À découvrir : en couple ou entre amis
Durée du voyage : 5 jours
De Montréal : avion (vol direct de 1 h 30), voiture (6 h) ou train (10 h 30)
Transport urbain conseillé : métro ou vélopartage

Vous connaissez sans doute New York grâce à Central Park, Times Square, l’Empire State Building, la Statue de la Liberté, le High Line et tant d’autres endroits prisés des touristes. Mais avez-vous déjà pris la peine d’explorer sa petite sœur, Brooklyn ? Ce quartier de la Grosse Pomme vaut à lui seul la visite avec ses restaurants branchés, ses bars à bières et microbrasseries ainsi que son ambiance comme nulle autre.

Fondé en 1683, Brooklyn est l’un des cinq arrondissements de la ville de New York (les autres étant Manhattan, Queens, Staten Island et le Bronx). Longtemps considéré comme un quartier pauvre, Brooklyn a connu une véritable renaissance au tournant des années 2000.

De nombreux jeunes New-Yorkais s’y sont en effet établis, attirés par les loyers modiques et les vastes espaces. Quantité de commerces, restaurants, cafés, hôtels et bureaux ont ainsi profité de cet afflux de nouveaux résidants pour prendre racine dans les quartiers Greenpoint et Williamsburg, devenus branchés.

Renaissance de la scène microbrassicole

Terre d’accueil de milliers d’Allemands au 19siècle, Brooklyn a longtemps été un milieu propice à l’industrie brassicole. En 1898, Brooklyn comptait 48 brasseries. Toutes sont disparues lors des grandes guerres et de la prohibition.

En 1988, Brooklyn Brewery est la première microbrasserie à revenir s’installer à Brooklyn. Les loyers peu élevés et les vastes locaux séduisent d’emblée les propriétaires. Sixpoint Brewery et KelSo Beer Co. suivent en 2004 et 2006, tandis que Coney Island Brewing Co. arrive en 2007.

En 2014, c’est l’explosion. Quatre nouvelles microbrasseries voient le jour : Other Half Brewing Company, Threes Brewing, Dirck the Norseman et Keg & Lantern Brewing Company. Toutes, sauf Keg & Lantern, sont situées dans des quartiers industriels peu attrayants. Vraiment impossible de nier la tendance.

Des bars à bières par dizaines

Malgré l’ouverture récente dans le quartier de plusieurs microbrasseries et brewpubs fort intéressants, c’est d’abord et avant tout les bars à bières qui intéressent les amateurs de houblon. Si les Mugs Ale House, d.b.a. (maintenant fermé) et The Brazen Head ont fait connaître la bière artisanale à des milliers de dégustateurs, les nouveaux établissements rivalisent d’ingéniosité afin d’offrir les plus grands crus, les bières les plus rares ou le plus grand nombre de fûts, ainsi que l’expérience la plus originale.

Au Barcade (388 Union Avenue), vous pourrez siroter une délicieuse broue tout en jouant à des vieux jeux d’arcades. Chez The Gutter (200 N 14th Street), il est possible de jouer une partie de bowling sur des allées vintage. Le Tørst offre sans conteste la carte la plus impressionnante tandis que Radegast Hall & Biergarten (113 N 3rd Street) a le plus vaste des beer gardens en plein Williamsburg. Même la célèbre pizzeria brooklynoise Roberta’s (261 Moore Street) offre de la Hill Farmstead en fût. C’est dire à quel point Brooklyn vit à fond sa passion pour la bière artisanale.

Pour s’y rendre

L’avion demeure la façon la plus rapide de se rendre à New York, mais aussi la plus coûteuse (autour de 400 $). Privilégiez les aéroports La Guardia (LGA) ou John F. Kennedy (JFK) plutôt que Newark (EWR), beaucoup trop loin de la ville. Air Canada propose plusieurs vols directs quotidiens de Montréal d’une durée de 1 h 30. Si vous aimez conduire, prenez plutôt la voiture. Vous pourrez vous stationner gratuitement à Brooklyn sur plusieurs rues et le trajet ne prend que 6 heures. Et ce sera beaucoup plus facile de ramener de la bière !

S’y déplacer

Le métro se révèle vraiment efficace, car il permet de toujours descendre à proximité d’où l’on souhaite se rendre. Une passe d’une semaine ne coûte que 31 $. Le seul hic : les changements de lignes. Le métro de New York est une jungle. Les gens sont pressés, stressés et s’y croient seuls au monde. Ne soyez pas surpris si vous vous faites bousculer. Si vous aimez le vélo, le système de vélopartage Cibi Bike, est également une bonne option. Un billet d’une semaine se détaille 25 $. Nous n’avons pas osé, par crainte du trafic new-yorkais.

À découvrir

Patrimoine – Brooklyn Bridge

On affirme que les plus beaux points de vue peuvent être admirés du Brooklyn Bridge, ce pont avec de jolies arches bâti en 1883, qui relie Financial District à Brooklyn et surplombe l’East River. Attention : sa traversée d’environ 30 minutes est fort populaire. Vous croiserez donc quantité de piétons ainsi que de nombreux cyclistes (la passerelle de lattes de bois est partagée en deux, soyez prudent). D’un côté, vous pourrez admirer la Statue de la Liberté, de l’autre, le Manhattan Bridge. Il y vente énormément, donc prévoyez des vêtements appropriés.

