De nouveaux propriétaires prêts à prendre la relève

Acquisition

Vincent Coderre, Jean-François Nellis et Francis Joncas.
Photo Courtoisie

Jean-François Nellis et Vincent Coderre, deux amis, ont racheté il y a quelques semaines la succursale gaspésienne de Pit Caribou.

« Nous nous sommes rencontrés dans un cinq à sept de la Jeune Chambre de commerce à Drummondville et je lui ai vendu la Gaspésie. En tant que gaspésien de naissance, le développement de ma belle région me tient à cœur et je veux y créer de l’emploi de qualité. Vincent et moi cherchions des entreprises en quête de relève. Quand l’opportunité de Pit Caribou est arrivée, nous avons sauté dessus à pieds joints. Nous sommes totalement convaincus du potentiel de développement de l’entreprise ainsi que du rayonnement positif qu’elle a partout dans la province », affirme M. Nellis. La microbrasserie, qui vend dans la majorité des régions du Québec, a deux pubs distincts, à Percé et à Montréal. Il y a aussi une boutique avec service de bière situé à l’Anse-à-Beaufils. Le brassage se fait à l’usine de l’Anse-à-Beaufils.

M. Nellis est maire suppléant de la municipalité de Caplan. Il fait également beaucoup de bénévolat. M. Coderre est, quant à lui, impliqué dans l’entreprise de transformation d’algues Seabiosis. Ils veulent conserver l’image de marque (bière gaspésienne) et l’âme de Pit Caribou. Ils souhaitent aussi la faire rayonner à plus grande échelle et créer de l’emploi à valeur ajoutée dans la région. Mais d’abord, ils veulent augmenter au maximum le niveau de connaissances des brasseurs et microbiologistes afin de fournir des innovations hors du commun et des bières de grande qualité. « On va toujours miser sur l’excellence dans la bière, le plaisir de travailler et l’augmentation des parts de marché au Québec et ailleurs », mentionne Jean-François Nellis.

À venir

Les deux collègues souhaitent lancer une bière sans alcool et une Pilsner, cet été, en plus de quelques autres produits au sujet desquels ils souhaitent garder le secret, pour l’instant. Les bières, offertes en canettes de 355 ml, seront d’abord vendues en Gaspésie, pour tester le terrain, avant d’être possiblement offertes ailleurs au Québec. Innovation et constance sont les deux mots les plus importants pour les nouveaux propriétaires.
« Nous sommes deux amoureux de la bière et des produits du terroir. Nous souhaitons suivre des formations. Par contre, Pit Caribou a déjà plusieurs brasseurs qui y créent des bières depuis plusieurs années », précise M. Nellis. Les complices veulent impliquer les travailleurs dans le processus de décision et former des comités. La capacité de production est de 800 000 litres par année et ils aimeraient atteindre le million de litres d’ici deux ans.