Le Québec en bouteille au Naufrageur

05_stjeanbaptisteEst-il possible de brasser une bière fabriquée uniquement à partir d’ingrédients québécois? Depuis quelques années, certaines rares brasseries ont réussi à relever le défi. C’est notamment le cas de la microbrasserie Le Naufrageur de Carleton-sur-Mer qui relancera prochainement sur les tablettes des détaillants sa Annedd’ale, la Saint-Jean-Baptiste en version remaniée.

Et qu’est-ce qu’une Annedd’ale? Un nouveau style traditionnellement québécois concocté avec du sapin baumier (anneda en iroquois) et une souche de la levure Jean-Talon découverte à l’îlot des Palais de Québec, ancien site de la première brasserie québécoise, la Brasserie du Roy de Jean Talon.

Cette seconde version de la Saint-Jean-Baptiste sera un peu plus alcoolisée (4,8 % au lieu de 4,6 %) et passera du blond au brun, résultat de plusieurs tests effectués par les brasseurs. « La levure Jean-Talon n’est pas une levure qui a une grosse personnalité. Elle travaille vite, mais se fatigue vite », illustre Sébastien Valade, copropriétaire et responsable de la production pour expliquer les difficultés reliées à l’utilisation de cette levure bien particulière. Celui-ci affirme par contre avoir réussi à la faire atténuer un peu plus, ce qui rend cette seconde Annedd’ale plus facile à boire.

Une nouvelle gamme AA

Les projets ne manquent pas pour la petite brasserie gaspésienne. En plus de brasser une cervoise pour la Feste médiévale de Saint-Marcellin, Le Naufrageur prévoit également lancer prochainement une nouvelle gamme de bières en bouteilles appelée AA (Amérindienne Ale). On y retrouvera une India Pale Ale (IPA), une double IPA, une double blanche ainsi qu’un Stout. Encore une fois, les ingrédients québécois seront à l’honneur. «On utilise des herbes forestières cueillies localement. Traditionnellement, les Micmacs s’en servaient comme herbes médicinales», explique le sympathique brasseur.

Brasser des bières typiquement québécoises n’est donc pas une utopie pour la microbrasserie de Carleton-sur-Mer. Mais le style québécois existe-t-il réellement? « Au Québec, on a des houblons de qualité internationale. Le meilleur style québécois est donc celui qui est fait d’ingrédients québécois », conclut M. Valade.