[En fût] – Février 2019

Gros plan sur un verre de cidre de glace se faisant verser sur un bar de bois lors du Mondial des cidres de glaces
Photo: Courtoise

Douzième édition du Mondial des Cidres SAQ

L’édition 2019 du Mondial des Cidres SAQ aura lieu du 1er au 3 mars dans la grande salle du Complexe Desjardins, à Montréal. La gastronomie est de plus en plus présente. Plusieurs chefs seront sur place pour mettre en valeur les produits des cidreries qui leur seront attribuées. Le vendredi soir, une soirée gastronomique alliant huîtres, cocktails à base de cidre et cidre pétillant aura lieu. Il y a 200 places. Le dimanche, les chefs organiseront un brunch. L’événement aura lieu durant la fin de semaine de la nuit blanche du Festival Montréal en Lumière. Le samedi, le prix d’entrée sera réduit à partir de 21 h. Debbie Tebbs sera sur place avec son groupe et plus tard en solo pour un set de DJ. Au moins une vingtaine de cidreries des Cantons-de-l’Est, de la Montérégie, de Québec et de Montréal seront présentes, dont La Pomme du St-Laurent, Somnambule et Chemin des Sept. Il y aura au moins cinq kiosques de nourriture. Des dégustations éclairs permettront à des producteurs de faire découvrir chacun trois produits. Radio-Canada sera présente avec des participants de l’émission Les Chefs qui feront deux ateliers de dégustation avec des bouchées mettant en vedette différents types de cidres. Renseignements : mondialdescidres.com.

La Chambre microbrasserie lance deux bières

La Chambre bistro possède deux restaurants, un à Repentigny au 84, boulevard Industriel #450 et l’autre à Terrebonne au 816, Des Seigneurs (nouvelle adresse après un récent déménagement). Mais il existe également La Chambre microbrasserie qui a lancé deux bières qui ont été brassées à la Microbrasserie L’Ours Brun et dont les recettes ont été développée conjointement avec Bruno Rainville, le brasseur de L’Ours Brun. La légende est une Ale blonde avec une mousse onctueuse et une robe dorée à 4,6 % et, L’émeute est une IPA de la côte ouest aux agrumes à 6,1 %. Elles sont disponibles en bouteilles de 500 ml dans plus de 75 dépanneurs et épiceries spécialisées dans toutes les régions du Québec. On peut également les déguster dans les deux restos La Chambre bistro ainsi qu’à la Microbrasserie L’Ours Brun. Avec ses bières, la micro raconte l’histoire du hockey et des Canadiens de Montréal, de 1943 (Maurice Richard) à 1993 (dernière Coupe Stanley). Chaque bouteille comprend la première et la dernière phrase d’une histoire en lien avec le hockey et les consommateurs peuvent se rendre à lachambremicrobrasserie.com pour connaître la version complète. Les propriétaires aimeraient brasser sur place au cours des prochaines années.

FévriBROUE de retour pour une huitième année

L’événement FévriBROUE – aussi connu sous le nom FeBREWary – permettra aux Québécois et Ontariens de découvrir cinq nouvelles bières artisanales de la microbrasserie Beau’s. Pendant tout le mois de février, elles seront lancées à raison d’une par semaine et seront disponibles en bouteilles de 600 ml dans 100 dépanneurs et dans 35 bars et restaurants à découvrir sur place dont, au Bistro L’Autre Œil, dans plusieurs établissements de Ye Olde Orchard et de La Panthère Verte, à La Buvette et au Troquet. Chaque fin de semaine de février, les bières seront aussi servies à tour de rôle chez Beau’s avec des accords de nourriture et pourront également être toutes dégustées à La Cuvée Hiver qui aura lieu du 28 février au 2 mars prochain. Les produits proposés sont : The Astromancer, une Gruit à la sauge à 5,7 %; Motueka Pilsner à 5,3 %; Dry Irish Stout, une Ale noire à saveurs de café et de chocolat à 4,1 %; Grumpiest of All Time, une Urbock Lager forte de style allemand à 7 % et; Paper Chase, une Ale cuivrée au bois de bouleau à 5,6 %. Chacune devrait être disponible pendant une semaine à l’exception de la Paper Chase qui sera en vente pendant quelques mois. Renseignements : beaus.ca/febrewary-2019/.

Du changement pour Les Subversifs

Les distillateurs Subversifs ont désormais pignon sur rue en plein cœur de Sorel-Tracy. Les propriétaires de la distillerie ont, en effet, complété le réaménagement de l’église Marie-Auxiliatrice, acheté à la fin de 2017. Ils produisent donc depuis l’automne leurs différents spiritueux dans cet ancien écrin catholique. Ce déménagement leur a permis d’avoir plus d’espace, de mettre en place des équipements plus adaptés, en plus d’utiliser un bâtiment bien à eux leur permettant un contact direct avec les gens. La distillerie a d’ailleurs déjà accueilli ses premiers visiteurs depuis, et espère offrir un horaire de visite d’ici le printemps. Les Subversifs ont aussi profité de l’occasion pour changer le nom et les étiquettes de leurs produits. Ceux-ci faisant désormais référence à des personnages historiques ayant marqués ou dérangés leurs époques respectives. On parle donc dorénavant du Gin de Marie-Victorin, de la Vodka d’Irma Levasseur, de la Crème de menthe d’Isabelle Montour et du Réduit de Léo Major.

