Monter sa propre cave à bière… Une collection pour adulte qui devient un jeu d’enfant !

Cave à bière

 

Faire vieillir de la bière dans le confort de son foyer est une pratique non seulement agréable pour sa finalité, mais fort simple. En effet, l’exercice ne vous demande que de franchir deux étapes faciles avant de laisser le temps faire son œuvre : faire un peu d’espace pour éventuellement laisser dormir quelques bouteilles et magasiner ses produits selon les critères qui les prédisposent à bien vieillir. Sachez d’avance que la troisième étape sera la plus difficile… celle de patienter quelques années avant de goûter enfin au fruit de votre labeur.

Les fins connaisseurs de la garde vous conseilleront des bières fortes en alcool, abondamment maltées et souvent foncées à l’œil pour se lancer dans l’aventure. Ces bières à dégoter idéalement dans des formats entre 500 et 750 ml gagneront beaucoup en rondeur après s’être reposées à la verticale, à l’abri de la lumière, entre trois et cinq ans dans un environnement où il fait 14 °C diront les spécialistes rigoureux. Certains suggéreront aussi les bières non filtrées comme excellentes candidates au vieillissement, leurs levures prenant du caractère avec l’âge et offrant ainsi un goût plus persistant en bouche. Après, c’est encore et toujours une question de goût.

Maintenant, voici donc quelques questions adressées à Yannick Proulx, un adepte du vieillissement de la bière à la maison.

Comment avez-vous commencé ? Racontez-moi votre expérience…

« J’ai commencé ma cave avec un tout petit présentoir à vin. Mon beau-père achetait les coffrets de la 15 et la 16 d’Unibroue avec les verres, mais ne voulait pas de la bière… alors, il me les donnait ! Ensuite, je me suis acheté quelques 17 d’Unibroue. Une passion pour la bière de microbrasserie est née et je me suis procuré un cellier. »

Des conseils en général ? L’endroit, à l’abri de la lumière,  cellier ou pas ? Enfin, dites-moi tout.

« Selon moi, on doit faire vieillir les bières dans un endroit sombre, à température le plus stable possible; entre 10 et 14 °C, c’est ce qui est généralement conseillé. Personnellement, je préfère faire vieillir mes bières à une température moyenne de 7 °C. À cette température, le vieillissement se fait moins rapidement. Cela permet donc d’éviter une madérisation trop rapide. Je conseille aux gens qui habitent en appartement de se procurer un petit frigo, généralement ce n’est pas très dispendieux. Sinon, un garde-robe non chauffé peut aussi faire l’affaire. »

Quels produits ou quel type de bière conseilleriez-vous pour le vieillissement en cave ?

« Une bière québécoise qui s’améliore avec le vieillissement est la Solstice d’hiver (Barley Wine, 9 %) vieillie en fût de bourbon, de Dieu du Ciel! Cette bière est un chef-d’œuvre après deux ou trois ans passés dans le cellier ! J’ai récemment bu une 2009 et c’était exquis ! » – À noter que la Solstice d’hiver n’est brassée qu’une fois par année et qu’elle a déjà vieilli quelques mois en entrepôt avant d’être mise en marché au début décembre.

« À éviter : faire vieillir des bières meilleures fraiches, telles que les India Pale Ale (IPA). Je conseille les bières fortes en alcool, telles les Imperial Stout, les Barley Wine et autres bières robustes à un niveau d’alcool supérieur à 8 ou 9 %. Les Lambics belges sont aussi des bières très propices au vieillissement. »

Voici quelques suggestions de bières à faire vieillir selon Pierre-Luc Gagnon (Bière-Luc pour les intimes), conseiller en bières chez Peluso :

St-Ambroise Russian Imperial Stout – McAuslan

Cette bière vieillit en douceur et chaque année lui apporte quelques subtilités. Je suggère une verticale de trois à cinq ans pour constater l’évolution lente et bénéfique de cette bière.

17 Grande Réserve et Trois-Pistoles – Unibroue

Les bières fortes d’Unibroue vieillissent étonnamment toutes assez bien. Mes expériences les plus concluantes ont été réalisées avec la 17 et la Trois-Pistoles. Le profil change considérablement après deux-trois ans, mais ça demeure très intéressant de constater l’évolution de ces produits sur quelques années.

Buteuse Brassin Spécial – Le Trou du Diable

Cette bière murit un peu comme un fruit. Les saveurs semblent se concentrer jusqu’à trouver un équilibre délicat. Comme si chaque élément trouvait sa place. Or, je suggère de ne pas « trop » la laisser vieillir. Un an, c’est l’idéal pour ce produit, selon mes quelques tests.