Brasserie Générale

Quelques bières à déguster sur place ou à la maison

Quelques bières de la Brasserie Générale
Photo Seb

En entrant dans la brasserie située dans le parc industriel de Charlesbourg, on est d’abord surpris d’y découvrir un petit, mais beau salon de dégustation, ainsi qu’un frigo rempli de produits habituellement plus durs à dénicher. Notre passage nous a permis de goûter quelques bières offertes sur les huit lignes de fût du salon. Nous avons demandé à l’équipe d’en sélectionner quatre afin de vous les faire connaître et de vous inciter à aller sur place les découvrir.

Après avoir expérimenté à ses débuts avec des bières distinctives, la Brasserie Générale a choisi de mettre l’accent sur l’amélioration de ses techniques de brassage et s’est mise à travailler ses recettes avec une minutie renouvelée. On constate d’ailleurs rapidement qu’aucun produit n’a été laissé pour compte; chacun proposant une touche qui lui est propre.

Outre les quatre bières dégustées, on retrouve parmi celles à découvrir, le meilleur vendeur de la brasserie, la Hanami, une blanche aux cerises griottes, à 5,5 % et à la robe rosée, qui s’avère à la fois acidulée et désaltérante avec ses arômes de cerises et de pêches. Son nom signifie littéralement « regarder les fleurs » et s’avère une coutume japonaise qui marque l’arrivée du printemps.

Une autre offrande fruitée fort populaire est la saisonnière Pitayana, une bière de blé rose fluorescente – vraiment! – au pitaya et à l’ananas, à 5,8 %, fermentée avec des levures sauvages et bactéries lactiques et agrémentée d’arômes tropicaux provenant des houblons Huell Melon et Madarina Bavaria. C’est la première à avoir vu le jour en cannette.

La Ïzi, une IPA à 4,7 % inspirée de celles du nord-est, et la Rustik Motel, une Saison rustique à 4,9 % fermentée avec un mélange de levures saccharomyces, brettanomyces et de bactéries lactiques, sont deux autres créations fort appréciées. La première s’avère tropicale et ample alors que la seconde est plus citronnée et funky.

La gamme de bières affinées en barrique contient aussi plusieurs beaux produits et d’autres s’ajouteront prochainement puisque le chai regorge de barils au potentiel des plus intéressants. Les amateurs du gin québécois Radoune de la distillerie gaspésienne O’Dwyer apprécieront l’assemblage de Berliner Weisse ayant séjourné en fût de Radoune vieilli. Ça promet d’être grandiose!

Quatre bières dégustées

La Floréal – Blanche aux zestes de citron et camomille – 4,5 %

Description

Blanche à la robe dorée et voilée, elle se présente sous une mousse blanche invitante qui s’estompe tranquillement. Son nez rafraichissant de camomille et de pointes citronnées pique agréablement la curiosité. En bouche, la texture rappelle bien celle d’une Witbier, idéale pour mettre en valeur les saveurs fruitées, herbacées et épicées sans effacer la céréale. La finale est sèche et citronnée avec quelques pointes poivrées.

Inspiration

La brasserie souhaitait créer une blanche s’apparentant à la Witbier sans toutefois miser sur les traditionnelles coriandre et écorce d’orange. Elle a finalement opté pour des zestes de citron et de la camomille; un agencement réussi une fois le tout bien dosé. Elle fut créée à l’été 2016 et, à l’époque, l’équipe zestait elle-même le citron avant d’y incorporer son jus.

Houblon atomique – IPA américaine – 6,7 %

Description

Blonde et claire, elle se coiffe d’une belle mousse blanche veloutée. Son nez propose des arômes de pamplemousse, de pin, de légères pointes de fruits tropicaux ainsi que des houblons résineux. En bouche, une belle caresse maltée et veloutée supporte le festival aromatique qui nous conduit à une finale amère et agréable qui perdure.

Inspiration

Créée en 2015, cette IPA se veut une version moderne se situant quelque part entre les influences de la côte ouest et du nord-est. Au fil des années, le brasseur a changé certains des houblons utilisés, mais surtout les techniques employées pour obtenir un meilleur résultat. Son profil est demeuré le même.

La Shed – Saison barriquée sur levure sauvage – 6,7 %

Description

Dorée aux reflets orangés, elle est chapeautée d’une invitante mousse blanche. Au nez, la brett, le sauvage et la ferme volent la vedette laissant tout de même de belles notes fruitées s’exprimer. L’attaque en bouche est d’abord assez intense et funky, puis le sucre du malt atténue le tout et nous dirige vers sa finale sèche et particulièrement désaltérante. Définitivement à découvrir!

Inspiration

Créée en 2017, c’est la première bière de la brasserie issue de fermentation avec levures sauvages; initialement six souches de brettanomyces et deux souches de saccharomyces. Elle est entièrement fermentée dans des barils de chêne et la brasserie s’assure de « nourrir » les cultures s’y étant acclimatées depuis la toute première version en la brassant régulièrement.

S.I.R. Popov – Stout Impérial Russe – 10,5 %

Description

Noire totale, elle se présente sous une onctueuse mousse de couleur moka. Un nez intense de céréales torréfiées, de chocolat noir et de cacao nous laisse envisager la suite. En bouche, elle est veloutée et réconfortante, la douceur de son sucre résiduel et quelques esters fruités sont agréablement bien équilibrés par une légère amertume qui maintient le cap sur le pays des tsars.

Inspiration

Issue d’un long processus de création ayant débuté en 2016, plusieurs mélanges de grains, de levures et de techniques ont été testés afin d’en arriver à cette recette. Fort satisfaite du résultat et de la réponse de la clientèle, la brasserie la décline en plusieurs versions, notamment affinées en barrique de bourbon (S.I.R. Nikolaï), de scotch (S.I.R. Vladimir) et de téquila (S.I.R. Pedro).