Trois bières en 2018

Coups de cœur

Une canette de Hypa, un des coups de coeurs de 2018 pour l'équipe de rédaction de Bières et Plaisirs
Photo Beerism

Chaque année dans l’édition de Février/Mars, les collaborateurs de Bières et plaisirs vous proposent trois de leurs coups de cœur. La consigne est claire : les bières sélectionnées devaient être nouvellement disponibles sur les tablettes de vos commerçants favoris lors de la dernière année. Impossible de nos jours de tout goûter ce qui se brasse, heureusement nos collaborateurs se partagent la tâche!

Philippe Wouters

HYPA V – Brasserie du Bas-Canada

La tendance des IPA ultra-houblonnées plait énormément à de très nombreux consommateurs. On en met parfois bien trop, en variété et quantité, pour un résultat qui ressemblera à la bière du même style de la brasserie voisine. Cette HYPA V se distingue par un houblonnage soigné me rappelant mes premières West Coast il y a quelques années, moins amères par contre. Mosaic et Simcoe, deux houblons que j’adore, réunis dans la même bière.

QV10 – À La Fût

J’aime une bière pour plusieurs raisons. Le goût bien évidemment, mais ce n’est pas tout. Le moment que vous vous offrez à découvrir le fruit du travail d’un artisan doit être ponctué de plusieurs petits plaisirs, comme ceux de déboucher une belle bouteille, bien étiquetée, à l’apparence soignée. Cette QV10 m’a d’abord plus visuellement avant de m’offrir un tsunami de saveurs de fruits sur une acidité bien équilibrée. Un pur bonheur à chaque gorgée.

Bourbonade- Bob Magnale

J’aime quand l’esprit d’un brasseur s’aventure dans la pente sinueuse de l’innovation, surtout s’il le fait sans chuter. Cette Bourbonade est le parfait exemple de la recherche de saveurs dans le but d’offrir une ode à un produit, dans ce cas-ci un cocktail. Il n’est pas facile d’imaginer une bière qui se doit d’arriver à un profil de goût. Le citron et les notes boisées sont complexes mais complices.

Martin Thibault

Imperator – Brasserie Vrooden

Voilà un Porter Baltique généreux de ses malts rôtis et de son corps soyeux, riche en saveurs de café, de bois et de fruits confits équilibrées par une amertume houblonnée assez feuillue. Le gros luxe, quoi. Comme pour plusieurs bières de Vrooden, la texture en bouche est d’un confort inouï et nous donne le goût de s’y prélasser pendant de longs moments. Du grand art.

HYPA – Brasserie du Bas-Canada

Peu importe son mélange de houblon, la HYPA mérite d’être louangée. Avec cette série d’IPAs aux accents des tropiques, la jeune brasserie de Gatineau est en train de se tailler une place de choix sur la scène québécoise et risque rapidement de devenir le Trillium ou le Tree House de la province. Après tout, ces IPAs aussi parfumées qu’un smoothie de fruits frais sont tout simplement irrésistibles.

Fructus – Microbrasserie Le Castor

La microbrasserie de Rigaud nous prouve ici que les brettanomyces ont plus d’un tour dans leur sac : elles savent s’arrimer aux fruits tropicaux de façon on ne peut plus harmonieuse. Ici, c’est la souche clausenii qui s’entiche de la goyave, de la mangue et des fruits de la passion, créant une bière aussi rafraîchissante que complexe.

Vladimir Antonoff

PAB – Collaboration Pit Caribou, Auval, Sutton Brouërie

Collaboration des plus en vogue, cette bière fermentée uniquement à l’aide de levures présentes sur des fleurs sauvages et élevée en barrique de vin rouge offre des notes de céréales craquantes accompagnée d’arômes de citron, d’abricot, de foin sec, d’eau de coco ou de fleurs sauvages. Légèrement acidulée et sèche, elle est la bière que l’on aimerait boire à l’année.

Georgette – Ras L’Bock

Bière de fermentation mixte élevée en barrique de vin, la Georgette offre des notes tranchantes de pomme verte, de cidre brut, de pêche et de vin blanc sec. À l’acidité mordante lactique et citrique, cette bière sauvage saura ravir les amateurs de Gueuze qui lui trouveront des airs Timmermans Gueuze. À essayer avec des huître fraîches ou avec toute déclinaison de recette à base de pomme.

