Directement de la canette ou dans un verre?

Le dessus d'une canette de bière
Photo Pixabay

« Drink from the can » prétend la sempiternelle Heady Topper, bière mythique de la brasserie vermontoise The Alchemist. Mais est-ce qu’il y a un réel avantage à boire cette bière directement de la canette, tant au niveau du profil gustatif qu’au niveau de la conservation du produit? C’est ce dont il sera question dans cette chronique.

Plusieurs langues sales prétendent que John Kimmich, fondateur de The Alchemist, a inscrit la mention de boire la Heady Topper directement de la canette simplement parce qu’il était nostalgique des premières bières dégustées dans ce contenant dans son jeune temps.

Mais en réalité, la bière fut conçue pour être engloutie très fraîche, avec tout le potentiel houblonné qu’elle contient, et c’est dans une canette que cette bière se conserve le mieux. Donc oui, la conservation est un facteur non-négligeable dans la décision des artisans brassicoles de mettre leurs bières dans des enveloppes d’aluminium.

Quels sont les autres avantages?

La conservation : les bières houblonnées sont celles qui jouissent le plus d’une mise en canette, la fraîcheur des houblons étant allongée comparativement à une IPA embouteillée, par exemple. De plus, la canette empêche les rayons du soleil de modifier négativement les flaveurs de la bière.

Le transport : la canette est un réceptacle beaucoup plus léger que la bouteille de verre, facilitant ainsi son transport.

Le stockage : la canette est évidemment plus petite qu’une bouteille, se range mieux sur les tablettes des détaillants en les empilant.

L’aspect écologique : l’aluminium est un matériau peu coûteux et facile d’accès au Québec. De surcroît, c’est plutôt difficile de briser une canette en milles morceaux comme une bouteille de vitre. Moins de casse, on aime ça!

L’aspect pratique : parfois, c’est agréable de ne pas se casser la tête à trop analyser une bière lorsqu’on la déguste. Boire une bière directement de la canette permet de juste profiter du produit, dans un contexte convivial et agréable, notamment dans des chalets entre amis ou après une partie de hockey dans le vestiaire.

La mise en marché de bières québécoises en canettes est de plus en plus répandue depuis environ deux ans, et ces trois exemples sont des produits très appréciés non seulement pour leurs propriétés gustatives, mais également pour le contenant qui facilite la dégustation rapide.

À essayer

MaBrasserie – PILZ

Un joli visuel d’un doré éclatant et légèrement voilé est surmonté d’une mousse très mince mais entêtée. Un bouquet majoritairement floral est également constitué d’arômes de pain frais. Les céréales sont croquantes en bouche et le Saaz dégage quelques expressions poivrées avec une très délicate amertume. Sèche et hautement buvable, la bière parfaite pour apporter au chalet ou en camping.

Maltstrom – I.X.P.L. Des Prairies

Une bière dorée à l’apparence marécageuse surmontée d’une mousse épaisse se verse dans le verre. De subtils arômes céréaliers supportent des effluves massifs de fruits tropicaux. Je salive déjà juste après quelques inspirations. En bouche, c’est confirmé, c’est du gros jus de fruits et d’agrumes dans un corps soyeux. Une fine amertume se pointe à chaque fin de gorgée. Superbe. À boire directement de la canette ou dans votre verre favori.

Pit Caribou – Brett Session IPA

Un volcan mousseux, bien épais, se dresse sur une robe jaune paille très embrouillée. Une légère pointe épicée perce au travers des arômes puissants de houblons résineux et fruités. En bouche, les brettanomyces complémentent admirablement bien l’houblonnage important de cette bière, résultant ainsi en une explosion fruitée bien marquée. Bien pétillante, elle se laisse boire aussi facilement qu’un verre d’eau, mais avec beaucoup plus de goût, bien entendu. Pensez à un mélange entre la Saison B et la IPA Américaine de la même brasserie, mais avec un taux d’alcool plus faible. On peut donc noter que même les bières dites « sauvages » peuvent être appréciées directement de la canette.