Asheville, la perle brassicole du sud-est des États-Unis

Wiked Weed - Asheville

Pour les Québécois en vacances, la Caroline du Nord évoque souvent les plages, le soleil et les vagues de Cape Hatteras. Peu de gens pensent à aller explorer la pointe ouest de l’état, là où montagnes et vallons réjouissent les amateurs de plein air et de verdure. Encore moins de gens savent qu’un véritable trésor de l’univers de la bière est enfoui dans ces Smoky Mountains en bordure du Tennessee. Ce bijou se nomme Asheville. Dans son centre-ville compact, tout comme dans ses campa­gnes ondulées, non moins de 40 brasseries et bars spécialisés ont pignon sur rue. Ces établissements constituent également l’épicentre culturel de la région. On en voit et on boit de toutes les couleurs !

La gastronomie

La cuisine d’Asheville peut profiter du meilleur des terres du sud-est des États-Unis comme de la fraicheur de la côte atlantique. Bien que cette dernière se trouve à près de sept heures de route, on peut trouver à Asheville des poissons, fruits de mer et huitres de la Caroline du Nord, notamment aux deux restaurants de la brasserie Oysterhouse. Les déjeuners typiques du sud pullulent également; on peut donc déguster dès l’aube les fameux grits du sud garnis de saucisses et de crevettes enrobées d’épices.

La bière

Asheville est sans contredit la destination brassicole la mieux garnie dans le sud-est des États-Unis. Avec pas moins de 20 brasseries dans son centre-ville et ce, pour une population de moins de 90,000 personnes, elle se démarque aisément sur la côte-est entière. Et lorsqu’on rajoute la douzaine d’autres brasseries dissimulées dans les forêts et montagnes environnantes, la tâche du dégustateur visitant pour la première fois devient colossale, voire même insurmontable. Plusieurs de ces brasseries possèdent de minuscules salons de dégustations dans le même local où les brasseurs travaillent. L’atmosphère y est des plus conviviales et des gens de tous genres et tous âges s’y croisent à toute heure. Pour l’instant, la nouvelle coqueluche de la ville, Wicked Weed Brewing, domine le palmarès en terme de raffinement, de décor, de cuisine de qualité et de bières éclectiques des plus réussies. Qui plus est, on peut déambuler avec facilité vers une bonne dizaine de brasseries et bars à bière spécialisée une fois s’être bien restaurés au restaurant de Wicked Weed ou à leur Funkatorium, là où on peut s’attabler à quelques pas de leurs centaines de barriques de chêne.

Transport

Quelques vols directs vers Charlotte existent en partance de Montréal. Une fois en Caroline du Nord, il faut conduire vers l’ouest pendant environ deux heures afin d’atteindre les montagnes entourant Asheville. Une fois au centre-ville toutefois, il est facile de passer d’un endroit à l’autre à pied. Ensuite, si on désire explorer la région, la voiture demeure essentielle. De nombreuses brasseries supplémentaires, dont les réputées Sierra Nevada et Oskar Blues, ont élu domicile à quelques kilomètres à l’extérieur de l’agglomération urbaine d’Asheville.

Sécurité

Puisque tout se fait à pied une fois installé dans le centre-ville et que ce centre est relativement compact, les ri­s­ques sont minimes. Cependant, si vous avez choisi un hôtel près de l’autoroute, sachez que le chemin à prendre pour se rendre dans les quartiers de plaisance est sombre, bruyant et peu entretenu.

À découvrir

[divider]Info – voyageur[/divider]

[column size=one_half position=first ]

À découvrir : en couple ou entre amis
Durée du voyage : minimum 3 jours

[/column]

[column size=one_half position=last ]

De Montréal : avion (3 heures vers Charlotte)
Transport urbain conseillé : voiture, puis la marche au centre-ville

[/column]

[divider]Le plein air[/divider]

Les Great Smoky Mountains

Les amateurs de plein air en ont pour leur adrénaline dans les montagnes de l’ouest de la Caroline du Nord avec de nombreuses activités enivrantes telles rafting, vélo de montagne, randonnée pédestre, etc. Ceux davantage attirés par les balades en voiture comprendront rapidement pourquoi la Blue Ridge Parkway non loin est une des routes scéniques les plus appréciées aux États-Unis.

