Microbrasserie du Lac Saint-Jean

Ben d’adon, à l’image des gens de la place!

Microbrasserie du Lac Saint-Jean
Photo Microbrasserie du Lac Saint-Jean

En 2007, la Microbrasserie du Lac Saint-Jean devient la toute première microbrasserie du Lac sans trop connaitre la réception que les gens du coin réserveront à ses bières artisanales. Dix ans plus tard, la région figure parmi celles comptant le plus de brasseries per capita en Amérique du Nord. La Micro du Lac, elle, a depuis vu plusieurs de ses créations récompensées tant par le grand public que par ses pairs et les experts du milieu.

Ce succès n’est toutefois pas une grande surprise lorsqu’on s’attarde un peu plus profondément à l’entreprise; une équipe dévouée, soucieuse des produits concoctés et des ingrédients qu’elle utilise, sans compter sa passion pour l’effort artisanal et son respect pour la bière et sa fabrication. Et ça, pour l’amateur de bière, ça se constate de l’étiquette à la toute dernière gorgée.

Retour dans les années 2000

À la fois motivés et séduits par leur récent voyage en Belgique, Marc Gagnon et Annie St-Hilaire ont constaté que le processus de brassage de la bière peut s’avérer tout de même assez artisanal, ce qu’ils n’avaient pas réalisé auparavant dans leurs visites de pub à bière au Québec. Charles Gagnon, le frère de Marc, se joint au duo et le groupe se consacre à son nouveau projet : monter un plan d’affaires, développer un concept, trouver un local, le tout prendra près de trois ans.

Les Gagnon étant originaires de St-Gédéon depuis trois générations, ils tiennent à réaliser le tout dans le secteur même si à l’époque un projet de brasserie en milieu rural n’est pas nécessairement une bonne affaire. « C’était difficile d’avoir des prêts au début… Heureusement, on a toujours eu un bel appui de la municipalité et je crois que la possibilité d’avoir la première microbrasserie du Lac l’intéressait, c’était une belle continuité avec les fromageries et producteurs agroalimentaires du coin », raconte Marc.

Pour dénicher l’emplacement, les trois propriétaires ont de la chance, la brasserie sise sur le chemin des plages de St-Gédéon situées seulement quelques minutes plus loin. La piste cyclable du lac, la Véloroute des bleuets, passe tout près de la brasserie, le Marché public est son voisin direct, de même qu’un parc qui propose à l’occasion des spectacles en été. C’est sans compter le parc de roulottes qui se bonde le temps des vacances. « Lorsque c’est ensoleillé, tout le monde veut être ici », poursuit le brasseur fièrement attaché à son patelin.

Les ressources se font également rares le temps venu de se procurer de l’équipement. Le magasinage est plutôt compliqué, mais les trois compères réussissent néanmoins à dénicher un kit de brassage à Rimouski, un désormais mythique « système Rajotte ». En août 2007, la brasserie ouvre enfin avec un salon de dégustation proposant quelques items pour se sustenter et cinq recettes de bières maison brassées à coup de 500 litres.

Accueil chaleureux

Dès le départ, la réception des gens surprend les propriétaires. « Les gens étaient très curieux. On a eu un bon soutien de la famille et des amis, mais les gens du coin également, ils étaient très contents », raconte Annie. « Après quelques semaines, on n’avait que de la Gros Mollet à offrir! Il a fallu s’ajuster », poursuit-elle. À l’automne, la brasserie entame la distribution de ses premières bières en bouteille.

La Boutefeu et La Vire-Capot font belle figure, de même que la Belle Gigue et la Gros Mollet, des spécialités belges qui tirent leur épingle du jeu. S’ajoutent évidemment par la suite plusieurs autres produits réussis et fort appréciés. En plus des recettes soigneusement exécutées, les bières se démarquent par leurs noms sympathiques quelques fois loufoques et leurs étiquettes, conçues par l’illustrateur de renom Patrick Doyon, qui misent dans le mille et permettent toujours aux bières de figurer parmi les plus attirantes sur les tablettes.

