Une bière, une histoire: Saison Réserve

J’adore Montréal. Depuis que j’y habite, ma vie a littéralement changé. J’ai un accès direct et privilégié à tout ce qui me passionne, autant au niveau brassicole qu’au domaine des arts en général et ça, ça n’a pas de prix.

Par contre, il y a des aspects un peu plus lourds à supporter quand on demeure dans une ville où tous les habitants (es) ou presque sont affligés (es) d’un stress incontrôlable. Les gens pressés (ou pas assez), les pannes récalcitrantes de la STM, les bouchons de circulation en heure de pointe, le manque de stationnement et les prix faramineux des loyers peuvent rendre la vie laborieuse par moment. Plusieurs remèdes existent pour contrer ces irritants. Le mien? Rien de rocambolesque, un simple exode rural temporaire permet de me ressourcer pleinement!

Pendant mes vacances estivales de l’an dernier, ma copine et moi avons décidé de reléguer aux oubliettes la grande ville et ses anicroches pour visiter la Brasserie Dunham, dans le petit village du même nom en Montérégie. Les petites routes sinueuses pour s’y rendre sont pittoresques, l’air qu’on y respire insuffle une nouvelle énergie dans nos poumons et … mon cellulaire ne capte qu’un signal sporadique et très faible. Les sources de distractions sont donc réduites au maximum.

La brasserie est située à l’arrière d’une vieille maison coloniale abritant plusieurs commerces. Pour y parvenir, nous devons longer un tunnel en briques sur lequel étaient suspendues plusieurs œuvres d’art. En atteignant la lumière au bout du tunnel, on y découvre une jolie terrasse et en faisant quelques pas supplémentaires, nous pénétrons dans ce magnifique et chaleureux bar.

Brasserie Dunham

Il fait chaud, nous venons de faire de la route et j’ai soif. Je me commande immédiatement une palette de dégustation comprenant la Saison Propolis, une bière de type Saison très sèche et désaltérante avec un soupçon de miel, la Double Dose West Coast IPA, une IPA avec un houblonnage à cru de Galaxy et finalement, la célèbre Leo’s Early Breakfast, une autre IPA très aromatique et florale, une des meilleures dans le genre au Québec à mon avis. Après la dégustation, nous avons traversé la rue Principale pour aller acheter une caisse de Leo’s au magasin général d’en face et nous sommes repartis vers le tourbillon de bruit et de stress, mais heureux et revigorés.

Éric Tremblay, profitant d'un moment ravigorant à la Brasserie Dunham

J’ai n’ai eu l’immense plaisir de déguster la Saison Réserve de Dunham que quelques mois après mon passage à la brasserie, mais l’attente en valait grandement la chandelle. Ce brassin spécial est un assemblage méticuleusement bien réussi entre leur Saison Rustique et la Leo’s Early Breakfast, le tout bonifié avec des levures sauvages. En résulte donc une bière complexe mais d’une facilité déconcertante à boire avec ses saveurs fruitées vivifiantes et sa légère acidité qui picote la langue. Sans contredit une de mes bières favorites de l’année dernière, je jubile à l’idée d’avoir de nouveau la chance de la savourer.

En terminant, je vous conseille de mettre ces deux dates à votre agenda si vous êtes des fanatiques des produits de Dunham.

    • 8 mars 2014 : Lancement de leur célèbre Red Sashes, un vin de seigle au houblonnage plantureux. NDLR: Cette date est sujette à changement.
    • 17 mai 2014 : Lancement de leurs brassins spéciaux en bouteille sur place (Saison Réserve, Stout Impérial Russe vieilli en fûts de bourbon, Assemblage #1, Assemblage #2 et plus encore).

[divider]Saison Réserve[/divider]

Œil : Dorée et orangée, col mousseux moyen, légèrement voilée
Nez : Houblons floraux et fruités, levure sauvage, céréales
Bouche : Fruits tropicaux, houblons herbacés, levure sauvage, douce acidité

[divider]Brasserie Dunham[/divider]

Brasserie Dunham
3809 Principale
Dunham, QC