Le Pub Brewskey : un secret bien gardé dans le Vieux-Montréal 


Juillet 2015 par une journée excessivement chaude et collante. Mon amour malsain pour la poutine me force à me mêler à l’immense foule entassée au Quai Jacques-Cartier dans le Vieux-Montréal dans le cadre du PoutineFest. Bon, je mens. Je ne me suis vraiment pas fait tordre un bras pour y aller. 
 
Dès mon entrée sur le site, un kiosque situé tout près sur ma droite attire mon regard. Ma faim et ses grondements intestinaux me poussent à m’y approcher rapidement. À la lecture de l’ardoise, une intense salivation s’active dans ma bouche. On y servait une poutine aux rondelles d’oignon à la bière, fromage, ciboulette et prosciutto, nappée de sauce à la Porter Baltique de Les Trois Mousquetaires. Aussitôt engloutie, je me suis dit qu’aucune autre poutine n’arriverait à la cheville de celle du Pub Brewskey. Et j’avais raison. Gras comme un voleur après avoir mangé de la poutine jusqu’à la honte, je m’étais juré de visiter le pub en question pour avoir une idée plus claire de ce qui se trame là-bas. 
 
Février 2015 par une soirée excessivement froide et glissante. Je marche maladroitement sur les pierres qui enjolivent la rue St-Paul et j’y aperçois le majestueux Marché Bonsecours. Quasiment intégrées à cet endroit mythique, quelques marches descendent vers le Pub Brewskey. En pénétrant dans l’antre de la bête, je suis immédiatement frappé par la luminosité chaleureuse et l’intimité évidente de la place. « Where everybody knows your name » disait la thème sonore de la défunte série télé Cheers. C’est précisément la sensation que j’ai eu en m’installant au bar. 

Mais qu’en est-il de la bière et de la bouffe? 

Après avoir fait connaissance avec l’ambiance de la place, je m’attaque aux choses sérieuses, c’est-à-dire la bouffe et la bière. Deux bières maison brassées chez Le BockAle, une Pale Ale Américaine et une Double IPA, se retrouvent au beau milieu d’une offre comprenant une douzaine de bières servies en fût, dont quelques-unes de Les Trois Mousquetaires, Dunham et Castor. Une sélection très respectable de bouteilles en importation privée et un choix gigantesque de whiskeys et autres spiritueux sont également dignes de mention. Au niveau de la nourriture, je fus charmé par la variété du menu où tous les éléments cadrent dans la « bouffe de pub » classique, mais avec un petit oumph supplémentaire. Les pâtes à la sauce bolognaise au bison et le « chicken waffles » sont deux étoiles qui brillent parmi un firmament gustatif de haute voltige. 
  
Le Vieux-Montréal étant un attrait hautement touristique, l’existence du Pub Brewskey est essentielle afin de contribuer à l’épanouissement de nos produits brassicoles locaux auprès des visiteurs étrangers. Longue vie au Pub Brewskey!