Bedondaine et Bedons Ronds fête ses 10 ans

Bedonnaient et bedons ronds

Sans les boiseries et les banquettes tamisées, Bedondaine et Bedons Ronds reproduit à merveille l’ambiance chaleureuse et sympathique des pubs anglais. Lieu de rencontres sociales, de discussions, de bonnes bières pas trop froides, de musique pas trop forte et surtout où la diversité des visiteurs est naturellement bienvenue à tout moment; voilà le tour de force qu’ont réussi Nicolas « Bedondaine » Bourgault et Stéphanie Lamarche en démarrant il y a 10 ans leur brasserie artisanale dans un ancien garage de la rue Ostiguy à Chambly.

Ceux qui connaissent le couple peuvent en témoigner, l’ambiance du brouepub reflète à merveille, trois bedons ronds plus tard, la petite famille qui considère chaque personne qui franchit ses portes comme un visiteur. Ceux-ci sont d’ailleurs souvent invités à venir découvrir la salle de brassage ou à se faire raconter les anecdotes derrière l’un des milliers d’objets exposés dans le brouepub.

Les débuts d’un projet brassicole

Tous deux étudiants au baccalauréat en sexologie à l’Université de Montréal, Nicolas et Stéphanie se rencontre en 1993. Trois ans plus tard, ne pouvant que constater la passion grandissante de son copain pour la bière, Stéphanie décide de lui offrir un kit de départ pour brasseur maison avec une canne d’extrait de malt. Sans le savoir, elle venait de s’impliquer à part entière dans un futur projet de vie qui allait définir leur vie de couple.

Si le résultat obtenu par Nicolas ne l’a pas trop satisfait à ce moment-là, il l’a certainement poussé à approfondir le brassage au point de se procurer le 2e prototype d’un système de brassage maison de luxe à l’époque, le fameux Brasse-Camarade des Spécialistes d’Acier Inox TL. Dans leur petit 4 1/2 du Plateau Mont-Royal à Montréal, la salle de brassage prend drôlement de l’expansion!

« Les premières fois, les voisins ont été très intrigués par les vibrations et les odeurs émanant de notre appartement… Heureusement, quand ils ont su que c’était pour faire de la bière, tout est redevenu correct », raconte Stéphanie.

Le bain de l’appartement constamment rempli de bouteilles vides, Nicolas se décide finalement à fabriquer un système de fûts maison avec un vieux frigo et trois pompes de services dans la porte. L’appartement-brasserie prend désormais des allures d’appartement-brasserie-bistro…

La passion du brassage et des articles de marques de bières de Nicolas s’incruste dans toutes les sphè­res de la vie du couple, notamment dans leurs voya­ges, dont un en Europe où un judicieux compromis est établi; trois visites de brasserie pour chaque visite de château.

Faire le grand saut

Après avoir travaillé quelques années comme sexologue, Nicolas réalise que sa passion pour la bière prend trop de place et que celle-ci convient beaucoup plus à ce à quoi il aspire. Il décide d’en faire son métier.

S’en suivent les cours sur la dégustation de la bière, sur les procédés de brassage et un emploi comme brasseur en chef à la Brasserie Vieux Mont­réal en 2001 où il découvre les réalités du brassage plutôt industriel.

Contraint à toujours brasser les mêmes recettes, Nicolas décide dès 2002 de se diriger vers une brasserie artisanale de St-Hyacinthe, Le Bilboquet, qui lui laissera pratiquement carte blanche pour la création des recettes. Enfin, il peut exploiter sa créativité et brasser au fil de ses envies.

Souhaitant faire les choses à sa façon, il se décide à réaliser son rêve et à démarrer sa propre brasserie artisanale où il pourra également exposer sa collection d’objets brassicoles. Avant tout, il retourne sur les bancs d’école afin d’étudier l’entreprenariat et le démarrage d’entreprise.

L’ouverture d’esprit de la Ville de Chambly co­n­vint le couple d’y installer son projet. Deux années de travail plus tard, la brasserie sert finalement sa première bière, le 10 avril 2005.

Que peut-on y déguster ?

Bedondaine propose 19 pompes en service offrant toute une variété de styles et d’arômes brassées au gré des envies de Nicolas. Bien sûr, certains produits se font plus réguliers, mais plusieurs nouveautés y font constamment leur apparition.

La brasserie offre également des bières staff, con­çues et brassées tour à tour par les employés de la brasserie bien évidemment sous la direction du brasseur. Il s’agit pour Nicolas d’une façon de transmettre sa passion à son équipe de travail tout en l’éduquant sur les étapes du brassage et la bière en général.

Côté cuisine, on peut retrouver sur place quel­ques sandwichs sur pain baguette artisanal, notam­ment aux cœurs d’ar­ti­chauts, jambon et fromage, salade de thon, au boeuf, aux poires (avec noix de Grenoble, brie, épinards, sirop d’érable), à la saucisse et choucroute à la Noix de Marmotte, ainsi qu’au smoked meat. Pizza, Nachos de luxe, assiet­tes de terrine et autres croques en bouche sont également disponibles.

Moins connu à l’extérieur de la région en raison de son absence des tablettes des détaillants spécialisés en bières, Bedondaine et Bedons Ronds demeure, 10 ans après son ouverture, un incontournable de la scène brassicole au Québec.

Avis aux futurs visiteurs, il est toujours possible d’aller observer le brasseur puisque la salle de brassage est construite afin de faciliter les échanges avec le brasseur-artisan à l’oeuvre tout en dégustant une de ses bières. Et si vous avez quelques vieux items de bière dont vous souhaitez vous départir, Nicolas sera certainement heureux de leur trouver une place dans sa collection.