La propreté du verre

Un verre qui se fait rincer au rince-verre d'un bar
Photo Dreamstime

Aux questions simples, il existe parfois des réponses complexes. Par exemple, à la question « Quand considère-t-on un verre propre? », on pourrait s’attendre à une réponse du genre « Lorsqu’il n’est pas sale ». Cependant, la réalité est plus complexe que la dichotomie propre versus sale.

Ce qui se fait dans les bars

Tout d’abord, la grande majorité des bars à bière ont un lave-verre au bar, en plus d’un éventuel lave-vaisselle pour la cuisine. Le lave-verre est différent du lave-vaisselle surtout au niveau du savon qu’il utilise : le moins moussant et le moins à base de gras possible. Même dans les meilleurs lave-vaisselles, une fine pellicule de savon gras restera sur la surface du verre. Bien que cette pellicule soit suffisamment mince pour ne pas changer le goût du breuvage, le simple contact sera suffisant pour « tuer » la mousse de la bière et empêchera ainsi de la servir avec un beau collet. De son côté, le lave-verre utilisera un savon non-gras, un assainisseur pour éliminer toute bactérie et, un agent de rinçage permettant ainsi d’avoir une surface qui permet une belle tenue de mousse.

Donc le gras et la mousse ne sont pas copains?

Si vous en doutez, profitez d’un moment lorsque vous mangez des croustilles ou des frites bien grasses avec vos mains, et touchez le collet de mousse d’une bière fraîchement servie : vous verrez les bulles se sauver de votre doigt très rapidement! Donc, dans la mesure du possible, on essaie d’éviter tout produit gras sur un verre de bière et même sur d’autres articles qu’on peut mettre dans un lave-verre, histoire de ne pas envoyer de la graisse sur toutes les surfaces lors du lavage. Ceci inclura sans s’y limiter la crème fouettée d’un shooter spécial ou d’un café alcoolisé ou encore le rouge à lèvres qui reste souvent collé sur les rebords et la vaisselle grasse qu’on est trop paresseux pour faire quelques pas de plus et aller la porter au lave–vaisselle de la cuisine…

Mon verre a-t-il été lavé de la bonne façon?

Bien que la persistance de la mousse donne un bon indice, l’absence de cette dernière peut être simplement causée par une bière moins gazéifiée. Trois autres techniques peuvent cependant nous permettre d’identifier des verres lavés d’une façon moins optimale pour le service de la bière. Si vous êtes à la maison ou si vous êtes la personne qui sert la bière dans un débit de boisson, la première technique est probablement la plus simple : rincez le verre à l’eau froide, mettez-le à l’envers et regardez comment l’eau s’égoutte. Elle devrait normalement couler uniformément sur la paroi du verre. Si l’eau qui s’écoule semble éviter certaines zones, il est probable que ces endroits ne sont pas propres pour la bière.

Si vous voulez confirmer vos observations, la seconde technique peut aider : saupoudrez du sel sur la surface intérieure du verre. Si le sel colle uniformément sur la paroi, le verre est propre. Si, au contraire, le sel refuse de coller sur certaines zones, je conseille un autre passage au lave-verre. Finalement, la dernière technique, probablement la seule facilement accessible en tant que client, regardez comment la mousse qui se dissipe adhère à la surface de votre verre. Si la dentelle de mousse se dépose uniformément, c’est bon signe. Si certaines zones ou même la totalité de la surface ne gardent aucune mousse, il pourrait y avoir un problème.

En conclusion

Bien qu’un verre de bière avec une fine pellicule de savon gras (ou autre forme de transgression à la propreté d’un verre destiné au service de la bière) ne détruira pas complètement votre expérience gustative, c’est tout de même un aspect qui peut être assez facilement corrigé afin d’obtenir une expérience de dégustation un peu plus agréable. Après tout, c’est une simple question de respect du travail dévoué d’un brasseur que de lui donner un contenant qui met en valeur le fruit de ses efforts!