Dogfish Head 120 Minute IPA (Delaware, USA)

Il y a les bières de soif, et il y a les bières gourmandes. Ensuite, il y a ces bières qui sortent du cadre normal des choses, et deviennent une catégorie à part.

Et bien, la bière que je viens tout juste grassement de m’ouvrir c’est définitivement pas une bière de soif. Tirant un monstrueux 18% d’alc./vol., la 120 Minute IPA de Dogfish Head Brewery est un monstre d’attitude excessive américaine par excellence.

120 IBU. Bouillie pendant 120 minutes. Laissée reposer sur un bain de houblon pendant un mois entier. Ca en prends en tabarnouche de la lupuline pour faire oublier 18% d’alcool.

Et c’est pari réussi, quelque peu. On sent qua la bière est forte, mais pas 18%.

Goûtons!

IMG_1943Dogfish Head 120 Minute IPA (Delaware, US, Imperial IPA, 18% alc./vol., RB 99)

Elle tombe dans mon verre lourdement, en montant qu’un petit anneau timide de mousse beige jaunâtre. Les arômes de trop-d’houblon envahissent l’air tandis que la langue commence déjà à produire de la salive pour se protéger de l’inévitable.

Le bouquet se veux assez simple, mais rehaussé par de chaudes vagues d’alcool fruité; papaye, houblon écrasé, canneberge, avec un peu de poivre sec. Superbe malgré sa prédominance houblonnée.

En bouche la langue est heureuse de s’avoir protégée. Lourde, quasiment absente de carbonatation, elle frappe la langue comme une tonne de briques vertes. Oranges sucrées, kiwi, gazon, résineuse. Elle chatouille quand même la langue après quelques secondes d’un fin CO2.

La gorgée se veux réconfortante pareil. Une vague chaude d’alcool clos l’expérience, et s’éteint avec des soupirs houblonnés tropicaux.

Vraiment bien intégrée après un an en bouteille. La 120 Minute IPA s’améliore pour les 24 premiers mois de son embouteillage.

Conclusion: À mi-chemin entre un vin d’orge et un vin d’houblon, la 120 Minute IPA est une incontournable lorsqu’on veux faire son entrée dans le monde des micro-brasseries américaines. Vous devrez d’ailleurs voyager pour pouvoir y gouter. On est pas prêt de voir ça apparaitre sur les tablettes de la SAQ près de chez nous. MAIS, comme on l’aperçoit régulièrement lors d’événements spéciaux au St-Bock à Montréal, sachons jamais!