Une bière, une histoire : La Tripe à Trois Brett

tripe à trois brett

J’aime bien tomber par hasard sur de petits trésors brassicoles dans un endroit où je ne penserais jamais trouver une perle rare, à prix modique de surcroît. C’est un des petits plaisirs de la vie pour un passionné de bière! Dans le cadre de mes achats carnivores dans une boucherie de la promenade Masson à Montréal, ma mâchoire s’est détachée lorsque mon regard a croisé La Tripe À Trois Brett de la microbrasserie À La Fût. D’autant plus que la bouteille était vendue à un prix ridiculement bas qui était presque le double moins cher qu’aux autres endroits où j’en avais vu auparavant.

La dégustation de cette triple belge bonifiée d’un vieillissement en fût de chêne ayant contenu préalablement du pinot noir est un réel plaisir en bouche grâce également à la présence de brettanomyces procurant ainsi une douce acidité. Au-delà de la jouissance gustative, l’appréciation de LA TRIPE À TROIS BRETT provient du souvenir de ma seule et unique visite à la brasserie de St-Tite en Mauricie qu’elle évoque. Je vous raconte …

Ma copine étant originaire de Trois-Rivières, je n’ai donc pas d’excuses, en théorie, pour visiter les microbrasseries réputées du coin telles que le Trou du Diable, le Broadway Pub et À La Fût. Mais pourtant, avant cet été, je n’avais jamais mis les pieds dans aucun de ces endroits, quelle honte! Enfin, l’occasion s’est présentée lorsque ma copine et ses amies se réunissaient pour un enterrement de vie de fille. Un des copains de ses amies a donc flairé l’opportunité de me proposer une petite balade en voiture de 45 minutes de Trois-Rivières vers St-Tite, pour se délecter de quelques nectars  À La Fût.

La seule chose que je connais de St-Tite, c’est évidemment le festival western. Je m’attendais donc à une ville assez grande en superficie et plutôt populeuse, mais ce n’est pas du tout le cas. C’est plutôt un sympathique petit village, avec des habitants très chaleureux … et aucun cowboy. Déception! Sans blague, comment un si petit village est-il capable d’accueillir un festival de renommée internationale de cette proportion? Ça doit être le chaos total lors de la tenue de l’événement! Mais bon, revenons à nos chevaux, ou plutôt à nos moutons …

En arrivant tout près de notre destination finale, je remarque une longue filée de motocyclettes, toutes garées en face d’un édifice qui semble un brin vieillot. Mon ami me signale alors fièrement que nous sommes arrivés. Une microbrasserie qui se veut à la fois un repère de motards? Eh bien … j’aurai tout vu! En entrant dans la place, je fus immédiatement charmé par le caractère rustique que procure le bois omniprésent dans l’architecture et la décoration de la brasserie À la fût. La terrasse est gigantesque et fait tout le tour de la bâtisse.

à la fût

La clientèle, constituée en grande majorité ce jour-là d’adeptes féminines de la moto arborant toute le rose pour l’occasion est rapidement devenue notre comité d’accueil. Il faut dire que nous avions le chien de mon ami avec nous et – je m’adresse aux hommes ici – nous savons tous que la race canine est un excellent « chick magnet », faute de meilleure expression. Par contre, nous n’avions aucune envie d’aimanter qui que ce soit ce jour-là, surtout pas des « bikeuses » dans la cinquantaine avec la voix de Caroline Néron en moins sexy et qui puaient la cigarette et le cuir.

Nous faisons fi de ces étranges convives et nous commandons chacun une pinte de la CoHop V, une version d’À la Fût et très fruitée d’une rouge des Flandres.

menu à la fût

En se délectant de notre bière si rafraîchissante par cette journée particulièrement humide d’été, mon ami, d’une sociabilité exemplaire, décida spontanément d’entamer une conversation avec les « bikeuses ». Nous avons donc appris qu’elles sillonnaient les routes du Québec pour sensibiliser les gens aux méfaits du cancer du sein. Des anecdotes avec la maladie, des histoires de « road trip » en moto et des questions sur le chien de mon ami fusaient de toute part. La voix rocailleuse de Caroline Néron s’était soudainement transformée en douce musique à mes oreilles, elles étaient extrêmement gentilles et j’admirais grandement leur dévouement à la cause.

Nous avons quitté environ 30 minutes plus tard, le sourire placardé sur nos visages en sueur et avec  un souvenir de charmantes rencontres.

La morale de cette histoire : ne jugez pas trop rapidement!

[divider]La Tripe à Trois Brett[/divider]

Œil : Couleur miel, mince col mousseux, assez trouble

Nez : Bois, levure sauvage, vin rouge

Bouche : Bois, fruits rouges, levure sauvage, légèrement sucré et un peu acétique

[divider]À la Fût, coop de travail brassicole[/divider]

670, rue Notre-Dame, Saint-Tite (Québec) G0X 3H0

Téléphone

418.365.4370

Télécopieur

418.365.6550

Courriel

info@alafut.qc.ca