Alesmith Brewing Company, San Diego, CA

La question existentielle par excellence: si on avait qu’une seule brasserie à emporter sur une île déserte, quelle brasserie choisirions-nous?

Plusieurs facteurs entrent en considération pour moi… comme… est-ce une île tropicale, ou boréale? Grosse différence! Mais pour éviter ce genre de surprise, je m’assure que ma brasserie choisie offre des bières de styles variés pour éviter d’être pogné dans le toundra avec de la Gueuze, ou dans le Sud avec des vins d’orge.

Ma brasserie élue produira des bières SOLIDES de tous les styles. Autant les ESB, que les IPA, que les rauchbiers, que les scotch ales, que les stouts, etc. De plus, son programme de vieillissement en fût de chêne sera honnête, et ne fera qu’accentuer les saveurs des bières qui y seront soumises. Son seul défaut? Elle n’aura pas encore commercialisé les bières sûres (gueuzes, lambins, rouge des flandres, etc.). Je dit “commercialisé” parce que quand tu base ta politique d’embauche sur l’excellence en brassage maison dans le contexte californien, c’est immanquable que t’acquiert de l’expertise en brassage de bière sûres. C’est d’ailleurs une des seules façon d’être approvisionné en gueuze régulièrement sur la côte Ouest.

IMG_4399Ma brasserie choisie: Alesmith Brewing Company, en banlieue de San Diego, Californie. Sur n’importe quelle île déserte, leur excellente série de bières de classe mondiales saurait satisfaire ma soif la plus féroce, ou chauffer mes vieux os.

J’ai eu la chance de visiter cette fameuse brasserie cette année lors d’un voyage familial sur la côte Ouest américaine. Pour assurer d’avoir une excuse d’y trainer ma famille, j’ai réussit à réserver via internet quatre billets pour le lancement de leur barleywine Old Numbskull 2012 vieillit en fût de bourbon. À 28$ le billet (qui donnait droit à une bouteille chacun), j’avais pas le choix de faire suite à cet achat! 🙂

C’est donc grâce à ce raisonnement que nous avons prit la route vers le quartier industriel de San Diego en ce samedi matin ensoleillé; un genre de gros boulevard longé de strip-malls aux bureaux de location d’équipement de terrassement, ou de grossiste en produits chimiques. Pas le chemin le plus féérique.

IMG_4346 D’ailleurs, c’est vraiment pas évident de trouver Alesmith dans ce labyrinthe de l’entrepreneuriat. Je recommande fortement un GPS pour éviter les détours inutiles.  Le devant de la brassserie ressemble à n’importe quelle entreprise de pierres de patio. Vraiment pas le genre d’architecture du style de Stone Brewing Company aux jardins de bière magnifiques et aux grandes sculptures métalliques ornées de bambou et d’acier inoxydable.

Non, ici on a droit à une simple grosse porte vitrée sur un vulgaire mur de stucco. Mais quand on y entre, les arômes de caramel, et de la fameuse collection de levures d’Alesmith nous remplissent les narines et un grand mur de fûts de chêne berçant quelques unes des meilleures bières au monde nous reçoivent avec brio.

IMG_4398Le salon de dégustation nous accueille dès notre entrée dans les locaux de la compagnie.

Au menu, toutes les bières habituellement embouteillées (IPA, X, ESB, Grand Cru, Wee Heavy, Speedway Stout, Old Numbskull, Anvil) sont disponibles en fût, avec toutes les saveurs complexes qu’elles offrent en bouteille, mais servies dans un corps velouté et richissime.

De plus, des bières distribuées dans le grand marché du Sud de la Californie font aussi bonne figure (Decadence, Bloody Valentine).

Lors de mon passage, j’ai eu la chance inouïe de pouvoir tremper mes lèvres dans la meilleure bière au monde (du moins, selon mes simples papilles). Il offraient, en format dégustation seulement (4oz) une version spéciale de la Speedway Stout créée avec un café vietnamien au lieu du café normal des Ryan Bros.

IMG_4397

Avant d’y goûter, j’étais patiemment en ligne derrière plusieurs personnes, à écouter à ma gauche un homme accoudé au bar s’extasier dans sa coupe, et faire des bruits qui auraient fait rougir Dominique Gosselin. Interpelé par sa jouissance évidente, je lui ai demandé ce qu’il buvait, pour apprendre qu’il était en train de boire cette fameuse Speedway Stout spéciale.

La Speedway est une de mes bières favorites. Je m’assure toujours d’en avoir 2-3 bouteilles au cellier pour bien recevoir des connaisseurs chez moi, ou bien arroser un souper de steak sur le BBQ l’été. On s’entend que je la connais bien! OK, un café spécial ça change une bière, mais vraiment pas tant que ca. Déjà que la Speedway régulière goûte à peine le café, tellement ce dernier est bien intégré dans la torréfaction des autres grains rôtis.

Ce n’est pas tant la panoplie de saveurs qui frappe de cette bière (bien qu’elle est complexe et capotante en soi), mais ce fut la richesse soyeuse, délicate, et veloutée de son corps qui m’a convaincu… c’état comme boire un lait au chocolat praliné/mocchacino. Les chocolats, le café, les tannins et la noisette de ses caramels qui, servit à 12-14’C, à une pression très légère (genre 5-10 PSI) lui confèrent une royauté, une perfection de son “tout” qui je n’avais jamais encore là savouré à cette intensité.

Je quitta Alesmith Brewing Company déçu de ne pas avoir pu acheter un growler de cette Speedway vietnamienne, mais heureux d’avoir finalement vu mon coeur chavirer pour une bière californienne n’ayant pas 110 IBU de houblons!

Conclusion: Top 5 brasserie au monde, Coup de Coeur, Qualité sans égal, Coup sûr, À visiter avant de mourir.

© AleSmith Brewing Company | 9368 Cabot Dr. San Diego, CA 92126 | (858) 549-9888 (http://alesmith.com)

IMG_4401