Kombucha, cet élixir de vie

Kombucha

À la fois pop drink, à la fois bienfaiteur de la flore intestinale, le kombucha connaît tout un engouement au Québec depuis quelques années. Ceux qui en boivent régulièrement vous rapporteront volontiers tous ses bienfaits, mais pour ceux qui ne le connaissent pas, le kombucha peut paraître mystérieux. Lumière sur cette boisson ancestrale.

 

« Kombu » quoi?

Le kombucha est une boisson fermentée, effervescente et légèrement sucrée qui renferme toute une armée de probiotiques. Son lieu d’origine n’a jamais été entièrement confirmé, mais il aurait évolué en Chine il y a plus de 2000 ans. L’élixir de vie, comme on le surnomme, est le résultat d’une fermentation de thé noir ou vert, de sucre et d’une maman. Eh oui, la maman kombucha.

Champignon, algue, cellulose? Qu’est-ce que la maman kombucha? « Ça s’appelle champignon, mais ça ne l’est pas », explique Laura Belfadla, directrice de l’Académie culinaire de Crudessence. « C’est un ensemble de six bactéries et de six levures qui vivent ensemble dans une structure qu’elles se sont construite, qui créé une espèce de cellulose et c’est ça qui a l’aspect d’un champignon. » À l’apparence d’un disque et à la texture visqueuse d’une algue, la maman kombucha est vitale au processus de fermentation. Le nom kombucha vient d’ailleurs du mot « kombu », qui signifie algue en japonais.

Une boisson vivante pour une flore intestinale contente

Extrêmement riche en probiotiques, on dit du kombucha que c’est une boisson vivante due à sa forte concentration en probiotiques et prébiotique. Selon Mme Belfadla, le kombucha détoxifie les cellules, travaille sur l’équilibre acido-basique, aide à la digestion et plus encore. « Ça aide à plein de niveaux. Le kombucha a le bienfait de toutes les fermentations sauf que celle-là est intéressante, car elle est issue d’une symbiose entre bactéries et levures, et c’est la seule qui soit issue de cette symbiose. »

Une alternative aux boissons gazeuses

Si on peut se faire plaisir avec un breuvage pétillant tout en renforçant notre système immunitaire, pourquoi pas? « Pour moi, le kombucha est une excellente alternative à tout ce qui est boisson sucrée et chimique, que l’on retrouve sur le marché. C’est pour cela que j’ai lancé l’entreprise et que j’essaye de faire connaître le kombucha le plus possible », explique Jean-Luc Bonneau, cofondateur et président de Vee Kombucha. « C’est fait à base de thé, donc plein de polyphénols et on sait que le polyphénol est un antioxydant naturel. »

David Côté, cofondateur de la marque Rise Kombucha est du même avis. L’entreprise jeune de sept ans est aujourd’hui le chef de file de l’industrie du kombucha au Québec et continue de mettre de l’avant l’importance d’habitudes alimentaires saines. « On a parti le kombucha, pas pour les bienfaits sur la santé, mais pour une alternative aux boissons gazeuses », dit-il. D’ailleurs, selon le Baromètre mondial des ventes de boissons sucrées de la Chaire internationale sur le risque cardiométabolique (ICCR), « le Canadien moyen consomme 88,1 litres par année de boissons gazeuses, de jus contenant du sucre ajouté, de boissons énergisantes et des boissons pour sportifs. » Ce n’est pas rien!

Bière et kombucha : même brassage

Enfin pas tout à fait, mais presque. « On utilise exactement le même équipement que pour le brassage de bière, » explique M. Côté. « Il n’y a pas de houblon ni de levure dans le kombucha, mais ça fermente pas mal comme de la bière. »

Le kombucha peut aussi être fait maison. C’est à la base un breuvage que l’on faisait chez soi et qui se fait encore de façon empirique en Chine, en Russie et à Hawaï. Pour faire son propre kombucha, il est possible de s’inscrire à l’atelier sur le kombucha et les fermentations de l’Académie culinaire Crudessence, offert tous les mois à Montréal et à Québec : crudessence.com/academie/.

On a picolé? Kombucha!

Un autre bienfait de cette boisson vivante est sa capacité à faciliter la digestion d’alcool dans le système intestinal. « On veut initier les jeunes à des habitudes de boisson plus saines »,  dit M. Côté, qui suggère d’ailleurs de mélanger du kombucha à de l’alcool. On se demande si ce mariage ne sera pas trop agressif sur les intestins. « Ben non! En fait, le kombucha aidera à diminuer les effets de l’alcool sur la digestion. C’est encore mieux! »

Il est aussi bénéfique pour nous remettre sur pied le lendemain d’une veille trop arrosée. « Les barmans nous le disent tous. Le kombucha est devenu un indispensable pour eux et leurs clients. »

On en boit à quelle fréquence?

Mme Belfadla conseille d’en consommer avec parcimonie la première fois. Alors on y va mollo pour commencer et si on aime, on peut en consommer quotidiennement. Alors, laissez-vous tenter par cette boisson vivante. Après tout, adopter le kombucha, c’est faire plaisir à notre santé.

Pour y goûter

On retrouve le kombucha dans presque toutes les épiceries d’aliments naturels et super marchés au Québec. On essaye :

  • Rise Kombucha, pour ses saveurs hors  de l’ordinaire.
  • Vee Kombucha pour sa gamme Vee, sucrée uniquement au sirop d’érable et sa gamme Om Prana, sucrée au stévia.
  • D’autres marques, telles Tonica Kombucha, GT’s Kombucha et Wonder Drink Kombucha.