Osaka et ses temples brassicoles

Il y a à peine 5 ans à Osaka, on pouvait compter les bars à bière de spécialité sur les doigts d’une main, et il fallait même inclure des bars gothiques et des bars remplis d’oursons en peluche pour y parvenir… Depuis, le nombre d’établissements brassicoles croît sans cesse, ayant aisément quintuplé. De plus, nul besoin de se déguiser pour atteindre les bières de microbrasseries locales les plus intéressantes!

 Un panorama à couper le souffle… mais jamais la soif

La vue du 31e étage sur les tours illuminées du centre-ville d’Osaka vaut le détour à elle seule, mais les fûts locaux du Molto! risquent de vous faire apprécier l’expérience davantage. Des excellentes lagers de Hideji aux inspirations belges de Shonan, l’endroit nous permet un tour d’horizon plus qu’appréciable de la scène microbrassicole du pays du soleil levant. Depuis peu, le Molto! s’est doté d’un petit bar au rez-de-chaussée de la station Umeda, pour ceux qui n’ont pas le courage de faire face au vertige apporté par la bière de qualité du bar au sommet de l’édifice.

 

Un bar sans siège, sans tabouret

Dans le dédale commercial qu’est le quartier Tenjimbashi, une ruelle abrite un minuscule bar avec 6 fûts de microbrasseries japonaises souvent obscures. C’est un ‘standing bar’, c’est-à-dire un bar où il n’y a que de la place debout, au bar. On connait tous quelqu’un qui possède un garde-robe plus spacieux que cet endroit du nom de Standing Beer Bar 1020. Seulement six personnes peuvent y boire, accoudés devant la propriétaire bien sympathique. Aucun menu en anglais, comme c’est souvent le cas au Japon, alors préparez-vous à demander à la dame de vous lire ses sélections du jour. Au pire, pointez une pompe et souriez…

 

Des menus déroutants, mais remplis de valeurs sûres

Des bars classiques tels le Q-Brick font toujours office d’étalons de mesure en termes de qualité. Une belle sélection, un service hors pair (en japonais, évidemment) et des bières versées avec soin, du Japon, mais aussi d’ailleurs. Seul bémol : l’intérieur du bar n’est pas marqué d’une identité japonaise du tout. Heureusement pour le voyageur en quête de sensations étranges, le menu de bière est entièrement écrit en japonais…

Constat semblable pour un nouveau venu de la scène brassicole d’Osaka : le Craft Beer Works Kamikaze. Derrière ses allures de bar à bière international se cache un véritable repaire de passionnés, dans le moule de l’excellent Q-Brick. Les cadrans derrière les fûts mettent en évidence la dernière technologie en termes de service (contrôles de température et de gazéification uniques à chaque ligne de fût) et la sélection étonne par sa grande variété de microbrasseries japonaises, des plus réputées aux plus obscures. Un ballon rempli du Barley Wine de Kure, à Hiroshima? Pourquoi pas, il est délicieux!

Toutefois, si on parle à de jeunes amateurs de bière de spécialité d’Osaka, ils diront que la place la plus intéressante en ville est maintenant le Eni-bru, dans la banlieue sud de Sakai. Heureusement pour nous Occidentaux, le quartier de Sakai est relié directement au centre d’Osaka en métro; c’est la destination finale de la ligne Midosuji (Nakamozu Station). Le Eni-bru compte sur une vingtaine de fûts, tous servis avec soin. Et si, pour une raison quelconque, cette ribambelle de bières japonaises ne vous plaît pas, le deuxième étage du bâtiment, portant le nom de The 2nd Vine, rajoute à l’offre avec ses propres 8 fûts. Puisque les propriétaires sont les mêmes, on peut commander une bière sur le menu du deuxième étage même si on est attablés au premier.

 

La seule microbrasserie d’Osaka

Une autre destination classique pour l’amateur de bière de spécialité d’Osaka est la chaîne de bars Beer Belly, propriété de la microbrasserie Minoh. La succursale de Tenma est peut-être la plus charmante du lot, à quelques pas du Standing Beer Bar 1020 d’ailleurs. Le fish’n’chips absolument parfait et les oeufs à la coque fumés côtoient des bières en cask à l’ardoise ainsi que plusieurs bières d’inspiration américaine. L’atmosphère sur l’heure du souper est particulièrement bouillante de vie.

 

La réalité contemporaine

Non loin de là, le Yellow Ape Craft est un bel exemple de l’atmosphère moderne que recherchent les nouveaux bars de spécialité au Japon. Restreint comme espace, épuré comme décor, mais somme toute convivial dû à la proximité obligatoire entre clients. La salle au deuxième étage sert parfois de repaire pour salarymen épuisés; ne soyez pas surpris par la vue d’un homme à cravate endormi à côté de son verre de bière…

 

Au diable les adresses…

Petit conseil pour terminer: ne pensez pas pouvoir trouver chaque bar uniquement avec leurs adresses en main. Le système japonais diffère grandement de celui utilisé en Occident; vaut mieux utiliser un GPS ou, encore mieux, imprimer une carte géographique pointant l’emplacement exact du bâtiment que vous recherchez. En cas d’urgence, tenez-vous sur place sur un coin de rue avec votre carte bien en vue. Un Japonais des plus serviables s’approchera inévitablement de vous  pour vous aider et vous souhaiter Kampai!

 

Quelques adresses

Q-Brick – 4-6-12 Hiranomachi, Chuo-ku

Beer Belly Tenma – 7-4 Ikeda-cho, Kita-ku

Standing Beer Bar 1020 – Hitotsumatsu Food Center, 5-6-23 Tenjinbashi, Kita-ku

Eni-Bru et 2nd Vine – Kita-ku, 2-71 Nakamozu, Sakai-shi

Molto! – Umeda Grand Bldg. 31F 8-47 Tsunoda-cho, Kita-ku

Yellow Ape Craft – 2-4-9 Imabashi, Chuo-ku

Craft Beer Works Kamikaze – 1-22-12 Kitahorie, Nishi-ku