L’Hermite sort de son trou!

Microbrasserie L’Hermite

Un verre arborant fièrement le logo de la Microbrasserie L’Hermite sis sur le bar
Photo Seb

Sise à Victoriaville depuis déjà six ans, L’Hermite ne fait pas beaucoup parler d’elle dans le milieu, mais les commentaires à son égard sont toujours élogieux. William Hébert et Marc Lefebvre, les deux fondateurs, sont peu bavards, préférant plutôt laisser houblons et malts s’exprimer à leur place à travers leurs bières. Geneviève Bouffard s’avère l’effervescence dans le trio de propriétaires qu’elle complète à merveille par son énergie et sa volubilité.

L’Hermite lançait juste à temps pour les Fêtes ses canettes colorées de 355 ml, au nombre de huit, qui devraient plaire, tant à sa clientèle plus conservatrice avec une blonde, une rousse et une blanche, qu’aux amateurs de bières plus typées avec trois IPA, une Saison multigrain et une Brune américaine. Les trois premières sont surtout distribuées localement alors que les autres se retrouvent dans des commerces spécialisés sélectionnés tant par souci de qualité que par limite de production.

D’ailleurs, la brasserie n’aura pas de mal à vivre avec le fait qu’un produit soit indisponible pendant quelque temps s’il s’écoule trop rapidement. On se permettra aussi de faire des modifications à certaines bières, notamment les houblons utilisés pour les IPA. C’est sans compter de nouvelles offrandes qui se joindront à la rotation.
« On a choisi les bières en fonction de nos bons vendeurs et des styles pour lesquels la brasserie est reconnue. Il n’y a rien de coulé dans le béton; on fera certainement des ajustements en cours de route », explique Geneviève qui précise que ses collègues et elle ne veulent pas devenir uniquement des gestionnaires d’entreprises, ils souhaitent demeurer très près de leur produit.

Ces bières ne sont pas les premières de la brasserie à atteindre les tablettes, rappelons qu’au printemps 2016, L’Hermite avait sorti 10 produits barriqués en format de 750 ml chez les détaillants spécialisés : Strong Bitter, Barley Wine Anglais, Saison Multigrain, Old Stock Ale et Belge Style Trappiste ayant séjourné dans divers fûts de chêne ayant contenu Cabernet Sauvignon, Pinot Noir, Téquilla ou Maréchal Foch. Il ne serait d’ailleurs pas trop surprenant de revoir certains de ceux-ci dans un futur rapproché, peut-être aussi tôt que 2020…

Retour en arrière

Deux projets de brasserie artisanale sont à l’origine de L’Hermite. Un groupe comprenant William et Marc travaillait sur un concept alors que Geneviève et d’autres partenaires s’affairaient au leur. C’est un conseiller en démarrage d’entreprise qui a suggéré aux deux groupes de joindre leurs forces afin d’éviter la concurrence.

Lorsque le projet de Geneviève tombe à l’eau, elle contacte l’autre groupe pour leur annoncer la nouvelle et s’offre à les aider au besoin. Si William et Marc s’y connaissent déjà en brassage, Geneviève est la seule à posséder de l’expérience en restauration. Comme le local visé ne peut accueillir des installations de brassage, on opte pour un resto-pub au cœur de Victoriaville et une usine à Kingsey Falls où le loyer est bien moins cher.

L’ouverture à lieu en février 2013 et pendant un peu moins d’un an, le resto-pub propose uniquement des bières invitées, le temps de finaliser la brasserie. Lorsque la production démarre enfin, la capacité de production permet à L’Hermite d’envoyer des fûts à Montréal régulièrement, lui permettant ainsi de se faire un nom dans le milieu. Ses IPA sont rapidement appréciées.

En 2015, Geneviève rachète les parts des autres actionnaires pour devenir, avec William et Marc, propriétaire de l’entreprise. Le trio se complète à merveille.

« Ça fonctionne bien parce qu’on a chacun notre “maladie mentale” : la propreté pour William; l’optimisation pour Marc; et moi je suis une perfectionniste finie », illustre à la blague Geneviève.

Au fil du temps, la distance entre les deux établissements finit par peser. En août dernier, l’entreprise déménageait finalement ses équipements de brassage de Kingsey Falls à Victoriaville, à quelques minutes du resto-pub. Le rapprochement facilite beaucoup les opérations; c’est le moment parfait pour doubler la production et proposer ses produits en canettes.

Une offre qui vaut le détour

Bien établi dans le centre-ville sur la rue Notre-Dame Est, le resto-pub propose un menu assez typique où l’achat local est fortement encouragé pour la grande majorité des aliments utilisés. On s’efforce d’ailleurs de proposer des produits faits maison notamment pogo, bâtonnets de fromage, lanières de dinde et fish ’n chips. La bière de la brasserie est également exploitée en cuisine, entre autres pour les oignons caramélisés, les sauces, les panures et autres. Les plats sont variés et on propose une belle offre végétarienne. Parmi les plus appréciés, le fish ’n chips à la truite du Québec, le burger Le Gros Louis, les tartares, ainsi que la poutine avec sa sauce à la bière des plus délicieuses!

Reconnue pour l’utilisation de ses houblons, pas uniquement en aromatique, mais également en amérisant, L’Hermite propose sur place plusieurs bières qui penchent vers une amertume distinctive. On pense naturellement aux IPA, mais également aux Saisons, Kölsch, Dry Stout et autres, toutes brassées avec rigueur et souci de qualité.

Le resto-pub compte 25 employés et l’usine située à proximité permet de donner quelques quarts de travail supplémentaires aux employés le désirant. Cette formule permet aussi à la brasserie d’assurer elle-même la livraison de ses produits et de garder un œil sur leur roulement. Si ce n’est pas déjà fait, passez y faire votre tour et faites-vous à l’idée, on entendra bien plus parler d’eux dans les prochaines années!