“Allô quoi, t’as des cheveux, t’as pas de shampoing à la bière..” !

945558_10151458968221194_421685544_nLes clichés sur la bière sont souvent néfastes au plaisir de sa consommation (maladies liées à l’alcool, gros ventres,etc), mais la science évolue et certaines barrières tombent, certains mythes se confirment et les bons vieux remèdes de mère-grand sont prouvés. La bière a de multiples bienfaits. Elle désaltère mais pas que. Le nectar houblonné peut être une source de nutriments pour la santé et les soins du corps. Les Trappistes de Chimay commercialisent des comprimés de levure depuis 1991, par exemple. Mais c’est un shampoing tape-à-l’oeil qui m’a poussé à me transformer en chroniqueur Test-Achats |Soins&Beauté|.

Me voilà donc parti pour une cure capillaire et voir si le pitch de vente dit vrai.

Cette bouteille d’un orange/brun, au nom sans équivoque « Shampoo à la bière », nous explique que ça renforce la structure du cheveu et donne plus de volume à la chevelure. A base d’excellente (dans le texte) bière suisse, d’essences naturelles et de substances protégeant le cuir chevelu. Donne aux cheveux un brillant magnifique, facilite le coup de peigne et maintient la coiffure.

Je pars donc sans recherche préalable, sans idée reçue pour tester ce produit.
Dès le début, je vois que cette lotion est destinée pour des cheveux fins, clairsemés et … que c’est pas mon cas. Bref, faux départ, mais je ne me laisse pas abattre par cet achat compulsif et je me dis qu’avec mes cheveux épais et mi longs, ça reste un bon échantillon d’expérimentation.
Je suis pas expert en shampoing mais après la première utilisation, il y a une vraie différence sur le résultat. Les cheveux sont effectivement plus doux, plus volumineux mais surtout après séchage, ils bouclent beaucoup moins qu’avec les shampoings classiques utilisés jusqu’à présent.
Par soucis d’objectivité, j’ai continué ce test pendant un mois et puis pour ne plus avoir de doutes, j’ai re-testé mon ancien shampoing pour voir si les différences étaient toujours là. Résultats : des cheveux secs, plats et qui bouclent !!
Je ne crois uniquement ce que je vois et il y a bien des différences. Maintenant à dire que c’est grâce à la bière, je préfère faire une mini recherche, recouper les sources pour être vraiment convaincu.

Très vite, je vois sur des forums féminins que certaines dames préconisent après le premier rinçage, l’application de bière sur leurs chevelures et finir par une second rinçage. Les résultats concordent, de cheveux plus lumineux, volumineux et faciles à coiffer. Les bières utilisées sont des Heineken ou Kronenbourg, donc des bières filtrées (et peut-être des hautes densités diluées et pasteurisées).
Je pousse plus loin la recherche pour voir la composition biochimique de la bière et de comprendre ce qui pourrait favoriser ces résultats capillaires.

La bière est composée d’eau, de sucres, de protéines, de sels minéraux et d’alcool.
Il y a une forte présence de vitamines du groupe B, qui viennent en partie de l’orge germé, essentiellement de la levure et une infime partie par le houblon (la biotine). On sait que la vitamine B1 (thiamine) ne supporte pas les réactions thermiques comme le touraillage, la pasteurisation ou est consommée en partie pendant la fermentation, le reste des vitamines du complexe B sont thermostables et hydrosolubles.
Et effectivement, les vitamines B y sont pour quelque chose dans les bienfaits pour les cheveux. La biotine prévient la chute des cheveux. Le malt les renforce et leurs donne du volume. En outre, le maltose et les vitamines B rendent la chevelure plus brillante. Certaines protéines du malt et du houblon aideraient à réparer la cuticule endommagée et donc favoriseraient au démêlage des cheveux et du coup de peigne !
Enfin pour mes bouclettes, il se pourrait que le pH acide du shampoing, en partie induit par le pH de la bière et de protéines du houblon,  est un rôle à jouer là-dessus et en particulier sur l’hydratation du cuir chevelu et de la cuticule capillaire. Les cheveux devenus plus forts et plus élastiques, moins secs, gardent ainsi leur souplesse et restent plus lissent.

Bref ça marche !

Des zones d’ombre sont encore à éclaircir et des questions restent sans réponse. Quelle est cette excellente bière suisse ? Est ce que les bières non filtrées sont encore plus efficaces ? Y a t-il des différences de résultats avec des ales ou des lagers ? Et avec des bières ultra houblonnées, la chute des cheveux peut elle être d’avantage ralentie ? Je devrais sûrement faire des tests pour une exigence et pertinence scientifique de l’article mais je vous avoue que l’idée de vider des bouteilles de bière dans les cheveux est moins glamour qu’utiliser du shampoing. Disons que ça peut servir de base pour un prochaine article.