Coming of Age – Matera Brasseurs Tonneliers

Coup de circuit de Matera! Cet assemblage de bière belge maturée en fût de vin rouge, refermentée avec des framboises, et de bière sure à la mûre, offre des arômes puissants de framboise et de mûre, mais aussi des arômes floraux de violette et de rose. Plus qu’une simple bière au fruit, sa complexité aromatique se marie à merveille à son équilibre entre acidité, fruité, sucré et sa finale sèche.

Matthieu Dorion

Nano IPA – Brasserie & distillerie Oshlag

Ce n’est peut-être pas une grande bière, de celles qui se débouchent en levant le petit doigt, mais elle est de ces bières que l’on peut boire sans arrière-pensée. Elle n’était pas nouvelle, mais la nouveauté a été la canette, qui a tout changé. C’est devenu la bière de pique-nique; la bière de soif tout l’été et la bière du conducteur désigné.

Sainte-Bénite du Golgotha – Ras L’Bock – Artisans brasseurs

Rien ne me parle plus qu’une bière qui offre un oumpf sur lequel je n’arrive pas à mettre le doigt. Est-ce le houblon? Est-ce le malt? L’eau de Pâques? La magie du brasseur? Qu’importe! Elle éveille mes sens. Elle a un arôme envoûtant, une buvabilité difficile à battre, un équilibre plutôt rare. Quelque chose de divin.

Pilsner – Microbrasserie Le Castor

Un exemple parfait du style. Une amertume sèche, tranchante. Le malt croquant. Une bière qui se boit trop facilement, qui disparait simplement à regarder le verre. Conseil : à boire fraîche, lorsqu’elle sort de la brasserie.

Annie Caya

Houblon Brut – Microbrasserie Le Castor

À la base, j’aime le style, surtout pour son côté très sec et désaltérant. Le Castor ne m’ayant jamais déçue, j’ai acheté une Houblon Brut. Oh que oui! J’en ai racheté d’autres! Sèche, un tantinet fruité, très polyvalente pour un BYOB au resto, ou simplement pour décompresser après une longue semaine au travail.

Palabre zéro – À l’abri de la tempête

Les bières sans alcool ne sont pas légion chez nos microbrasseries. En 2018, l’offre s’est bonifiée lorsque À l’abri de la tempête nous a sorti une bière de blé à 0.8% d’alcool. Rafraîchissante, sèche et minérale, elle en a aidé plusieurs (dont moi!) à passer au travers le temps des Fêtes sans avoir l’impression de se sacrifier, ni d’avoir à s’inquiéter du retour à la maison!

Énarvante – Lagabière

Stout. Café. Azote. Il n’en faut pas beaucoup plus pour faire mon bonheur! Le côté soyeux, crémeux de cette bière poussée à l’azote, ses saveurs assurées ainsi que le spectacle visuel qu’elle offre est définitivement un bonheur dans ma vie. Je peux maintenant profiter de tout ça chez moi en pantoufles, après une bonne session de pelletage. Santé!

David Sparrow

Le Festif! – MicroBrasserie Charlevoix

Cette IPL est pratiquement passée sous silence et pourtant, quelle tour de force! Des parfums d’agrumes, des pointes vertes et herbacées, des fleurs… L’équilibre est merveilleusement atteint et peu de bières sont aussi agréables à boire. Une autre excellente raison de compter les jours avant la prochaine édition du Festif! de Baie-St-Paul.

Tropic Ale – 8e Péché

Plusieurs bières sures houblonnées aux fruits m’ont laissé sur mon appétit. Ce fut le cas avec celle-ci, pas parce que je ne l’ai pas appréciée, mais plutôt parce que j’en avais uniquement une bouteille… Sure, amère et arômatique mur-à-mur. On se recroisera certainement un jour délicieuse Tropic Ale, j’en suis convaincu!

Sorbet – Simple Malt Brasseurs

Cette Berliner Weisse aux framboises est apparue sous sa version définitive cette année et la brasserie a visé en plein dans le mille. Rafraîchissante et sure à souhait, on ne peut espérer des arômes de framboises aussi intenses sans manger de framboises. Et que dire de sa couleur, bravo!

Jean-François Pilon

Déjeuner Impérial – Les Trois Mousquetaires

Un Stout impérial majestueux élevé en fût de bourbon avec du bois et du sirop d’érable, puis infusé à froid avec du café. Riche, mais facile à boire. Le café, le chêne et l’érable sont ici au service de la bière. La chaleur du bois et du sirop se combinant avec le malt rond pour donner du corps, et les tanins du café procurant une finale sèche et torréfiée. Parfait à toute heure.

