Brasserie Mille-Îles : l’histoire de deux familles

Brasserie Mille-Îles
Photos Samuel Joubert

Les frères Maxime et Étienne Lapointe, ainsi que les père et fils Serge et Pascal Arsenault sont les fondateurs de la nouvelle Brasserie Mille-Îles, dont les produits sont en vente depuis la fin du mois de janvier.

Cette brasserie industrielle de 5000 pieds carrés, située au 1065, rue des Forges, à Terrebonne, vend ses produits dans une cinquantaine d’épiceries et dépanneurs spécialisées, restos et bars. La brasserie ne propose pas d’endroit pour consommer sur place, mais elle se distingue en assurant elle-même non seulement la production, mais également la distribution de ses bières.

L’objectif des quatre propriétaires est d’atteindre 200 points de vente d’ici la fin de la première année. Les produits seront ainsi disponibles sur la Rive-Nord, puis très rapidement sur la Rive-Sud, à Montréal et dans les Laurentides. Alors que les bières n’étaient même pas encore en vente, la demande était déjà présente pour Trois-Rivières et Drummondville. Un bon départ!

Trois produits vedettes

« Le concept, c’est qu’on commence par sortir trois produits tirés de trois séries différentes, qui s’inspirent des grandes traditions de brassage : une blonde belge, une Best Bitter anglaise et une IPA américaine », explique Maxime Lapointe. Au cours de la première année, trois autres produits seront lancés pour compléter ces séries. L’IPA américaine à 6,1 % est très rafraîchissante et a des saveurs d’agrumes, de pamplemousse et de fruits tropicaux. Elle a une amertume légère, mais présente. La blonde à 7 %, légère pour son pourcentage d’alcool, a une finale sèche et possède des saveurs de fruits et d’épices. La Best Bitter anglaise à 4,4 % se boit facilement. Cette bière cuivrée a un bel équilibre entre l’amertume du houblon et la rondeur du malt anglais. Elle possède des arômes grillés et un nez de houblon floral. Elles sont disponibles en bouteilles de 500 ml sur les tablettes et en fût dans les restos et les bars.

Une véritable passion

« J’ai commencé à brasser il y a huit ans à la maison. J’ai instantanément eu la piqûre. J’ai suivi des cours théoriques, j’ai fait un stage à la Microbrasserie des Beaux Prés et j’ai travaillé pendant quatre ans comme brasseur chez Brasseurs Illimités », raconte Étienne Lapointe. Et tant qu’à lancer sa propre brasserie, pourquoi ne pas le faire avec son frère? « J’ai toujours eu une belle complicité avec Étienne et on voulait partir quelque chose ensemble. J’ai tout de suite eu un intérêt pour ses bières. Il a le talent pour brasser et moi je m’occupe de la gestion », ajoute Maxime Lapointe. Il ne leur restait plus qu’à s’associer avec Serge et Pascal Arsenault, des amis de la famille, qui possèdent eux-mêmes des entreprises et jouent le rôle de mentors.

Ayant une capacité de brassage de 1400 hectolitres par année, les propriétaires visent plutôt une production d’environ 800 hectolitres pour 2017.

« On veut offrir un bon service grâce à notre proximité avec les consommateurs et les détaillants. On souhaite faire des bières bien équilibrées, plaisantes à boire et amener les moins connaisseurs à en apprendre plus sur les différents styles de bières », conclut Étienne Lapointe.

Pour en savoir plus, consultez régulièrement la page Facebook et le site Web de la brasserie au : brasseriemilleiles.com.