Se bâtir une étagère à whisky

Whisky bar de La Cuvée

Prenez le pignon A et insérer dans la fente 3, puis tourner de 90 degrés… Nan! Je ne vous parlerai pas d’ébénisterie ni de quincaillerie, mais plutôt de ce que vous devriez mettre dedans une fois assemblée. Voici donc ce que tout amateur de whisky devrait, selon-moi, dans sa collection.

1. Whisky passe-partout

On se doit donc d’avoir un passe-partout, un scotch de tous les jours, quelque chose de simple mais d’intéressant. Quelque chose que vous aimerez déguster toute l’année. Un tel whisky doit être facile à boire, abordable, approchable mais capable de vous en donner plus si vous le désirez. Pour atteindre ces objectifs, le whisky se doit d’être relativement jeune, d’avoir passé du temps à la fois en ex-fûts de bourbons et de xérès; être assez franc et de ne pas dépasser les 43% d’alcool par volume.

Présentement, le whisky qui comble ses attentes chez moi est l’Aberlour 10 ans (Code SAQ : 00258582). Véritable classique du Speyside, ce whisky est souvent promu en tant que voie d’entrée dans l’univers des single malts. Personnellement, je trouve que c’est un whisky extrêmement honnête, qui en a beaucoup à offrir, et non seulement au néophyte mais aussi au connaisseur averti. Et à 46,75$, il ne vous en coûtera pas un bras pour goûter ce à quoi un speyside doit ressembler.

Le Glenlivet 12 ans (Code SAQ : 00021097) pourrait aussi faire l’affaire pour pratiquement le même prix. Sinon l’Auchentoshan 12 ans (Code SAQ : 11156174) est un autre bon substitut pour pas beaucoup plus cher.

2. Sherry bomb

Un second incontournable dans toute collection est un whisky costaud qui a passé pas mal de temps en ex-fûts de xérès. Parfait pour les conversations de fin de soirée, les longs moments de réflexion pensives ou un bon cigare (en solo ou en groupe); ce whisky ne doit être la star du moment, mais plutôt un compagnon. Fidèle, même si vous ne le visitez qu’à l’occasion.

Ici, ce n’est pas les suggestions qui manquent. Dalmore 15 ans (Code SAQ : 11368011), Glendronach 15 ans (Code SAQ : 11367983) ou Glenfarclas 15 ans (Code SAQ : 00380717) : ils feraient tous l’affaire sans problème. Pour ma part, le Macallan 12 ans (Code SAQ : 00186429) a laissé libre cette place lors de son récent décès. Ils tournent tous autour des 100$.

3. La tourbe

Car qui dit scotch dit souvent tourbe; vous vous devez d’avoir au moins un whisky tourbé dans votre collection. Et ce, même si vous n’êtes pas vous-même un fan de la tourbe : vous ne boirez pas seul tout le temps, non? Présentement, j’ai 3 whiskys qui comblent mes besoins dans ce créneau : le sublime Lagavulin 16 ans (Code SAQ : 00207126), le capable Bowmore 12 ans (Code SAQ : 00330803) et l’incroyable Kilchoman Machir Bay (Code SAQ : 11919979). Le premier est le whisky qui m’a amené à m’intéresser aux single malts; le second est mon préféré de la légendaire distillerie d’Islay. Si vous n’êtes pas convaincu, il est disponible en demi-bouteille (Code SAQ : 00514463)! Le dernier est une jeune star dans le firmament écossais : jeune, brillant, effronté et fonceur, il est promis à un bel avenir.

Pour faire changement, essayez sinon un whisky tourbé d’ailleurs comme le Talisker 10 ans (Code SAQ : 00249680) ou le Benriach 10 ans Curiositas (Code SAQ : 10652547).