Gose-sur-mer – Le Naufrageur

Une idée toute simple : au lieu d’ajouter du sel, pourquoi ne pas bêtement utiliser l’eau de mer de la baie des Chaleurs? Après tout, c’est ainsi que ce type de bière possédant une minéralité naturelle est né. On met donc ici en valeur tout le talent, l’imagination et la géographie de chez nous dans cette bière fraîche, fruitée, acidulée et légèrement iodée.

Apriknot – 4 Origines

Je choisis ensuite une Pale Ale brassée avec du thé à l’abricot provenant d’une brasserie urbaine située pas trop loin de chez moi et à un jet de pierre du bassin Peel. Le thé vient souligner le côté anglais de cette Pale Ale fruitée. Une bière agréable, intéressante et différente d’une jeune brasserie démontrant déjà beaucoup de potentiel.

Catherine Schlager

Los Tabarnacos – Brasserie du Bas-Canada

D’apparence trouble, cette milkshake IPA charme avec ses arômes enivrants de fruits tropicaux (des houblons Citra et Mosaic) et de vanille. En bouche, la texture est parfaite grâce à l’effervescence tranquille et l’onctuosité amenée par le lactose. Très peu amère, elle se boit comme un charme.

Fructus – Microbrasserie Le Castor

On prend de la bière vieillie en barrique et de bière sure et on fait maturer le tout avec fruits de la passion, goyave et mangue, on ajoute ensuite des levures brett et on obtient cette superbe Fructus. Résultat? Cette blonde claire aux parfums séduisants, superbement fruitée en bouche, mais bien sèche en finale, laisse un souvenir impérissable.

7205.011 – Brasserie Harricana

Fermentée avec des levures brettanomyces, élevée en fûts de chêne puis réassemblée avec des abricots, cette 7205.011 subtilement voilée dégage de jolies effluves acidulés et fruités (où l’on devine l’abricot). En bouche, l’abricot revient en force et s’accompagne d’une touche barriquée. Une bière rafraîchissante d’une grande classe.

Yan Lortie

Kellerbier – Collaboration Brasserie Vrooden et Isle de Garde

Que brassent les deux meilleures brasseries de Lager québécoises du moment lorsqu’ils collaborent? L’une des meilleures Lager jamais embouteillées dans la province. Résultat : un merveilleux équilibre entre la céréale, qui rappelle le pain crouté, les houblons herbacés et une levure finement fruitée. La texture est magnifique, et la finale est sèche et balancée par une amertume juste. Je pourrais en boire tous les jours, sans jamais m’en lasser.

Saison Rayée – Microbrasserie Le Castor

Cette Saison acidifiée quelques mois en barrique de bois m’a charmé dès la première gorgée, avec ses arômes de citron, de raisin, de cidre, de bois et de grange. Mais ce qui me plait le plus, c’est cette longue et très élégante acidité qui perdure en bouche sans jamais agresser le palais. La Saison Rayée est une bière sèche, complexe, digeste et raffinée.

Pomace Orange – Brasserie Auval

Bien que l’on puisse difficilement inclure une aussi rare bière dans un palmarès, cette grisette macérée sur marc de vin orange de Pinard & Filles mérite grandement sa place. Un autre exemple de raffinement, de délicatesse et de complexité. Dans la course à l’acidité sans plafond du milieu brassicole, c’est bien agréable de boire une bière équilibrée et élégante.

Éric Tremblay

Saison rayée – Microbrasserie Le Castor

Cette microbrasserie, bon an mal an, présente des nectars de classe mondiale, et la Saison Rayée entre, à mon humble avis, dans cette catégorie. Une bière aux accents sauvages et fruités, gracieuseté d’un passage en barriques de vin rouge avec des brettanomyces et des bactéries acidifiantes. Une présence céréalière juste assez marquée et une petite pointe surette confèrent à cette bière une pintabilité dangereuse.

Doudoune – Lagabière

Le succès de cette autre Saison affinée en barriques de vin rouge réside dans l’équilibre de ses flaveurs et sa texture rondelette et aérienne. Un funk léger de connivence avec les éléments boisés, fruités et vineux à chaque gorgée. Une petite pointe épicée picote timidement le palais. Cette bière m’a donné de très fortes émotions en la dégustant.

Zizen Pils – Vox populi

Vox Populi est surtout reconnu pour ses offrandes houblonnées, mais ils ont pris tout le monde par surprise avec la sortie de cette Pilsner. Et elle est foutrement bien réussie! Des céréales croquantes, une minéralité sans faille et une pointe poivrée gracieuseté du Saaz, un houblon noble utilisé à outrance dans cette bière à la buvabilité extrême.