À Tout le Monde, une rencontre improbable

À Tout le Monde!

Le 21 octobre 2016 à Orlando, deux mondes en apparence complètement séparés se sont unis au World of Beer pour le lancement en grandes pompes de la bière À Tout le Monde. Mais comment est-ce qu’un rebelle roux aux cheveux longs et un brasseur au chapeau melon en sont-ils arrivés là? Voyage dans le temps.

Au milieu des années 80, Dave Mustaine, un guitariste furieux d’avoir été renvoyé du groupe Metallica, réplique avec son propre groupe, Megadeth. Ils se font remarquer dès le premier album : Killing Is My Business, and Business Is Good!. Des millions d’albums et plusieurs prix plus tard, ils sont considérés comme des piliers du métal.

C’est au début des années 90 que André Dion et Serge Racine, partenaires d’affaires, s’intéressent à la bonne bière et décident d’acquérir une brasserie. Une fusion et un déménagement plus tard, ils font découvrir aux Québécois la Blanche de Chambly, toute première blanche refermentée en bouteille au pays. En 2003, le brasseur Jerry Vietz se joint à l’équipe et devient éventuellement le maître-brasseur. Unibroue a, au fil des ans, récolté plus de 305 médailles et est devenue une fierté de chez nous.

Après une vie d’excès, Dave Mustaine ne prend aujourd’hui plus de drogue et boit de façon modérée. Il avoue connaître le monde de la bière artisanale depuis bien peu, ayant grandi dans la culture Budweiser. Son intérêt pour la bonne bière s’est développé lorsqu’il a embarqué dans un projet vinicole (mustainevineyards.com) qu’il souhaite léguer à ses enfants. C’est alors qu’il a découvert et exploré le monde de la craft beer, et a éventuellement décidé de s’embarquer dans un nouveau projet pour avoir sa propre bière.

Une brasserie à la hauteur des exigences de Mustaine

Ceux qui le connaissent savent que Dave Mustaine est très particulier. Il est aussi exigeant avec les autres qu’avec lui-même. Après avoir envisagé quelques brasseries – impossible de savoir lesquelles! –, il a choisi Unibroue. Une brasserie aussi récompensée ne pouvait être qu’excellente! Il les a donc contactés via le site web comme n’importe quel mortel, c’est dire comme il est devenu sage avec le temps!

C’est donc à sa demande que Jerry Vietz et lui se sont rencontrés pour la première fois le jour du concert de Megadeth au Festival d’été de Québec. Ils se sont tout de suite entendus et ont eu tant de plaisir à discuter que Mustaine a manqué son sound check, et son équipe a dû venir le chercher pour qu’il retourne à l’hôtel se préparer! Vietz est allé travailler un peu de son côté et a rejoint Mustaine à sa loge juste avant le spectacle. Mustaine, pour le plaisir de partager lui aussi, a donné sa passe all access à Vietz, afin qu’il vive l’énergie de la foule, faisant fi des réticences de la sécurité! Comme quoi la rébellion ne meurt jamais à 100 %…

Travail d’équipe

Plus tôt en journée, Vietz avait apporté quelques bières pour les faire goûter et discuter des options possibles pour le projet; Mustaine est tombé en amour avec l’Éphémère à la poire et voulait que ce soit elle, sa bière! Malheureusement – heureusement pour nous! –, il a dû trouver autre chose. Le premier style envisagé était une Witbier, style que nous connaissons bien grâce à la fameuse Blanche de Chambly.

Finalement, il a été décidé de brasser une Saison, un beau défi pour le brasseur puisqu’il n’en avait qu’une seule à son portfolio. Mustaine voulait, avant tout, une bière facile d’approche, tout en étant savoureuse et hors de l’ordinaire. À ceux qui disent que ce n’est pas très « métal » de faire une bière à 4,5 % d’alcool, Mustaine répond : « peut-être, mais je voulais qu’elle se boive bien en concerts, alors imaginez le désastre si les fans se défonçaient à coup de bières à 10 % d’alcool! Il n’y aurait plus la même énergie dans l’aréna, et ce n’est pas du tout le type de projet auquel je veux m’associer ».

Depuis cette première rencontre, les deux hommes se sont visités, les familles se sont rencontrées – ils sont tous deux très près de leur famille – et une véritable amitié est née. C’est un match parfait : le courant passe entre ces deux maîtres et artistes à la discipline de fer qui ne font rien à moitié.

La version en magasin est la cinquième. Mustaine a goûté à chaque recette, a fait ses commentaires et Vietz a utilisé son feedback pour finalement en arriver au produit que vous connaissez peut-être déjà. Pourquoi ce nom? C’est une tradition que Mustaine a commencée avec son vignoble, il donne le titre d’une chanson de Megadeth à chacune de ses bouteilles. À Tout Le Monde étant la seule chanson au titre français du groupe, le choix s’est naturellement imposé. Il y a aussi un beau lien à faire avec la Fin du Monde, et si vous observez les deux étiquettes côte à côte, vous verrez qu’elles ont la même police de caractère.

La À Tout le Monde est une bière de type Saison refermentée à 4,5% d’alcool maintenant disponible à l’année, en format de 750 ml. Dorée, trouble, à l’effervescence bien présente, elle présente une généreuse mousse blanche, le houblonnage à froid lui donne un arôme de fruits tropicaux tels la pêche, l’abricot et le citron, et sa finale sèche invite à prendre une ou plusieurs autres gorgées. À 4,5 % d’alcool, on ne peut pas dire que ce soit un problème!

Vous trouverez quelques accords sur le site web d’Unibroue. Quant à moi, je vous invite à préparer des « bièremosas », à l’utiliser pour des vinaigrettes, ou encore à en faire un granité citronné. Santé!