4. Madmen

Vous voulez vous prendre pour Don Draper et vous enfiler des scotchs sur glace au bureau? Pense-y à deux fois avant. Mais si vous voulez le faire correctement, vous vous devez d’avoir sous la main un blended scotch qui en vaut la peine. J’ai, pour ma part, 3 whiskys qui font la rotation pour ce poste :

  • Le Té Bhéag (Code SAQ : 00858209). Pas un « tea bag », un « tché vekk »! (dites-le à la RBO dans leur parodie de pub de vinier : c’est plus drôle). Mon blend pas cher indépendant de prédilection. Bon nature, bon dans un rob roy, bon dans un Scotch-Champagne fizz, il vous fera toujours plaisir. Si vous vous devez d’y mettre de la glace, optez plutôt pour une bombe glacée de chez alambika.
  • Le Johnnie Walker Black Label (Code SAQ: 00007880). Un des blended scotchs qui se vend le plus au monde, sinon le plus vendu. Les amateurs et les critiques s’accordent pour dire que c’est l’un des meilleurs, de par son équilibre entre tout ce qui fait d’un scotch un scotch. Même les maîtres assembleurs des autres grandes marques s’accordent habituellement pour dire que c’est le whisky qu’ils auraient aimés créer. On ne peut pas vraiment se tromper avec ce whisky.
  • Chivas Regal 18 ans (Code SAQ : 12029337). Facile d’approche, certes, mais avec une belle complexité sous-jacente rendant le tout juteux et invitant. Un peu plus cher, mais c’est plus que du bonbon.

5. Whiskey 1

Des fois on est fatigué, ou frigorifié. Ou encore on désire un dessert à boire. Le café irlandais est mon unique choix quand ces cas de figures convergent. Mais pour faire un bon Irish Coffee, on a besoin d’un bon whiskey irlandais. Et pour l’être, un whiskey doit être en mesure de se tenir debout bien droits quand dégusté sans artifices. Mes préférés cette année dans ce rôle clef sont : le Jameson Select Reserve (Code SAQ : 11864031) et le Powers Gold (Code SAQ : 10867951).

Si le premier offre plus de bois et de corps, le second offre un malt mielleux irrésistible. Ils s’accordent tous deux merveilleusement bien lors de repas. Le Jameson avec les charcuteries, terrines et pâtés ou encore un bon fromage à croute lavée; le Powers, avec les desserts (surtout fruités et/ou laitiers) et les fromages à croutes fleuries.

6. Whiskey 2

Que ce soit pour vous concocter un Mint Julep, un Whiskey Sour ou pour le boire sur glace ou straight, un jour ou l’autre il vous faudra un whiskey américain. Côté bourbon, celui que je recommande depuis juillet dernier, c’est le très racoleur Ridgemont Reserve 1792 (Code SAQ : 11857026) et personne ne s’en ai encore plaint.

En passant, ce sont les irlandais qui ont amené leur « e » en sol états-unien; ils ont en effet anglicisé Uisce Beatha en whiskey. Je me dis que les écossais ont été une fois de plus pingres en décidant de l’omettre…

7. Whiskey 3

Puisque pas mal de recettes de cocktails vont vous demander un rye whiskey (pensez au Manhattan ou au Sazerac), ça va vous prendre un straight rye. En plus, un rye, ça fait plus cowboy anyway! Surtout si vous choisissez le Double Rye de Highwest (Code SAQ : 11864285). C’est sans contredit le meilleur nez de tous les whiskeys que je n’ai jamais senti.

8. Rye whisky

Une collection québécoise de whisky ne serait être complète sans le bon vieux rye, que vous prononcez comme pour un chemin de fer. Whisky fétiche de nos grands-pères, le rye est synonyme, pour la plupart d’entre nous, de whisky canadien. Vous pouvez évidemment choisir le classique CC (Code SAQ : 00000042). Whisky correct, pas mal lorsque mixé avec du soda au gingembre, maintenant dispo en prémixé (Code SAQ : 11945974), mais ajoutez-y du bitter pamplemousse et houblon de Bittered Sling pour balancer el trop plein de sucre. Ou encore, choisir celui qui venait dans une poche de velours (Code SAQ : 00001487), pour y adjoindre du cola.

