Une bière, une histoire : Nordic Pale Ale

Nordic Pale Ale

L’actualité politique fait couler beaucoup d’encre et engendre un flux élevé d’activité sur les réseaux sociaux dernièrement.  Plusieurs Québécois (es) sont en rogne suite au résultat clôturant cette longue et pénible campagne électorale, d’autres se réjouissent tandis que certains sont complètement blasés. Chaque citoyen (ne) a son allégeance politique et ses opinions sur le sujet et c’est correct, là réside toute la beauté d’un système démocratique.

Par contre, il existe un domaine où la politique n’interviendra jamais et c’est la bière. Que nous soyons aigris des législations des voisins nous encerclant, il ne devrait pas exister de barrières  entre nous, notre curiosité et notre désir de s’abreuver du plus grand nombre de bières d’origines diverses.

De mon côté, je dirais que c’est une barrière sportive et partisane qui m’empêche d’aller chez nos voisins de l’Ouest plus souvent. Je ne déteste pas du tout l’Ontario, leurs routes étant mieux entretenues et leurs taxes moins élevées, mais la rivalité entre nos Glorieux et les Maple Leafs de Toronto me replongent constamment dans des souvenirs de matchs très intenses et émotifs. Bon, vous allez dire que je prends le hockey un peu trop à cœur et vous avez parfaitement raison. Si le but de mon voyage est d’aller à la chasse aux bières auxquelles nous n’avons pas accès au Québec, j’oublie tout et je souris.

C’est dans cet état d’esprit que je suis allé visiter la brasserie Beau’s, située à Vankleek Hill, à 10 minutes au sud de Hawkesbury. Elle agit comme porte d’entrée de ce village d’environ 2000 habitants et produit quelques-unes des bières les plus intéressantes et convoitées du Canada.  

Le mur chez Beau's
Le mur chez Beau’s

Une ambiance à la fois fermière et industrielle nous procure un sentiment de réconfort et de simplicité, sentiment décuplé par l’amabilité des gens qui y travaillent et nous accueillent. Ouverte en 2006 par la famille Beauchesne, la brasserie emploie aujourd’hui environ 85 employés, ce qui fait de Beau’s l’employeur le plus important de la région. Nous fûmes accueillis par deux jeunes employées fort sympathiques qui nous ont invité à déguster les bières du moment et ce, gratuitement. C’est une excellente façon de se familiariser avec leurs produits avant de passer aux frigos et de mettre la main sur quelques bouteilles pour emporter.

Après la dégustation, une petite visite des infrastructures d’une durée approximative de 20 minutes nous est proposée. Il est à noter qu’il y a des guides qui parlent français donc si vous rebutez la langue de Shakespeare, n’ayez crainte, vous pourrez vous exprimer à votre guise.

Les fûts chez Beau's
Les fûts chez Beau’s

Bref historique de la brasserie, cours express sur la fabrication de la bière et plans de développement pour l’avenir étaient les principaux thèmes abordés par notre charmante hôte. À ce sujet, Beau’s vient tout juste de commencer la distribution de leurs bières dans l’État de New York pour tâter l’intérêt du marché américain. C’est une excellente nouvelle, mais plusieurs d’entre vous aimeriez les trouver ici, au Québec. Sachez qu’un plan d’expansion ici est fortement envisagé, on nous a même avisé que les bières de Beau’s seront distribuées dans nos SAQ d’ici la fin de l’année en cours. Par contre, pour ce faire, ils doivent ouvrir un centre de production et distribution de ce côté-ci de la frontière. Beaucoup de bureaucratie et d’aspects légaux complexes sont à entrevoir, mais restons optimistes.                                      

Avant de quitter, j’ai bien sûr pris le temps de me faire des réserves en m’achetant leur toute nouvelle offrande, la Channel Ocho, une bière d’inspiration belge foncée aux accents pimentés et épicés. De plus, j’ai mis la main sur deux bières élevées en fûts : la Siduri, une Saison au poivre blanc et la Gilgamesh, une Old Ale vieillie en barriques de rhum. Finalement, je me suis laissé tenter par la Nordic Pale Ale, brassée en collaboration avec le brasseur nomade Kissmeyer, le même derrière la Leo’s Early Breakfast de Dunham.

Beaus Achats
Beaus Achats

La Nordic Pale Ale fut concoctée avec des herbes et épices peu orthodoxes  mais qui procurent à cette Pale Ale un aspect floral et végétal très intéressant. L’amertume est tranchante, mais une douce vague sucrée gracieuseté du sirop d’érable vient atténuer le tout. À 5$ la bouteille de 600ml, son rapport qualité/prix est indéniable si vous avez envie de vous déplacer jusqu’à la brasserie ou dans un LCBO.                            

[divider]Nordic Pale Ale[/divider]

Œil : Dorée, légèrement voilée, col mousseux onctueux

Nez : Floral, sapin, houblons herbacés

Bouche : Amertume tranchante, fruité, agrumes, céréales sucrées

[divider]Beau’s All Natural Brewing Co.[/divider]

10 Terry Fox Dr
Vankleek Hill, ON
K0B 1R0