Le Costa Rica brassicole : ¡Viva la revolución!

Si vous êtes déjà allés au Costa Rica, il y a de bonnes chances que vous ayez bu de l’Imperial, car elle est omniprésente.   En fouillant un peu, vous avez aussi facilement trouvé de la Pilsen, de la Bavaria et de la Rock,  dans toutes leurs versions.  Toutes des bières de soif.   Ces bières ont évidemment leur place sur terre, mais vous pouvez imaginer comme la vie serait ennuyeuse si nous n’avions que ça pour nous abreuver!

Le portrait micro brassicole québécois est aujourd’hui ce qu’il est parce que notre révolution s’est amorcée dans les années 80, mais pour les ticos (habitants du Costa Rica) le phénomène est tout nouveau.  Le premier permis de micro brasserie a été donné à la Costa Rica Craft Brewery, qui a ouvert ses portes en 2010.  Aussi bien dire que c’était hier!  Voyons voir ce qui s’est passé depuis.

Samedi le 5 avril avait lieu la troisième édition du Festival Cerveza Artesanal au Costa Rica.  Pour 16 000 Colones (une trentaine de dollars) les gens avaient accès au site, incluant 20 dégustations de 4oz, un passeport et un verre souvenir, des spectacles de musique, des ateliers, et ils pouvaient même assister au concours de brasseurs amateurs!  Les bières y sont jugées selon les critères du BJCP www.bjcp.org   Si nous comparons cet évènement aux festivals que nous avons ici, il nous semble bien minuscule.  En effet, en fouillant sur le site internet http://www.festivalcervezaartesanal.com,  on découvre que les gens ont la chance d’y déguster plus de 32 bières!   Selon les chiffres officiels, il y en avait 37.   C’est pour dire à quel point la révolution n’en est qu’à ses premiers balbutiements, mais c’est très prometteur!  D’environ 400 festivaliers pour la première édition en 2012, ils estiment en avoir eu un peu plus de 3000 cette année!

Alors, qui sont ces pionniers de la bière au Costa Rica?   Les brasseries dont les produits ont été relativement faciles à trouver pour moi en février dernier sont la Costa Rica Craft Brewing Company, la Volcano Brewing Company et la Treintaycinco.  Il y en a d’autres ici et là dans le pays, mais les trouver n’est pas chose facile, car peu embouteillent et encore moins distribuent.

La Costa Rica Craft Brewing brasse la Segua, la Libertas ainsi qu’une bière du moment qui change au gré des saisons.  La Segua est une red ale houblonnée au Cascade qui nous semblera bien tranquille, un brin caramélisée et à peine amère, mais pour le palais tico qui est habitué aux Impérial et compagnie, c’est toute une découverte!  Leur autre bière régulière est la Libertas Tropical Golden Ale, que je n’ai malheureusement pas pu trouver.   La bière du moment lors de mon séjour au pays était une IPA non filtrée et très fruitée, clairement inspirée des IPA de la côte ouest américaine et bien réussie.

Pour ce qui est de la Volcano Brewing Company, elle était auparavant située aux abords du lac Arenal dans la région de Guanacaste, mais le propriétaire a tout déménagé pour pouvoir combiner son amour de la bière et du surf.   Vous la trouverez maintenant à Tamarindo, sur la côte ouest.   Je vous raconterai l’histoire de la brasserie et parlerai de leurs bières dans un prochain texte car j’ai eu le privilège de passer 45 minutes en compagnie de Joe Walsh, le fondateur de la brasserie ainsi que de l’école Witch’s Rock Surf Camp.    Cette histoire est donc à suivre.

La Treintaycinco est un peu ma chouchou car elle sort des sentiers battus et ils s’amusent beaucoup, autant avec les logos et les noms de leurs bières qu’en faisant des styles jusque là inexistants sur le marché costaricain : barley wine, Hefeweizen, IPA, porter au cacao et miel…   J’ai goûté à cette dernière, la Mama Candela, et je l’ai bien aimée, elle est loin des bières typiques costaricaines!  Le cacao et le malt sont très présents dès la première gorgée, elle était très ronde en bouche avec une touche d’amertume en finale.  Même si je elle était un peu sucrée à mon goût personnel, j’étais vraiment heureuse de faire cette trouvaille, je ne croyais jamais trouver ça là-bas!   D’ailleurs, avoir su, j’en aurais acheté 2 ou 3 de plus pour pouvoir les rapporter au pays et les déguster lors d’une tempête de neige… Elle serait tout à fait appropriée pour une journée d’hiver avec des chocolats, un dessert ou bien en revenant de pelleter!   L’équipe semble avoir un bon sens de l’humour, si vous allez sur http://www.treintaycinco.net vous verrez bien de quoi je parle!  En attendant, laissez-moi vous présenter la Mama en question.

Mama Candela

D’autres toutes jeunes brasseries comme la Perrovida, près de Quepos, nous montre bien que la scène brassicole est en train de vivre une révolution et que les brasseurs se permettent de prendre des risques en s’aventurant partout dans les saveurs.   Un coup d’œil à toutes ces IPA, Black IPA et à la Hefeweizen suffit pour voir que les brasseurs s’en donnent à cœur joie là-bas.  Il existe d’autres minuscules brasseries ici et là, mais comme plusieurs d’entre elles n’embouteillent pas encore, je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de pouvoir essayer leurs bières mais je compte bien me rattraper dans un an!  Si vous passez au Costa Rica avant moi, essayez d’en trouver et donnez moi des nouvelles svp!

En attendant pouvoir y retourner, j’ai déniché pour vous quelques adresses qui sont susceptibles de vous intéresser si jamais vous passez à San José.

[divider]À découvrir[/divider]

Pour aller prendre une bouchée et trouver de la bonne bière locale et internationale

Pour acheter de la bière, des accessoires tels que chandails, verres et autres ou pour prendre des cours

La Bodega De Chema : http://bodegadechema.com Ils sont vraiment sympathiques, très accueillants!

Pour faire une visite guidée axée sur la bière

http://www.urbanadventures.com/San_Jose_tour_the_art_of_craft_beer_in_san_jose (en anglais)

À bientôt, et pura vida 😉