Londres, paradis du dégustateur gourmand

21_VoyagesC’est en sirotant une pinte de Golden Ale locale houblonnée avec des cultivars néo-zélandais, soutirée d’une pompe à main placée sur le bar bien sûr, regardant le futuriste Millennium Bridge s’élever en direction de la gigantesque cathédrale de Saint Paul qu’on comprend une chose : Londres a atteint le 21e siècle et ce, avec une vigueur insoupçonnée des épicuriens.

Que l’on déambule à travers les kiosques alléchants du Borough Market, se cherche un bar à l’ombre du majestueux Tower Bridge ou alors s’installe le long de la Tamise à marée basse afin d’y déguster sa trouvaille de la journée, il est évident qu’il y en a pour tous les sens ici. Et depuis cinq ans, les options brassicoles de qualité dans la métropole se multiplient à la vitesse d’un biérologue dévorant son fish’n’chip préféré…

Un des endroits les plus marquants côté qualité est The Harp, dans le quartier Covent Garden. Ici, le rôle du cellarman, cette personne en charge de l’état des casks dans la chambre froide, est mis en valeur plus qu’ailleurs. Après quelques pintes de brasseries variées, nous sommes forcés d’admettre que les real ales qu’il sert sont tout simplement meilleures qu’ailleurs. La même Dark Star Hophead, excellente partout en ville, acquiert une dimension aromatique supérieure lorsque servie à The Harp. Le goût de s’installer au petit salon d’époque au deuxième étage devient irrésistible. C’est l’expérience brassicole londonienne par excellence; une petite merveille autant culturelle que gustative.

The Royal Oak, dans Southwark, joue sur les mêmes cordes : offrir une expérience atmosphérique authentique tout en servant des bières en cask dans une condition tout simplement excellente. Le bar victorien impressionne par son décor, et les réguliers de la place se berçant sur les chaises en bois tout en sirotant leur pinte ajoutent évidemment au cachet. Les flaveurs des bières de la brasserie Harvey’s, qui est propriétaire de l’établissement, reluisent même davantage que lorsqu’elles sont servies par des estaminets aux abords de la brasserie dans le Sussex.

 Les vedettes de l’heure

Pour vivre une expérience totalement différente, il faut visiter la microbrasserie The Kernel, seulement ouverte les samedis en matinée et en après-midi. Installée sous une arche de chemin de fer surélevé, dans un quartier excentré, cette jeune vedette de la scène londonienne sert entre autres des India Pale Ales parfumées de houblons du Nouveau Monde. À l’aveugle, on se croirait sur la côte ouest américaine. Mais l’accent des locaux, des jeunes familles y trainant leur bébé pour prendre un petit verre tout en faisant leurs emplettes chez les marchands dans les arches voisines, nous rappellent rapidement où on est. Pourtant, ces houblons fruités et résineux, exacerbés autant à l’arôme qu’en amertume… Faut en prendre une autre pour y croire.

Le repaire des beer geeks de l’ère internet demeure cependant le Craft Beer Co. Clerkenwell. Cette succursale de la jeune chaîne de bars à bière spécialisée stocke une quantité impressionnante de grands crus de toutes provenances, en plus de servir en tout temps plus d’une quinzaine de bières en cask en parfait état de fraîcheur. Un menu assez bien garni pour achever le plus motivé des dégustateurs d’échantillons. Reste que tout amateur de bière peut y trouver son compte, peu importe la succursale de Craft Beer Co. L’ambiance y est toujours décontractée et le décor sobre et accueillant. L’endroit est aussi vaste (lorsqu’on compte les pièces du deuxième étage) et parfait pour une soirée en groupe; une chose pas trop évidente dans la majorité des bars réputés dans la capitale.

 Des bars historiques au panaché époustouflant

La Londres brassicole a plus d’un tour dans son sac. Effectivement, ceux qui désirent laisser tomber un instant les menus aux pages débordantes de choix afin de se concentrer sur les pubs au décor les plus léchés trouvent de quoi se rincer l’oeil et ce, quand bon leur semble. En fait, nous pourrions affirmer sans exagérer que certains des plus beaux bars à bière au monde font pignon sur rue à Londres depuis des siècles. Le Cittie of York, avec ses cubicules victoriens, son four triangulaire de l’ère géorgienne et son long bar au-dessus duquel pendent d’énormes barriques soutire des soupirs d’étonnement à tout visiteur y pénétrant pour la première fois. Constat similaire pour le Blackfriar non loin, rempli de fresques aux hauts des murs et aux plafonds, le tout éclairé de main de maître transformant chaque regard en une quête pour un détail précieux. Dans le même quartier de Holborn, on peut s’installer également au scintillant Princess Louise, tout droit tiré de l’époque victorienne. L’estaminet est protégé par un organisme du gouvernement affairé à préserver les bâtiments historiques du pays et ce, jusqu’à ses urinoirs en marbre… Décidément, lorsqu’on s’épate dans tout racoin d’une scène brassicole, c’est qu’on a affaire à une métropole du plus grand calibre.

 Quelques adresses

  • The Harp – 47 Chandos Place, Charing Cross
  • The Royal Oak – 44 Tabard Street, Southwark
  • The Kernel – Arch 11, Dockley Road Industrial Estate, Bermondsey
  • Craft Beer Co. Clerkenwell – 82 Leather Lane, Farringdon
  • Cittie of York – 22 High Holborn, Holborn
  • Blackfriar – 174 Queen Victoria Street, Blackfriars
  • Princess Louise – 208 High Holborn, Holborn