De brasseur artisan à chef d’entreprise !

03_Cours
Guy Létourneau et Michel Gauthier

Depuis deux ans, un microbrasseur en herbe peut passer du rêve à la réalité en quelques jours, car il existe désormais au Québec un cours de démarrage de microbrasserie ou de brouepub authentifié par la Régie des Alcools, des Courses et des Jeux (RACJ).

Unique en son genre, ce cours complet monté grâce à l’union des expertises de Guy J. Létourneau, qui assure le volet affaires, marketing et stratégie du plan de cours en amont et de Michel Gauthier, maître-brasseur, consultant et formateur, qui prend la relève et poursuit les apprentissages du côté opérationnel en aval, offre une perspective de gestion « 360 degrés » pour quiconque veut commercialiser ses premières bières.

Sommité dans le monde brassicole et de la fermentation au Québec, Michel Gauthier recrutait trois ans plus tôt Guy Létourneau pour son expertise en développement des affaires. Les deux hommes qui se sont retrouvés autour de la même table dans le cadre d’un autre projet ont voulu pousser plus loin leur collaboration. « Avec la recrudescence des dernières années du nombre de microbrasseries à travers la province, on s’est dit qu’il y avait là certainement quelque chose à développer ensemble », partage M. Gauthier. De rencontre en rencontre, avalant café après café, Michel et Guy ont joint leurs expertises pour élaborer un cours complet sur quatre jours, Réalisation d’un projet de microbrasserie (permis de brasseur) ou de brouepub (permis de producteur artisanal de bière), qui répond non seulement à une demande toujours grandissante, mais remplit un rôle énorme pour la RACJ.

« Cela fait plus de deux ans qu’on le donne et la réponse est vraiment positive », commente à son tour Guy J. Létourneau. On promet, entre autres bénéfices que retireront les participants, des connaissances actuelles sur le marché; l’heure juste quant à ses enjeux; une paix d’esprit grâce à l’accompagnement et le service-conseil basés sur plus de 40 ans d’expérience dans chacun des champs de compétence, autant l’aspect corporatif qu’opérationnel; la réduction de plusieurs mois d’inefficacité pour l’obtention des permis et l’optimisation du rendement financier du plan d’affaires.

Le but du cours est d’offrir toutes les connaissances pratiques et théoriques des étapes à franchir en vue de bien planifier un projet de microbrasserie ou de brouepub. Des documents de travail sont d’ailleurs distribués aux participants pour toutes références futures.

Un savoir qui se transmet aussi en privé

Les instigateurs du cours de démarrage de microbrasserie ou brouepub ont également mis sur pied un cours tout aussi complet, qui ne s’étend cette fois que sur une seule journée. Il s’agit dans ce cas-ci de répondre aux besoins précis des brasseurs sans pour autant retirer la moindre information que l’on enseigne au sein du cours qui se tient sur quatre jours. Cette version reste tout aussi complète, rassurent MM. Gauthier et Létourneau, qui se déplacent pour l’occasion dans une microbrasserie existante pour rencontrer les principaux intéressés.

« C’est comme une consultation privée. Nous faisons le tour de la matière, que ce soit en quatre journées ou en une seule. La différence c’est que l’on navigue un peu plus large en quatre jours, tandis que dans le cas de la seule journée, nous répondons aux besoins plus pointus de la clientèle », précise Michel Gauthier.