Boire à la santé de l’histoire avec Les Brasseurs de Montebello

Brasseurs de Montebello

Terre d’accueil du fameux Château Montebello et du manoir Louis-Joseph Papineau, érigé en l’honneur de celui qui était jadis à la tête de la seigneurie de la Petite-Nation, le village de Montebello s’apprête à ouvrir la première microbrasserie des environs : Les Brasseurs de Montebello. La municipalité, qui vit d’ailleurs bien de son offre agrotouristique, ravivera désormais son histoire à travers des bières artisanales brassées ici même, au 485, Notre-Dame.

« Synonyme de prestige, Montebello est un nom déjà bien établi », explique Alain Larivière, l’un des quatre copropriétaires de l’entreprise, qui tenait à reprendre le nom pour baptiser leur microbrasserie. Pour la petite histoire, l’idée d’ouvrir une microbrasserie germe dans sa tête depuis longtemps. La notoriété acquise au fil des ans par Le club de dégustation Les Biberons et la popularité gagnée par les capsules Web des 6Pacs auront eu raison de son ambition.

Aussitôt entrés dans le pub, d’aucuns ne manqueront le mur avec les 20 lignes de fûts bien en évidence sur un fond de diamond plate chromé, le bar monté avec des planches en pin de 22 pouces et des artéfacts racontant le passé arborant les murs, éventuellement en lien avec le nom des bières… « Nous travaillons un partenariat “naturel” avec ChocoMotive et la Fromagerie Montebello. En plus d’être artisanaux et locaux, la bière, le chocolat et les fromages vont très bien ensemble ! » Trente-neuf personnes précisément pourront pren­dre place à l’intérieur contre 56 sur une terrasse aménagée du côté de la rue principale tout près de l’ancienne gare joliment préservée. Des paninis com­posés de spécialités locales pourront également être dégustés avec les bières.

Deux blondes pour l’ouverture

Le nom attribué à chaque bière évoquera tantôt un évènement, tantôt un personnage, un lieu ou un commerce qui traite de l’histoire de Montebello, à commencer par Le fantôme d’Ézilda, une bière à l’arôme floral et aux effluves légèrement fruités et épicés, plutôt ronde en bouche avec une finale assez sèche qui, comme la chanson du même nom écrite et interprétée par Les Chiens Sales, honore la mémoire d’Ézilda Papineau, fille de Louis-Joseph, soit l’une des héritières de la seigneurie à la mort de son père. La reine du mont Vinoy, une blonde mielleuse à la mousse dense, elle, tire son nom du miel produit à la ferme Les Douceurs du mont Vinoy, à Chénéville, qui lui donne ce goût si crémeux, à la fois caractériel et doux.

Pour l’heure, plusieurs bières invitées sont dégustables sur place pendant que des brassins sont en cours de brassage à la Brasserie Schoune de Saint-Polycarpe, en attente des permis pour brasser à Montebello. On aura droit d’ailleurs prochainement à la Choco-Bello, brassée avec du cacao de ChocoMotive tandis qu’Alain Larivière s’inspire présentement des archives du déluge de 1952 pour lancer une quatrième bière.

[divider]Les Brasseurs de Montebello[/divider]

La microbrasserie Les Brasseurs de Montebello
485, rue Notre-Dame
Montebello.
brasseursdemontebello.com