Quelques suggestions qui sauront vous inspirer

Idées cadeaux

cadeau
Photo pixabay.com

L’année 2016 touche déjà à sa fin. J’ai eu la chance de déguster pour vous d’excellent spiritueux cette année encore. Avec les Fêtes qui s’en viennent, je vous présente quelques coups de cœur parmi ceux que je ne vous ai pas encore présentés. Sans oublier quelques autres suggestions qui devraient plaire à tout amateur de spiritueux qui se respecte. Alors, allez-y! Faites plaisir à quelqu’un sur votre liste.

10 $ à 20 $

Dans cette gamme de prix, le cadeau parfait pour la personne amatrice de spiritueux sur votre liste est définitivement un ou des verres à whiskys. Le Glencairn (11 $) est, depuis un bon moment déjà, le verre officiel des scotchs, son cousin canadien se révèle tout aussi efficace pour les whiskys d’ici.

Pour amateur de verres sur pied, le Premium Snifter (17$) de Spiegelau ou le Digestif Universal (12$) de Stölzle sont non seulement élégants, mais parfaits pour mettre en valeur les arômes des spiritueux fins.

30 à 40 $

Brugal XVJe vous suggère chaleureusement le Brugal XV (38,50 $). Il est le fruit de l’assemblage de rhums ayant séjourné de 4 à 8 années en barils de bourbon et de plus jeunes (2 à 3 ans) élevés en futs de PX. On retrouve des notes douces et veloutées de fruits, de miel et de noix. On reconnaît bien l’influence du xérès. Quand on sait que cette rhumerie appartient au même groupe que Macallan et Highland Park, on comprend pourquoi on y utilise si bien ce type de fûts et qu’il produit des spiritueux plus secs que ce qu’on est habitué à voir des Caraïbes.

Présentement, les spiritueux québécois ont la cote. La SAQ a même noté une progression de 8 % annuellement depuis 2 à 3 ans. Et c’est le gin qui domine. Si le Gin Sauvage (46,75 $) de Cirka n’est disponible qu’en importation privée via rezin.com, plusieurs autres sont disponibles sur les tablettes du monopole étatique. Essayez par exemple le gin Romeo’s (38,25 $) qui a fait beaucoup parler cet été avec ses notes d’aneth et de concombre. Sinon, le gin St-Laurent (48,25 $) avec sa macération aux algues devrait vous amener ailleurs.

Les whiskeys irlandais d’entrées de gamme demeurent d’excellent choix. Le Powers’ Gold Label (39,25 $) sort du lot. Il s’agit d’un assemblage de single pot still (70 %) fait à partir d’orge maltée et crue ainsi que de whisky de grain (30 %), tous distillés à Middleton. Il s’agit selon moi de l’un des meilleurs whiskeys à utiliser dans le fameux Irish Coffee.

Pour les amateurs de whisky de seigle, je vous propose l’excellent Bulleit Rye (35,25 $). Distillé à partir d’un moût comportant 95 % de seigle et 5 % d’orge maltée, ce whisky complexe est à la fois doux, fruité et épicé. Il a été notre préféré lors de la visite de la distillerie située à Louisville au Kentucky. Sa puissance est souple et bien contrôlée.

40 $ à 50 $

Et côté single malt, à ce prix-là, le The Glenlivet Founder’s Reserve (52,25 $) est assurément un incontournable, surtout qu’il est souvent offert au rabais. Fruité et malté, avec des notes rappelant le verger, je l’ai préféré à l’aveugle au 12 ans qu’il remplace.

Côté ouvrage de référence sur le sujet, je vous propose l’Encyclopédie des alcools et spiritueux d’André Dominé (ULLMANN, 39,95$). Cet ouvrage est à la fois complet, facile à utiliser et abordable. C’est d’ailleurs le manuel que j’utilisais pour donner mon cours sur les spiritueux. On y apprend l’histoire et le mode de production des grandes familles d’alcools, en plus de découvrir les recettes des cocktails classiques et d’autres, plus modernes, en plus de se familiariser avec les instruments et techniques de bar essentiel à tout mixologues en herbe.

