3 Bières en 2012

11_3Bieres2Pour ce numéro de Bières et plaisirs, la tradition veut que je demande à mes collaborateurs leurs coups de cœur. Ils ont tous choisi 3 bières qui étaient disponibles en bouteille en 2012 et en ont expliqué la raison. L’année 2012 a été très prolifique en nouveaux produits sur les tablettes de vos détaillants favoris. Presque 200 produits se sont croisés au fil des saisons et plusieurs sont devenus des produits disponibles à l’année. Voici la sélection de vos chroniqueurs. Certaines bières sont encore disponibles, alors à vous de les découvrir.

Ian Guénard

Pale ale, Jukebox

On trouve souvent une pale ale américanisée en pompes à la brasserie, mais il n’y en a pas beaucoup de disponible en bouteille. La Jukebox a saisi le Québec d’un vent de fraîcheur, s’offrant comme une bière accessible, fraîche et surtout, bien goûteuse. L’étiquette au look rétro lance un clin d’œil à la génération Jukebox des années 70, et saura peut-être convaincre quelques oncles de tenter l’expérience.

Porter Baltique Édition fût de chêne 2010, Les Trois Mousquetaires

Déjà une bière de classe mondiale, LTM nous ont offert un grand cru cette année avec une édition spéciale de leur Baltic Porter vieillie en fût de chêne. Des deux versions sorties cette année (2010, 2011), j’ai de loin préféré les notes vanillées et poussiéreuses de la 2010. J’en garde une encore au cellier, pour une occasion qui saura la mériter.

Belle Gueule Hefeweizen, Brasseurs RJ

Je serais fort mal placé de ne pas inclure cette bière dans mon top de cette année, surtout à la quantité que j’ai décapsulée lors des canicules de l’été dernier. Rafraichissante et citrique à souhait, aux effluves levurées de banane et de pain, la Hefeweizen en est une autre à combler un manque sur le marché québécois, celui d’une hefeweizen de micro pour les après-midis au bord de la piscine.

Sylvain Cloutier

Jolly Roger,Le Naufrageur

Cette ale forte d’inspiration américaine répondait à mes besoins. Brun foncé, ses flaveurs de toffee brûlé s’entremêlaient de chocolat au lait et de boisé. Un peu de vanille et une touche florale venaient ajouter un niveau de complexité apprécié. La finale m’a offert des notes de toffee et de chocolat.

Chernoe Pivo, Le Trèfle Noir

Ce stout impérial fut mon introduction à cette microbrasserie : quel succès! Je me remémore avec plaisirs le malt, la réglisse, le chêne, la touche de cendré, le chocolat noir, le café, le filet d’alcool, les épices et la cassonade foncée qui s’y trouvaient. En finale, on y retrouve du malt accompagné d’alcool.

Obscur Désir  vieillie en fût de bourbon, Les Brasseurs du Temps

Chêne et bourbon se marient très bien aux stouts impériaux. Celui-ci m’a bien plu pour son boisé, bourbon, alcool, mélasse, anis, orge torréfiée et encre, sa touche de brûlé accompagné de son âcreté plaisante et son filet de sauce soya. Sa finale sèche ramène son boisé ainsi que son orge torréfiée.

David Sparrow

Solstice d’été à la framboise, Dieu du Ciel!

Découverte au Mondial, cette bière était à la fois rafraîchissante et très sure, un mélange qui me convient parfaitement l’été, surtout à travers quelques gros calibres plus lourds et alcoolisés. Les Berliner Weisse étant rares en bouteille, celle-ci fut donc une très belle surprise.

Cohop V, À la Fût

Voici un autre style qu’on ne retrouvait pas beaucoup au Québec avant cette année, la Rouge des Flandres. Celle-ci est particulièrement réussie et se distingue par ces flaveurs très sures de griottes et de levures sauvages. Qu’on aime ou pas, la brasserie s’est méritée une médaille d’or aux Canadian Brewing Awards en 2012 avec celle-ci dans la catégorie « Wood and Barrel Aged Sour Beer ».

Saison Station 7, Hopfenstark

Une troisième bière rafraîchissante et acidulée, celle-ci se distingue par ces notes citronnées d’herbes et d’épices qui nous font rêver aux saisons traditionnellement brassées en Belgique, ou du moins, ce qu’on s’imagine qui y correspond. Les saisons d’Hopfenstark sont toujours des plus réussies.

Martin Thibault

Dominus Vobiscum Saison, MicroBrasserie Charlevoix

L’authenticité du profil gustatif, du corps moelleux et le dosage méticuleux de toutes les saveurs de cette Saison ne peuvent être plus aguichants. Rares sont les Saisons de ce côté de l’Atlantique qui sont si élégantes.