Autographe, une collaboration signée PUR Vodka et Michel Jodoin

Nicolas Duvernois et Michel Jodoin, deux pionniers de la distillation artisanale au Québec ont lancé ensemble Pur Vodka Série Autographe – Édition 01 juste avant les Fêtes. Il s’agit du premier opus d’une gamme de vodkas aromatisées ultras premiums, créées à 100 % avec des ingrédients uniques d’ici. Frappé par la richesse du terroir québécois qui l’entoure, M. Duvernois cherchait une façon de mettre de l’avant celle-ci. L’association avec M. Jodoin ne date pas d’hier, PUR Vodka étant embouteillé depuis une dizaine d’années chez ce dernier. Pour ce spiritueux, le lien s’est orchestré autour de la pomme Geneva, dont la Cidrerie Michel Jodoin est la plus grande productrice au pays. Selon M. Jodoin, trop peu de gens saisissent encore bien le caractère propre et distinctif de cette pomme à chair rouge. Avec cette vodka aromatisée, les deux entrepreneurs veulent donc nous faire découvrir ce véritable joyau, dont le Québec est le principal terroir mondial.

Découvrez les produits sans alcool de KWE Cocktails

Les boissons de KWE Cocktails sont en vente depuis septembre 2017, mais elles sont déjà offertes dans quelque 75-80 points de vente au Québec, en Alberta, en Colombie-Britannique, en Ontario et maintenant également en Nouvelle-Écosse, à Halifax. L’entreprise d’Alma a toutefois 85 % de ses points de vente au Québec. L’expansion s’est faite assez rapidement et l’entreprise est sortie de la belle province dès les premiers mois. Les produits offerts en bouteilles de 375 ml sont le Tonic boréal houblonné, le Tonic Forestier, le Sirop Mojito Menthe Sauvage, le Sirop Griottes et le Sirop Bleuets / Lavande. L’entreprise fait affaires avec des cueilleurs du Saguenay–Lac-Saint-Jean pour les épices boréales et des producteurs de fruits locaux pour les concentrés aromatiques. Pour connaître les points de vente : kwecocktails.com.

La poule Chantecler, une race patrimoniale québécoise

Il y a 100 ans cette année, c’était la première apparition de la poule Chantecler dans une foire agricole. Maintenant reconnue comme race patrimoniale, elle est issue d’un croisement réalisé par un moine de l’Abbaye d’Oka. C’est en 1919, au bout de dix ans de travail de croisement, que le frère Wilfrid a présenté sa poule au public pour la première fois. La poulette blanche à la petite crête, dotée de toutes les caractéristiques pour résister à notre climat rude, est une bonne pondeuse, même en hiver, et sa chair est savoureuse. Présente dans presque toutes les fermes jusqu’en 1950, la poule Chantecler a par la suite été délaissée par les industriels, jusqu’à presque disparaître. On voit maintenant renaître cette poule issue de notre terroir grâce à quelques éleveurs passionnés. La poule Chantecler est l’une des trois races patrimoniales reconnues par la Loi sur les races animales du patrimoine agricole du Québec, à l’instar du cheval canadien et de la vache canadienne.

Septième édition de La Cuvée Hiver

La Cuvée Hiver tiendra sa 7e édition du 28 février au 2 mars au Salon 1861, situé au 550, rue Richmond dans Griffintown. Plus d’une quarantaine de microbrasseries du Québec et de l’Ontario seront représentées grâce à la carte de bières concoctée par Éric Tremblay. Sept micros seront sur place dont la Brasserie du Bas-Canada et Dieu du Ciel!. De plus, l’agence Vitriol, qui se spécialise dans l’importation privée de bières artisanales, sera présente avec une sélection de bières importées des quatre coins du monde. Sachez que chaque soir, à des heures précises, des petites quantités de bières de microbrasseries seront mises en vente au deuxième étage. Gins, spiritueux, cocktails et boissons non alcoolisées seront aussi servis sans oublier le jeudi gin-gin qui mettra en vedette des producteurs québécois, tandis que le Vinologue offrira, pour sa part, des vins québécois. De plus, Les Barbares seront sur place pour offrir des coupes gratuites alors que la tatoueuse Lydia Marier, qui a conçu le design des verres et articles promotionnels, y exposera ses œuvres. Le restaurant La Confrérie gérera les différents kiosques de nourriture où les festivaliers trouveront des tapas à petits prix. L’événement se déroulera dans une ambiance des années 50 avec prestations burlesques, DJ rock et swing, et des groupes de musique sont aussi au programme. Une bière spéciale à découvrir sera créée en collaboration avec L’Isle de Garde. Obtenez un tarif réduit en ligne jusqu’au 24 février au lacuvee.ca.

Une nouvelle appellation pour le vin du Québec

Le gouvernement a décidé d’aller de l’avant avec la création de la nouvelle indication géographique protégée (IGP) Vin du Québec; une reconnaissance et un outil fort attendu par l’industrie des vignerons. Des vins blancs, rosés, rouges, des mousseux et des vendanges tardives arboreront désormais le logo de l’IGP Vin du Québec sur leur étiquette. Une reconnaissance qui permettra aux consommateurs québécois de reconnaître plus facilement les vins produits localement, et favorisera les ventes internationales, croit le Conseil des vins d’appellation du Québec. Pour se mériter l’IGP Vin du Québec, les vins devront être produits à partir de cépages précis, dans une zone géographique délimitée, et présenter certaines caractéristiques chimiques et organoleptiques. D’ici cinq ans, les vignerons visent la création de sous-appellations régionales, définissant les caractéristiques des terroirs, en fonction des sols, du nombre d’heures d’ensoleillement ou de degrés-jours.