Le Mexique au rythme de la bière artisanale

Mexique

Bien que le Mexique sera encore longtemps identifié par ses lagers industrielles à bouteilles transparentes, force est d’avouer qu’il est maintenant possible de se pourvoir de bières artisanales au pays du soleil tapant et ce, dans plusieurs régions. Certes, les brasseries de cette vague de jeunes entrepreneurs opèrent loin des centres touristiques prisés des Nord-Américains, comme toute semblance d’authenticité d’ailleurs. Mais si le cœur vous dit d’explorer des régions moins habituelles, vos papilles ne tomberont jamais en mode siesta.

Des bières olé olé à Mexico City

Mexico City, la mégalopole grouillant au centre du territoire mexicain, abrite une agréable quantité de bars spécialisés en cerveza artesanal. La capitale servant également de point de départ pour plusieurs autres destinations au pays, mieux vaut y débarquer l’espace de quelques jours question d’y enquêter sur les nombreuses brasseries régionales. Le bar Fiebre di Malta, en plein centre urbain, enligne une douzaine de fûts artisanaux de brasseries comme Calavera, Tempus et autres brasseries susceptibles de vous faire passer de délicieux moments.

Le bar El Trappist quant à lui ressemble davantage à ses compétiteurs La Graciela et La Nacional, créant un lieu qui est en quelque sorte un magasin spécialisé avec assez de tables pour prendre des allures de bar. On peut y déboucher ses bouteilles sur place comme on peut les acheter pour déguster plus tard à notre chambre. Certaines bières fort intéressantes s’y retrouvent à l’occasion, comme la collaboration entre l’excellente norvégienne Nøgne Ø et Central : une Imperial Stout poivrée de piments et d’épices qui constituent la base d’une sauce « molé » typique à la région d’Oaxaca.

Oaxaca, temple pour épicurien

Parlant de Oaxaca – ville et région gastronomique aussi unique que peuvent l’être les bayous cajuns de la Louisiane – il est fort facile d’y trouver de la bière artisanale également. Reconnue pour ses sauces molés complexes, son chocolat chaud sucré à la cannelle et son mezcal, une variante rustique et délicatement fumée de la tequila, Oaxaca sert de repaire pour de nombreux gourmets gourmands et mérite d’être explorée sérieusement, autant pour ses restaurants que ses bars spécialisés. La Mezcalerita, par exemple, allonge une quantité délectable de mezcals de la campagne aux côtés de plusieurs dizaines de bouteilles de bières artisanales locales, présentées par région sur le menu.

Il y a même des brouepubs à Oaxaca. Le Santisima Flor de Lupulo offre une rotation de trois de ses bières, toutes bien agréables, comme la Witbier au guayaba, dans un petit local fort chaleureux. Une porte à côté, on trouve le « Gourmand », un bistro avec une quantité alléchante de charcuteries maison présentées aux côtés de bières mexicaines et importées. Mais ce qui démontre peut-être le plus grand pas vers l’évolution du milieu ici est le fait que les grands restaurants de la ville – et il y en a plusieurs – ouvrent presque tous leurs bars aux produits des brasseries artisanales. Une excellente façon de donner un peu de sérieux à ces saveurs brassicoles inusitées aux papilles des Mexicains ensevelies depuis longtemps par la Sol, la Corona, la Modelo, etc.

Du nouveau sous le soleil

Et qu’en est-il des destinations balnéaires si prisées des Québécois ? Malheureusement, ce n’est pas encore la manne là-bas. Mais il y a de l’espoir. À Cancun et Mérida, par exemple, une succursale Beer Box permet de se pourvoir de bouteilles fort intrigantes pour ses séjours à la plage. Cette chaîne de magasins semble effectivement prendre de l’ampleur au pays, travaillant fort pour partager sa passion de la bière artisanale. Vous voulez un autre exemple de ce mouvement naissant ? À Cabo San Lucas, autre station touristique riche en sombreros, deux petites brasseries se sont installées récemment également. Pour un Nord-Américain, les bières de ces microbrasseries ne sont peut-être rien de nouveau sous le soleil, mais pour le Mexique… Disons qu’on s’éloigne joyeusement du quartier de lime pour masquer l’insipidité ! Et c’est tant mieux !