Belle Gueule Hefeweizen, Brasseurs RJ

L’équilibre et la richesse de toutes les flaveurs proposées (banane, blé, clou de girofle, etc.) rendent cette Weizen exemplaire. Si vous ne connaissiez pas très bien les Weizens allemandes, vous pouvez maintenant dire avec assurance que vous en aurez bu une version authentique, embouteillée au Québec par surcroît!

Leo’s Early Breakfast IPA, Brasserie Dunham 

Complexe, rafraîchissante et juste assez différente pour se démarquer du lot, la Leo’s IPA possède également un profil de saveurs jamais trop intense, jamais trop gêné. Et avec un tel niveau de complexité imposé par les nombreuses variables en présence (bergamote, goyave et houblons du nouveau monde), difficile de ne pas crier au génie.

Catherine Schlager

Boson de Higgs, Hopfenstark

Brasser une Berliner Rauch Saison était un pari audacieux. Mais il a été brillamment relevé par Frédérick Cormier de la brasserie Hopfenstark à L’Assomption avec sa Boson de Higgs. L’équilibre entre l’acidité et le côté fumé se révèle parfait. Bien sèche, elle ne titre que 3,8%, ce qui en fait une parfaite bière estivale bien rafraîchissante.

Hopfenweisse, Les Trois Mousquetaires

Réussir à concocter une savoureuse weizen allemande avec une discrète touche houblonnée relève du tour de force. C’est ce qu’a réussi la brasserie Les Trois Mousquetaires de Brossard avec sa Hopfenweisse. Mousse splendide, nez joliment épicé, savoureuse à souhait, elle se déguste avec grand plaisir.

Death Valley, Brasseurs RJ

RJ a pris par surprise plusieurs amateurs de bière cette année avec le lancement de nouvelles bières spécialisées, dont la Death Valley. Cette «triple houblon» est un savant mélange entre les influences belges et américaines. Très effervescente, bien citronnée au nez et plutôt houblonnée, elle se révèle bien agréable.

Maxim Larochelle

Saison Station 55, Hopfenstark

Hopfenstark se démarque par la qualité de ses bières saisons, qui n’ont rien de rudimentaire. La Saison Station 55, bien exécutée, offre un profil de saveurs fort intéressant tout en restant des plus désaltérantes! Levures et céréales dansent ensemble dans un décor rustique. Une touche boisée/terreuse se jumelle à une amertume moyenne qui chapeaute le tout, telle une mère bienveillante. La finale est sèche et amère.

Imperial India, Brasserie Dunham

Brasserie Dunham ne cesse de nous surprendre avec des arrivages sur le marché qui sont à la fois originaux et élégants. L’Imperial India se distingue des autres Doubles IPAs par l’originalité du goût, lui-même tributaire de l’utilisation du houblon Nelson Sauvin. Naturellement, le génie des maîtres brasseurs fait toute la différence. Voilà une bière qui apporte une nouveauté sur le marché des bières embouteillées.

IPA américaine, Pit Caribou

Pit Caribou, en plus de faire un clin-d’œil à la brasserie américaine Stone Brewing Co, comble également une lacune sur le marché québécois des bières artisanales. En effet, c’est un bel exemple du style West Coast IPA qui apporte la joie de se désaltérer comme on le fait sur la côte ouest. Franchement, je ne demanderais pas mieux que de pouvoir m’en procurer en caisse de six durant toute l’année!

Mathieu Tremblay

Herbe à Detourne, Dieu du Ciel!

Cette bière se retrouve probablement dans le palmarès de plusieurs amateurs de bières et mérite aisément cette place! Arrivée au printemps, cette triple belge houblonnée à l’américaine m’aura rechauffé par son 10.2% et mis l’eau à la bouche en prévision de l’été par son bouquet d’agrumes intense!

Imperial India, Brasserie Dunham

Arrivée sur les tablettes un peu avant Noël, cette bière était en quelque sorte un cadeau pour les amateurs de houblons. Un produit digne de rivaliser avec les meilleures IPA américaines, explosions d’agrumes avec un 133 IBU bien assumé!

Saison Brux, Boquébiere

Cette bière est unique en son genre, nous offre une panoplie de saveurs (houblons floraux, fruits) et est dominé par les brettanomyces. Un exercice de style plutôt particulier, mais qui saura ravir les amateurs les plus avertis. J’en redemande!

Étienne Turcotte

Belle Gueule Hefeweizen, Brasseurs RJ

Une bière de soif qu’on se lasse jamais de boire. Elle saura combler les amateurs de bière goûteuse par ses effluves de banane et le clou de girofle bien dosé. Une bière de style allemand avec beaucoup de classe québécoise.

Herbe à Détourne, Dieu du Ciel! 

Bière extra forte, mais divinement facile à boire en toute occasion. Le houblon Citra se mélange à merveille au profil épicé de la levure.

Trois-Portages, Brasseurs du Temps

Cette bière triple m’a charmé par son profil épicé et fruité. Une bière sans trop d’artifices, mais merveilleusement bien exécutée.