. Cette mousse disparaîtra complètement en ne laissant pas de dentelle sur les parois de mon verre.

Un bouquet d’arômes comme je les aime, c’est-à-dire, complexe et qui diffère légèrement d’une inspiration à l’autre. Le boisé du fût dans lequel a vieilli la bière se manifeste en premier. Le bourbon qui a été absorbé par le bois puis rendu à la bière suit. De l’orge, tant dans sa forme torréfiée que brûlée, vient se manifester. Sauce soya, chocolat noir, encre et anis viennent bonifier le boisé, le bourbon et l’orge. Le tout se termine sur des notes de café fort. Avec une telle carte de visite, j’ai très hâte de découvrir cette bière.

Oh! Que c’est bon. Je retrouve en bouche tout ce que la bière m’a présenté au nez, et même un peu plus. Comme si les neuf odeurs présentées n’étaient pas suffisantes, la bière en rajoute et la rend encore plus complexe. En plus de ce que j’ai découvert ci-haut, je goûte aussi l’alcool et ressent sa chaleur. Du houblon résineux est aussi présent. Si je ne me suis pas trompé dans mes savants calculs, je suis rendu à 11 différentes saveurs (c’est pas mal différent des deux de la dernière Light que j’ai bue). La Beer Geek Brunch Weasel (Bourbon Edition) me laisse sur des notes d’orge torréfiée qui se fait accompagner de chaleur d’alcool et d’encre.

Bière corsée, la Beer Geek Brunch Weasel (Bourbon Edition) est peu carbonatée, dense et sa texture est légèrement huileuse.

En résumé : j’en prends une dès que je réussis à m’en trouver une autre