Pils: notre top 5

Un verre de pils

La pils ou pilsener, pilsen ou pilsner, peut importe comment vous l’appelée, il s’agit d’une bière d’un blond limpide, qui tire son nom de la ville Plzeň en République tchèque (Pilsen en allemand).

Ce type de bière a été créé en 1842 par Josef Groll, dans la brasserie Bohémienne Bürgerlichen. Il connu un tel succèes qu’en 1859, la Brasserie des Bourgeois fit déposer le nom Pilsner (« de Pilsen »). S’ensuit une série de guerre légale, empirée par l’engouement mondial que connu la pils.

Voici donc une sélection de pils québécoises que l’équipe de Bières et Plaisirs vous propose pour découvrir ou redécouvrir ce style si populaire.

  1. La Cerná Hora de l’Amère à Boire est de loin la pils la plus recommandée par notre équipe. Utilisant du malt pâle et du Munich, en plus de Houblon Saaz de Bohème et de levure tchèque, cette bière douce se boit toute seule.
  2. À défaut de vous rendre sur la rue St-Denis, nous vous proposons la toute aussi succulente Pilz de MaBrasserie. La brasserie la qualifie de « sèche, craquante et généreusement parfumée au houblon Saaz de première qualité, elle saura plaire aux amateurs les plus exigeants. » On ne peut qu’acquiescer.
  3. On retourne dans un brouepub pour notre 3e offrande, la Miláček de La Succursale. Fraîche, légèrement fruitée et bien houblonnée au Saaz, sa finale maltée est réconfortante.
  4. Une autre qui est embouteillée, si quasi impossible à trouver: l’Auval C-12 Pivo. Martin Thibault la qualifie simplement de « !@#$%?& bonne ». La brasserie gaspésienne la décrit d’inspiration libre d’une Světlý Ležák.
  5. La dernière de cette courte liste, la Sieur de Léry, brassée par décoction et en accord avec la loi allemande de pureté de l’an 1516, la « Reinheitsgebot » à Frampton Brasse.

Prost!