Quelques bières à découvrir à Frampton Brasse

Frampton brasse

Notre passage chez Frampton Brasse nous a permis de nous familiariser avec quelques bières offertes par la brasserie. Nous avons demandé au brasseur d’en sélectionner quatre afin de vous les faire connaître et de vous inciter à aller sur place les découvrir. Bien sûr, nous avons également pris soin de les goûter…

En cinq ans, Frampton Brasse compte à peine plus de 10 produits, une réalité qui témoigne de l’engagement de la famille Poulin à proposer des bières distinctes bien travaillées et surtout stables. Si Gilbert Poulin a été l’un des premiers brasseurs québécois à pouvoir se targuer de réellement posséder le titre de maître-brasseur, il ne l’a jamais fait, préférant laisser ses produits parler à sa place. Et s’il a parfait sa formation de brasseur à Berlin en Allemagne, il est loin de se concentrer sur les produits allemands, bien au contraire.

Quatre bières dégustées

Voici les quatre bières dégustées lors de notre passage à la brasserie. Si l’une d’elles est une nouveauté visant à souligner le cinquième anniversaire de la brasserie, les trois autres sont parmi les plus appréciées des amateurs de bière de Frampton Brasse. Elles illustrent bien la gamme variée offerte. Évidemment, d’autres bières auraient pu faire partie de cette sélection. Mentionnons entre autres, la Dorchester, une Brown Ale à l’anglaise titrant 4,4 % d’alcool et proposant des arômes de noisette, la Hopfenweisse à 8 % d’alcool qui met en vedette le Nelson Saurin et la levure Weizen, et le Stout Impérial Russe à 10 % d’alcool qui s’avère rond, chaleureux et bien chocolaté.

Sieur de Léry – Pilsner – 5 %

Description

Blonde aux reflets dorés, elle est surplombée d’une onctueuse mousse blanche des plus invitantes. Au nez, les effluves de houblons nobles se marient à la céréale fraîche et offrent un bouquet sublime. En bouche, le corps est moyen de même que son effervescence. À nouveau, le houblon tchèque et le malt s’entendent à merveille et nous conduisent vers une finale amère et sèche typique du style.

Inspiration

Alors qu’il brasse maison, Gilbert souhaite faire une Lager par décoction afin d’acquérir un maximum d’arômes de céréale. Il s’assure également de faire un lagering complet. Il a rapidement appris à apprécier les bières plus légères et à la fois goûteuses. Le nom de la bière provient de la Seigneurie de Léry dans laquelle se trouvait autrefois Beauceville, la ville d’origine de la famille Poulin.

Rouge des Appalaches – Rouge des Flandres – 6 %

Description

Ambrée aux reflets rougeâtres, elle se coiffe d’une mousse qui s’estompe tranquillement. Elle propose au nez des arômes évoquant le jus de pomme et la cerise, ce qui se traduit en bouche par un côté aigre présent sans toutefois être trop intense. Le corps est de rondeur moyenne et elle n’est pas trop gazéifiée. On y dénote des notes boisées de chênes issues des vieux barils de bourbon ayant hébergé le Stout Impérial Russe de la brasserie.

Inspiration

Le brasseur souhaitait créer une bière acide pour le cinquième anniversaire de la brasserie. Comme il apprécie particulièrement ce type de bière ces jours-ci et qu’il brasse habituellement ce qui lui plaît, il faut s’attendre à en voir apparaître davantage. Son inspiration première était la Rodenbach Grand Cru qu’il n’a toutefois pas essayé de reproduire. Le nom est un beau clin d’oeil à la région.

IIPA – Impériale ou Double IPA – 8,2 %

Description

Ambrée aux reflets dorés, elle est chapeautée d’une belle mousse blanche. Au nez, les effluves de houblons aux arômes fruités, citronnés et résineux sont évidemment de la partie et nous invitent à y tremper les lèvres. En bouche, un petit côté fruité et sucré s’ajoute aux parfums des houblons, mais n’affecte en rien sa buvabilité. Sa finale propose une belle amertume sans tomber dans l’excès. Son amertume est calculée à 120 IBU et elle comporte six houblons.

Inspiration

Pour cette bière, Gilbert fut inspiré par la Double Jack IPA de la brasserie californienne Firestone Walker. Il a d’ailleurs eu la chance de rencontrer le brasseur durant ses études à Berlin où ce dernier avait donné une conférence sur le houblon et les techniques de dry hopping.

Nuit d’automne – Quadrupel – 10 %

Description

Bière à la robe presque noire et aux reflets pourpres, elle se présente sous une abondante mousse beige. Au nez, les arômes de fruits mûrs, épices et mélasse lui confèrent tout un bouquet. En bouche, on constate l’équilibre bien balancé du sucre résiduel, des arômes complexes et de son amertume qui aide à bien soutenir le tout. L’alcool y est dangereusement bien dissimulé.

Inspiration

Première bière maison du brasseur et brassée dès lors par décoction. Gilbert appréciait particulièrement la Leffe Brune et souhaitait créer sa propre brune foncée à la fois moelleuse et sucrée. Le temps venu de lui trouver un nom, on songe à Noire d’automne, mais Sylvain Bouchard, le sommelier d’Unibroue lui conseille de ne pas utiliser « noire » qui passe moins facilement avec certaines clientèles. Cette bière qui devait être une saisonnière est rapidement devenue une régulière.