La Charcoal-Milker du Roquemont

Charcoal milker Roquemont
Photo Roquemont

Depuis 2015, la microbrasserie Le Roquemont brasse à Saint-Raymond de Portneuf un Milk Stout qui rend hommage aux nombreux producteurs de charbon de la région d’il y a quelques décennies et parmi lesquels figurait le grand-père du brasseur. En leur honneur, la bière noire de la brasserie a été baptisée la Charcoal-Milker.

La bière tient son nom d’un jeu de mots provenant de l’expression anglaise pour désigner un charbonnier, « Charcoal-Maker », que la brasserie a transformé en « Charcoal-Milker » faisant évidemment du même coup allusion au style de la bière.

« On se devait d’avoir une noire sur le menu, mais on souhaitait en proposer une différente de ce qui se retrouve en majorité sur le marché; on a ainsi opté pour un Milk Stout » – Carl Morasse.

« Moins carbonaté et servi au creamer, cela lui donne une belle texture et une agréable douceur en raison du lactose qui lui confère son sucre résiduel », ajoute-t-il.

S’il connaissait bien la Vache Folle de la MicroBrasserie Charlevoix, l’une des rares représente du style sur nos tablettes, Carl s’est également inspiré de diverses versions américaines dégustées ici et là sans pour autant cibler un produit précis à tenter de reproduire. La texture et la carbonatation de sa Charcoal-Milker servie en fut la distinguent évidemment des produits embouteillés du même style. Comme il souhaitait faire de son Milk Stout un produit de base, il s’est également assuré de modérer son taux d’alcool qui s’avère 5 %.

Noire foncée en raison de sa teneur en grains torréfiés, elle se coiffe d’une mousse moka riche et crémeuse qui laisse s’échapper des arômes de cacao, de café et de torréfaction. En bouche, les flaveurs de café, de chocolat et de grillé sont bien présentes, mais atténuées par le lactose qui lui confère une certaine douceur, la rendant ainsi plus accessible.

Les charbonniers de Portneuf

Le temps venu de nommer la bière, l’association est rapidement faite avec le charbon en raison de sa couleur, mais également, car le grand-père du brasseur, Joseph E. Morasse, a passé sa vie à produire du charbon sur sa terre à bois afin de ne rien gaspiller et de maximiser ses revenus.

« Complètement par hasard, un ami de la famille était tombé sur une revue Canadian Geographic dans une clinique médicale lors d’un voyage quelque part en Amérique du Sud et avait remarqué un article sur les producteurs de charbon de la région de Portneuf », raconte le brasseur.

« L’article parlait notamment de mon grand-père et de son frère qui rentabilisaient leur terre de cette façon à l’époque et on pouvait même y voir une photo de mon grand-père devant son four en charbon qui est toujours début actuellement sur sa terre à Saint-Léonard-de-Portneuf », poursuit-il. Le grand-père de Carl n’avait quant à lui qu’un vague souvenir de sa rencontre avec le reporter.

Joseph E. Morasse était forestier et pour ne pas avoir de perte, il accumulait les résidus de bois franc afin de les chauffer dans de grands fours protégés par la neige, les transformant ainsi en charbon. Plusieurs familles de la région faisaient de même à l’époque afin de récupérer un maximum de bois.

« Ce sont près de 125 cultivateurs de Saint-Raymond qui produisaient du charbon : l’apport économique lié à l’exploitation des charbonnières était tel qu’au cours des deux grandes guerres, leurs propriétaires n’étaient pas assujettis à la conscription. On considérait que la production qui découlait de leurs activités faisait partie de l’effort de guerre. »

Disponible près de chez vous prochainement?

S’il possédait jusqu’à tout récemment un permis de brassage artisanal, Le Roquemont détient depuis quelques semaines un permis de microbrasserie ce qui lui permettra dorénavant de vendre ses bières à d’autres établissements et peut-être même de les vendre en bouteille dans un avenir pas trop lointain.

« La ville de Saint-Raymond fêtera ses 175 ans en 2017, c’est surtout sur cet événement qu’on souhaite se concentrer pour l’instant avec le nouveau permis, mais on compte également fournir quelques bars et établissements qui s’intéressent à nos produits ».

Situé à l’entrée de la ville de Saint-Raymond, tout près de la Vallée Bras-Du-Nord, Le Roquemont est à la fois un hôtel, un resto-pub, une microbrasserie et une salle de spectacle. À découvrir.