[divider]Visite[/divider]

Le Biltmore Estate

Un château tout droit sorti de la Renaissance française, entouré de 75 acres de jardins et de pistes de randonnée, avec vignoble, restaurant et hôtel de luxe. Une surprenante façon de se dépayser entre deux pintes de bières locales, gracieuseté de la grandissime famille Vanderbilt.

[divider]Culture[/divider]

Les galeries d’art d’Asheville

Le centre-ville regorge de galeries d’art – près de 40 pour être plus précis – mettant en vedette près de 200 artistes vivant à Asheville. Le quartier du River Arts District est d’ailleurs l’endroit où la majorité de ces peintres, sculpteurs, souffleurs de verre et ébénistes vivent et vendent le fruit de leur créativité.

[divider]Notre sélection bières[/divider]

Bruisin’ Ales – Magasin spécialisé

Cette boutique du centre-ville est l’antre préféré des trippeux de la ville en quête de bouteilles de qualité d’ici et d’ailleurs. Bien que ce soit un petit magasin, les jeunes propriétaires y ont aussi trouvé un coin pour installer un bar avec quelques fûts. On peut également y déboucher n’importe quelle bouteille débusquée sur les étagères bien garnies et la déguster sur place. Belle façon de prendre son temps afin d’étudier chaque section du magasin organisée par région et par pays.
66 Broadway Street, Suite 1

Wicked Weed Brewing – Restaurant, brasserie

Le décor mi-éclectique, mi-branché sait mettre à l’aise. La cuisine y est passablement soignée pour une brasserie américaine. La sélection de bières maison y est d’ailleurs ahurissante, avec une quinzaine de choix en fût et en bouteille au restaurant, puis une vingtaine dans le salon souterrain. Wicked Weed est seulement en affaires depuis 2012 et déjà elle domine la foisonnante scène brassicole d’Asheville. Pourtant, ce n’est pas parce que la compétition y est maigre.
91 Biltmore Avenue

Funkatorium – Bar à bières et chai

Ce bar appartenant à l’exquise Wicked Weed est en réalité un espace de dégustation conçu dans le local attenant le chai de la brasserie. Déjà rempli de près de 600 bar­riques de chêne mouillées de multiples alcools différents, cet espace in­dustriel tout récemment ouvert au public promeut surtout les bières sauvages de la brasserie. Bien que les grignotines cuisinées derrière le bar ne peuvent rivaliser avec celles concoctées au restaurant précédemment mentionné, on y trouve facilement son compte.
147 Coxe Avenue

Wedge Brewing Co. – Brasserie artisanale

Cette brasserie symbolise bien la scène brassicole et artistique de cette ville. Rem­plie à craquer d’une clientèle ouverte d’esprit, on peut s’y abreuver des bières maison soit dans le salon de dégustation exigu, soit sur la longue terrasse. Cette dernière possède d’ailleurs une petite fenêtre de service à IPA de laquelle on peut commander sans rentrer au salon… Un beau symbole de la popularité de ce style aux États-Unis, vous en conviendrez !
125B Roberts Street

Twin Leaf Brewing – Brasserie artisanale

Cette nouvelle venue de la scène brassicole d’Asheville n’a déjà rien à envier à ses nombreux compétiteurs. Son salon de dégustation des plus sympathiques, donnant directement sur l’équipement de la bras­se­rie (sans fenêtres pour séparer les deux même !) permet de déguster dans le feu de l’action tout en relaxant en jouant au mississippi. L’ardoise est déjà très bien garnie d’ailleurs : leurs India Pale Ales sont sèches et aromatiques et leurs Porters et Stouts sont richement maltés.
144 Coxe Avenue