Jour 10 : À la rencontre d’un chez nous

Ou Est Martlie??

D’aucune façon vais-je laisser cette journée commencer sans une saucette dans ma piscine d’hôtel. ‘’Ma’’ piscine parce que je suis le seul sang chaud de l’archipel hôtelier pour qui la baignade le démange. C’est parfait comme ça, je ne me serais pas vu partager les chauds tourbillons avec les marmots qui s’empiffraient dans les oeufs brouillés quelques minutes plus tôt. Mine de rien, pendant que je regarde le ciel étincelant, je peux sentir la poussière retomber de cette course folle. Une course qui n’est pas terminée et qui passera de la chrysalide au papillon incontrôlable. Il reste une journée avant de remettre le véhicule à celui qui a rendu possible les derniers 10 jours. Je suis fébrile mais très paisible face à l’approche du golem Californien. Un frisson à la fois.

Prochain arrêt: O.H.S.O. Eatery + nanoBrewery

Le plus beau des soleil s’abat sur un décor qui rappel le film Mad Max, le choix de s’installer à l’extérieur n’est pas difficile. Dès le premier regard, quelques items sur la liste de fûts font de l’ombre sur les bières maisons, la Gratzer de 3 Floyds/New Belgium et les deux vintage de Santa’s Little Helper plus particulièrement. Après avoir bu ces deux classiques de la traverse, je me dirige vers l’intérieur et prend finalement connaissance de ce qui différencie O.H.S.O des autres. La brasserie offre la possibilité, moyennant un moyen montant, de co-brasser sa recette sur place et de la savourer, ou pas, avec le reste de la clientèle quelques semaines après. Un concept intéressant qui explique un peu mieux la qualité fluctuante des produits maisons.

*Je tiens à soulever le fait que le gérant de la place m’a envoyé mon sac par la poste, quelques jours plus tard, alors que je croyais bien l’avoir perdu. Il contenait, entre autre, ma caméra, un disque dur et mes notes de voyages. Je lui en dois une.

Prochain arrêt: Papago Brewing Co.

Après avoir frayé dans quelques bottle shops et mis la main sur la cuisine locale, on se pointe dans le beigeâtre Papago Plaza Shopping Center avec peu d’appréhension. Difficile d’imaginer qu’une brasserie digne de ce nom y tient résidence. Toute forme de lumière extérieure est bloquée par des affiches publicitaires comme si la place était barricadée pour rénovation. Quelle surprise de voir que la porte s’ouvre et cache derrière elle quelques fidèles qui s’abreuvent. Le bar est accueillant avec son éclairage tamisé et sa rangé de frigos bien garnis de bouteilles autant pour emporter que pour boire sur place. La maison offre trois bières brassées à contrat par Huss Brewing, Coconut Joe, Hopago IPA et Orange Blossom Special, toutes plus que respectables. À elles seules, ces trois offrandes auront valu le détour.

Prochain arrêt: Taste of Tops

Mine de rien, la parcours achève et c’est un peu sur un coup de dés qu’on choisit le dernier arrêt. Adriane, la serveuse de chez Kuhnhenn, notre premier arrêt en sol américain, nous avait fortement conseillé d’aller au Taste of Tops. Elle l’avait inscrit en caractère gras dans mon calepin de notes. Tant qu’à boucler la boucle. On a l’âme déjà un peu moelleuse en entrant dans le bar quand mes yeux croisent le tableau noir derrière le barman. J’ai un oeil sur ‘’Make any beer nitro for an extra dollar’’ et l’autre sur ‘’Ten Fidy’’. J’interchange les yeux et je recommence, effectivement, c’est bien ce que j’ai vu. Le reste de la soirée sera grandement affectée par cette découverte.

Prochain arrêt: Chez nous

Une fois notre Kia Soul troqué pour une location, c’est le moment de goûter à la Highway 5 direction San Diego. Une chose bien précise est au menu de nos désirs après avoir fait le tour du sympathique propriétaire, une seule chose: ouvrir une Grapefruit Sculpin et fantasmer paisiblement sur ce qui s’en vient. L’indice de plaisabilité grimpera dramatiquement et rapidement dans les prochaines semaines mais les 5000 km à travers l’Amérique du nord resteront un chapitre incomparable.

Demain matin, je ne toucherai pas à la voiture. Promis.