Mais vous pouvez faire mieux avec le Wiser’s Small Batch (Code SAQ : 11343324) ou le Gibson’s Finest 12 ans (Code SAQ : 11579337). Le premier est plus rond et chaud, avec des notes de gâteaux aux épices et de fruits mûrs; le second est plus sec avec des notes de bois secs, de cave à vin et de zeste d’orange.

9. Une brute

En fait, c’est un brut de fût, mais bon. On parle ici d’un whisky embouteillé sans passer par le filtrage à froid, sans y ajouté de colorant ni d’eau. De quoi de pure, de fort, de bon! On peut facilement piger dans le classique quintet écossais composé du The Glenlivet Nadurrà (Code SAQ : 11156203), Aberlour A’bunadh (Code SAQ :  00573352), Glenfarclas 105 (Code SAQ : 11532862), Glengoyne 12 ans Cask Strenght (Code SAQ : 10784136) et du The Macallan 10 ans Cask Strenght (Code SAQ : 10652555). Tous à moins de 100$, ils offrent un excellent ratio prix-qualité-alcool. Car dans les 5 cas, c’est comme acheter un whisky de grande qualité de 40 oz pour le prix d’un 26 oz. WOW! Faites-vite! Tel que vu à la télé!

Si vous voulez sortir des sentiers battus, le Booker’s (Code SAQ : 11036308) ou le Knob Creek Single Barrel (Code SAQ : 11532491) ne vous laisseront pas tomber. Sauf dans les pommes, si vous le buvez « cowboy style »…

10. Pour épater la galerie vous récompenser

Finalement, vous devriez avoir un whisky d’exception. Quelque chose pour amadouer votre beau-père, fêter votre promotion, salué le départ d’un copain ou l’arrivée d’un enfant. Pour cela, j’ai le Macallan 18 ans Sherry Oak (Code SAQ : 00214759). Cadeau de départ de mes collègues de RDS (merci Seb, MA, Dan, Pat, Mart, Luc et les autres), c’est le dram que je me garde pour me féliciter ou pour me rappeler de bons moments. Riche et sec avec une arrivée franche, juteuse et fruitée: d’oranges mures de beurre d’églantier, de raisins et de figues; sur des toasts légèrement beurrées.

Si jamais (gasp!) je le termine, j’ai de quoi choisir pour me gâter : Jameson Rarest Vintage (Code SAQ : 11626332), Auchentoshan 21 ans (Code SAQ : 00398776), Old Pulteney 21 ans (Code SAQ : 11468047), Springbank 18 ans (Code SAQ : 11590309). Et ça, ce n’est que ceux que j’ai déjà goûtés…

Je vous le donne en mille

Pour finir votre douzaine, et arriver au millier de dollars dépensés investis, ajoutez-y un whisky du monde, comme le surprenant Amrut Fusion (11864269) ou l’élégant Mackmyra Swedish Whisky (11864138).

Puis, finissez avec un autre de la catégorie qui vous plait le plus, mais en allant chercher la coche au-dessus.

  • Pour le passe partout, optez pour le Dalwhinnie 15 ans (00238097).
  • Le Sherry Bomb pourrait être le frère ainé de celui que vous préféré, ex : le Glendronach 18 ans (11484995) ou le Dalmore Cigar Malt Reserve (Code SAQ : 11618017).
  • Pour la tourbe, allez-y avec un Ardbeg Uigeadail (Code SAQ : 11156318), par exemple.
  • Le Madman en vous pourrait peut-être profiter du Johnnie Walker Gold (11838765)?
  • Le Jameson 18 ans (10253036) fera amplement l’affaire comme irish whiskey.
  • Le bourbon pourrait être le Rock Hills Farms (Code SAQ : 11857069).
  • Et le rye, le CC 20 ans (Code SAQ : 10963821), admettons.

J’ai bâtie ma propre collection doucement, une bouteille à la fois pendant des années. Elle doit bien maintenant comporter 4 ou 5 douzaines de bouteilles et d’échantillons. Car ce qui est bien avec une telle collection c’est de la partager.

Passez me voir : je ne suis pas sorteux!