50 $ à 75 $

J’ai eu la chance récemment de passer une heure en tête à tête à tête avec Karen Fullerton, ambassadrice mondiale de la marque Glenmorangie. À la base de leur excellente sélection de scotch affiné en différents futs de vins se trouve le 10 ans Original (66,75 $). Ce single malt est assemblé à partir d’une sélection de whiskys ayant séjournés dans d’ex futs de bourbon, certains de premier remplissage, d’autre de second. Mme Fullerton avait d’ailleurs avec elle des échantillons provenant directement de ces deux types de fûts. Soulignant ainsi à quel point ce scotch abordable et approchable est d’une élégante finesse!

Pour les amateurs de cognacs, le Hardy VSOP (68,50 $) est un choix des plus intéressants dans cette gamme de prix. À la fois élégant et franc, il possède des notes florales et fruitées dont l’équilibre vous surprendra.

Finalement, mon coup de cœur de l’année côté gin va au Monkey 47 dry gin (73,75 $). Un spiritueux allemand qui nous provient de la Forêt Noire et nous y fait penser, avec ses notes humides de pins et de canneberges. Ajoutez à cela des saveurs complexes et épicées s’harmonisant aux arômes d’agrumes sur une finale boisée et vous serez aussi sous son charme.

Autour de 100 $

Créé par Fred Laing, le Rock Oysters (93 $) est un blended malt fait par petit lot à partir de single malt des îles écossaises. Il se veut d’ailleurs un hommage aux notes maritimes des whiskys qui y sont faits. Il est composé de malts provenant, entre autres, d’Arran, Jura et Okney. Surprenemment bien balancé et immensément buvable, ce whisky demande à être bu entre amis, et pas juste lors d’une partie d’huîtres.

On a vu dans le dernier numéro l’importance qu’a eu Glenfiddich dans le développement de l’industrie moderne du scotch whisky. Je vous propose donc ici mon préféré de la maison, le Glenfiddich 15 ans Distillery Edition (95 $). Il est embouteillé sans filtration à froid et à 51 % à partir d’une sélection de whiskys ayant séjourné en fûts américains et d’autres en fûts de chêne européen. Une version riche avec un éventail riche et ample de flaveurs.

Autour de 200 $

Courvoisier XOReconnu comme l’un des cognacs XO les plus fins au monde, le Courvoisier XO (235 $) est un assemblage de cognacs très vieux et raffinés de 12 à 30 ans d’âge. Lorsque les eaux-de-vie atteignent leur plein potentiel, elles passent en dame Jeanne pour stopper la maturation. Sans ajout de sucre ni de colorant caramel. Ce fin cognac comporte de délicieux arômes de figues confites, de vanille, et de jasmin. Charpenté, fruité et possédant des épices bien contrôlées, ses tannins sont francs, boisés et légèrement médicamenteux. On est loin des trucs lourds et liquoreux qu’on nous sert trop souvent.

Autour de 500 $

La distillerie Roger Groult existe depuis belle lurette, et leur Doyen d’Âge (463 $ pour 1,5 L) est un assemblage de très vieilles eaux-de-vie élevées dans le plus ancien chai du domaine familial. Son élaboration s’est faite lentement, de génération en génération. Magnifique et complexe, ce calvados d’exception se veut donc le parfait ambassadeur de la maison et de la Normandie en entier.

1000 $

Mortlach 25 ansParfois, il faut savoir se faire plaisir. Si vous désirez vous offrir un cadeau d’exception, les single malt de Mortlach sont un excellent point de départ. Les 6 alambics de la plus ancienne distillerie de Dufftown sont utilisés d’une manière unique lui permettant une quasi triple distillation (2,81 fois). Je vous propose le plus âgé des single malt de sa nouvelle gamme, le Mortlach 25 ans (1000 $). L’utilisation de fûts de bourbon de second remplissage lui procure des notes vanillées et douces qui ne cachent pas toute la puissance originale du distillat.

Pour d’autres suggestions, vous pouvez vous référer aux archives de mes articles disponibles sur notre site web. En attendant, je vous souhaite de joyeuses Fêtes. On se revoit l’an prochain!