Côté bières, Marc poursuit avec des offrandes inspirées de Belgique, ainsi que des bières de tout autre style et influence qui l’interpellent. Amateur de cueillette, il aime aussi miser sur les produits et épices du terroir. Annie s’est avec le temps développé une expertise en gestion en s’occupant notamment du bistrot, des événements, des ventes et de l’administration. La brasserie maintenant établie, elle aime s’investir dans divers projets pour faire avancer le milieu de la bière. Charles, également artiste littéraire, s’attarde davantage à ce qui touche aux communications au travers de ses divers projets personnels.

En développement continu

Pour répondre à son succès, le bistrot est agrandi et une cuisine est ajoutée à la brasserie dès 2011. La capacité de production de bière est également augmentée, mais ce n’est rien comparativement à l’agrandissement de 2015 où des investissements importants permettent pratiquement de la tripler espérant ainsi mettre fin aux ruptures de stock un peu trop fréquentes au goût de l’équipe.

« Je suis fière de notre cheminement, on a grandi en plusieurs étapes, mais je suis très heureuse qu’on ait travaillé fort pour réaliser chacune d’entre elles. Ce n’était pas aussi facile à l’époque », évoque Annie.

« St-Gédéon est un spot touristique estival et au début, on voulait surtout faire de la bouteille, mais le salon s’est avéré un bon endroit pour vendre et faire connaître nos produits. La bouteille et le pub; les deux se complètent bien et se balancent », ajoute Marc. La brasserie doit gérer en fonction des saisons, mais elle compte désormais sur un bon noyau de fidèles qui passe faire son tour à l’automne et l’hiver. L’ambiance décontractée et authentique compte certainement pour beaucoup.

En cuisine, la Micro du Lac ne lésine pas non plus. Depuis trois ans, le chef Israel Lamontagne, brasseur maison à ses heures, propose un menu estival où la bière et les produits locaux sont mis à contribution; truite fumée, crème brulée, foie gras, magret de canard, BBQ, saucissons, végéburger, tartare de boeuf, salades repas, vinaigre au houblon Citra et assiettes de fromages frais et produits locaux sont parmi les grandes vedettes cette année.

Parlant de vedettes, ne manquez pas le dénouement du sympathique tournoi 10e anniversaire de la brasserie; on me dit que l’équipe Padou a le vent dans les voiles… (plus en page 45). À surveiller prochainement sur les pompes, La Stoychev, une toute nouvelle blanche rustique, assemblage de Berliner Weisse et Witbier, qui rend hommage au nageur bulgare, Petar Stoychev, ayant remporté 11 fois de suite la traversée du Lac Saint-Jean. À quand remonte votre dernier séjour au Lac?

Tournoi des personnages de la Micro du Lac

Pour célébrer son 10e anniversaire en grand, la Micro du Lac a créé un tournoi au concept unique qui voit s’affronter sur les réseaux sociaux les personnages qui incarnent les bières de la brasserie afin de trouver lequel deviendra le porte-parole officiel des festivités. « On voulait faire quelque chose à l’image de la micro tout en donnant vie à nos personnages », explique Annie St-Hilaire.

Charles Gagnon a ainsi élaboré un concept où la communauté brassicole est appelée à participer. Chaque équipe a son gérant, un critique de bières reconnu au Québec, en plus d’un capitaine, un amateur de bière allumé. Le grand public joue son rôle sur les réseaux sociaux en participant activement afin de faire triompher l’équipe, ou plutôt le personnage de son choix.

Comment jouer?

Sur Facebook :

• aimez la page du Tournoi;

• aimez la page de votre personnage de la Micro;

• repérez la semaine de défi de votre personnage;

• identifiez-vous en mettant le logo de votre équipe comme photo de profil ou couverture;

• amusez-vous à suivre la page et à intervenir pour que votre équipe obtienne des points.

En participant, vous courez aussi la chance de gagner des prix! Alors, qu’attendez-vous?