Visite – Brooklyn Bridge Park

Oubliez le High Line où l’on se marche sur les pieds et faites plutôt une halte au Brooklyn Bridge Park, beaucoup moins connu. Le parc est accessible via la station de métro York de la ligne F, mais aussi par le ferry. Située le long de l’East River, cette promenade s’étend du Brooklyn-Battery Tunnel à l’ouest jusqu’au Manhattan Bridge à l’est. Promenez-vous en vélo, à pieds ou en patins le long des berges et admirez la vue imprenable des gratte-ciels de Manhattan. Vous avez des enfants ou le cœur encore jeune ? Ne manquez pas le Jane’s Carousel, un superbe carrousel antique construit en 1922.

Ballades – Rues de Williamsburg

Williamsburg est le quartier des hipsters. C’est là qu’on peut prendre le pouls de Brooklyn et s’imprégner de cette ambiance bien particulière. Débarquez à la station de métro Bedford Avenue (ligne L) et arpentez la rue Bedford. Vous y trouverez quantité de boutiques, restaurants et cafés intéressants. Nous avons beaucoup aimé The Meatball Shop (170 Bedford), resto spécialisé dans les boulettes de viande, la boutique de vins nature Uva Wines (199 Bedford) ainsi que le Bedford Cheese Shop (229 Bedford) et son incroyable sélection de fromages.

Notre sélection bières

Bar à bières – Tørst

Difficile de trouver un endroit plus cool que le Tørst, propriété de Jeppe Jarnit-Bjergsø de la microbrasserie Evil Twin. Dans une ambiance vaguement rétro avec comptoir blanc étincelant et murs recouverts de bois, on y offre 21 bières dans de jolis verres en format 5, 8 ou 14 oz. Mais pas n’importe lesquelles. Que des grands crus; Hill Farmstead, Trinity, De Dolle, Midnight Sun et bien sûr Evil Twin étaient à l’ardoise lors de notre passage. Prix élevés. Seulement quelques petits plats pour se sustenter.

615 Manhattan Avenue

torstnyc.com

Restaurant – Fette Sau

Amateurs de BBQ, le Fette Sau est LA place où vous pourrez vous régaler. Briskets, pulled pork et ribs sont commandés au poids et pesés devant vous. Accompagnez-les de fèves au lard (divines) ou de salade de pommes de terre. Passez au bar afin de vous commander l’une des 10 bières locales (Kelso, Bronx Brewery, Brooklyn Brewery, etc.) servies en pot. Et prenez place à l’une des tables de pique-nique. Convivial à souhait, surtout avec le faux feu de foyer qui crépite dans l’âtre ! Arrivez tôt, car la file se fait souvent interminable.

354 Metropolitan Avenue

fettesaubbq.com

Bar à bières – Spuyten Duyvil

Juste en face, le Spuyten Duyvil (des mêmes proprios que le Fette Sau) se démarque grâce à son ambiance incomparable, gracieuseté du mobilier éclectique qu’on y retrouve et de la faune qui s’y presse. La liste de fûts s’avère courte (cinq offrandes et un cask), mais choisie avec soin. Du côté des bouteilles, c’est le bonheur. Quelque 150 variétés, majoritairement belges (plusieurs lambics) garnissent la carte. Les prix sont relativement élevés. Délicieuses assiettes de fromages et charcuteries à essayer si vous avez un petit creux.

359 Metropolitan Avenue

spuytenduyvilnyc.com

Microbrasserie – Other Half Brewing Company

Ici, c’est le paradis des hipsters ! Dans un local qui ne paie pas de mine, aussi minuscule qu’un salon, une dizaine de dégustateurs sont rassemblés autour d’une table de pique-nique. Ce qui permet de sympathiser aisément avec son voisin tout en dégustant l’une des 10 bières inscrites à l’ardoise. Ici, la tendance est houblonnée, donc attendez-vous à déguster des IPA et Pale Ales mettant en vedette différentes variétés de houblons. Et si l’envie d’en ramener à la maison vous titille, il est possible de faire remplir son growler.

195 Centre Street

otherhalfbrewing.com

Brouepub – Dirck the Norseman

Difficile de trouver ce Dirck the Norseman, perdu au milieu de nulle part. Il faut même enjamber quelques branches qui envahissent le trottoir. Ce vaste local, qui s’ouvre vers l’extérieur grâce à des portes de garage, offre une quinzaine de bières en format 0,2, 0,4, 0,5, et 1 litre, majoritairement brassées sur place via la microbrasserie Greenpoint Beer & Ale Company. On y a dégusté une savoureuse Gose ainsi qu’une surprenante Sour Ale à la rhubarbe. Plusieurs plats intéressants pour les affamés.

7 N 15th Street

dirckthenorseman.com